Montée de Choulans

Montée de Choulans





Situation


  • La montée de Choulans débute face au pont Kitchener, à l'angle du quai Fulchiron pour la partie montante, et à l'angle du quai des Etroits pour la partie descendante. L'autoroute passe entre les deux parties avec une bretelle pour la rejoindre et une pour la quitter.

  • La partie basse est terrible par sa circulation automobile, deux voies montent, deux descendent, elles se rejoignent au-dessus des cheminées du tunnel sur quatre voies séparées par une butée de béton et font des lacets jusqu'à l'avenue Debrousse. Au-dessus, Choulans redevient vivable pour le piéton avec une voie dans chaque sens jusqu'à la place de Trion. On peut s'éloigner des voitures sur la partie basse en coupant par la place Bossan et par une allée à l'intérieur d'un lacet. Pour la partie intermédiaire, la seule solution est de s'échapper en grimpant la rue des Tourelles.

  • C'est la principale voie d'accès à la colline de Fourvière et au quartier de Saint Just. Les bus 29, 30, 46, 49 et 73 l'empruntent.


Architecture


  • L'autoroute s'engouffre sous les quatre hautes cheminées de béton du tunnel sous Fourvière que la montée contourne par le nord.

  • Le premier immeuble coté nord est étonnant, tout en rondeur, la bretelle d'autoroute lui passe à l'intérieur, le premier niveau a été laissé libre pour conserver les ruines de l'église Saint Laurent faites de quelques bases de colonnes et de pierres.

  • L'intérieur du lacet suivant est planté d'arbres, de lilas et d'herbes, il laisse la place à trois grosses maisons et à un parking. Elles sont surplombées par le bois et par la maison de l'Institut Cervantès, une grande et belle maison de style art déco construite en 1923 avec en dessus les cinq tours des hauts de Saint Just. Au sud à l'extérieur, la courbe vient toucher le mur de la montée des Génovéfains dominée par le lycée Don Bosco.

  • Du 43 au 51, ce sont de grandes maisons dont celles du Cap, puis le mur du parc des Cèdres, plusieurs immeubles du début du 21e siècle avec de grandes plaques de béton arrondis à l'amorce de la courbe suivante vers l'ouest. En face, au 60, le château de Choulans est une ancienne bâtisse biscornue avec force tourelles, elle est adossée à une grande dépendance au mur fait de différentes sortes de pierres, une seconde grande maison allongée vient après à l'orée du bois.

  • La courbe continue vers le sud entre de grands murs, celui du coté colline supporte de grands jardins dont on aperçoit les maisons à travers les arbres, l'une a l'allure d'un petit château, une autre a deux corps de bâtiments. Dans la pente, le 101 est fait de deux immeubles de bétons, le A en tour avec neuf étages.

  • Il y a un replat avant l'avenue Debrousse, six maisons de deux étages à l'architecture originale le dominent, elles semblent trop grandes par rapport à leurs parcelles. Coté est, on domine la ville avec une belle vue sur l'est Lyonnais et de grands jardins avec deux autres maisons à l'allure de châteaux.

  • Choulans s'oriente vers le nord entre deux alignements de maisons anciennes séparées par des murs, celle du 118 porte une plaque à Francine Chollet. Au 141, un portail donne accès à une longue allée qui s'enfonce entre deux murs pour ressortir impasse de Choulans. On peut voir un joli pilier sculpté à l'angle de la montée des Génovéfains après laquelle le mur ouest longe un mur d'une grande propriété jusqu'à la place Wernert. Coté est, il y a un groupe de quatre maisons anciennes celle du 142 a un beau blason aux lettres L B et une belle porte, celle du 150 a des ouvertures ouvragées et des toits découpés. L'angle extérieur est occupé par les tours massives des Minimes avec leurs neuf étages.

  • La montée a terminé son ascension et fait un dernier coude vers l'ouest pour finir en pente douce à travers le quartier de Saint Just. Coté nord, elle longe d'abord le logis du Bœuf couronné, une tête en orne le portail ainsi que les lettres de la terrasse du Bœuf, le sommet de la tour Bellièvre en dépasse. Un joli immeuble de deux étages occupe l'autre angle avec la rue des Macchabées. La montée passe ensuite entre deux alignements de maisons anciennes à trois étages, simples, avec une grosse poutre à l'angle de la place Saint Alexandre et un jardin au 172.

  • Elle absorbe la rue des basses Verchères qui laisse un élargissement avec des bancs et un arrêt de bus entre un alignement de façades anciennes et simples de un à trois étages. Deux immeubles s'intercalent entre les maisons du coté nord, l'alignement est plus lâche avec quelques jardins et maisons en retrait. Les maisons continuent coté sud jusqu'à la rue des Fossés de Trion avec l'école Saint Irénée en travers dont le mur rattrape l'alignement. Un petit parking est aménagé dans l'angle après quelques hangars, lointains successeurs de l'hôpital de Trion.


Dédicace


  • Le nom de Choulans ou Cholan a d’abord désigné une maison forte et un hameau qui se situaient en dessous du bourg de Saint Just.

  • Le château de Choulans, qui existait au 16e siècle a été repris au début du 20e par les religieuses du Bon Secours puis par une boite de nuit la Chapelle.

  • Le nom de cette maison pourrait dériver de celui de la fontaine romaine, qui aurait été dite de Sion, puis de Siolan. On trouve le nom de chemin et montée, mais on l'appelle plus facilement Choulans.


Histoire


  • Ici nos souvenirs peuvent remonter jusqu’au temps préhistoriques puisque le squelette de mammouth conservé au musée Guimet boulevard des Belges a été trouvé montée de Choulans en 1859.

  • Lugdunum s’étendait jusqu’ici comme en témoignent les traces d’habitation découvertes en 1973 lors de la construction de la résidence des hauts de Saint Just. On a retrouvé une nécropole avec des tombes de l’époque gallo romaine à l’époque carolingienne, la tombe la plus célèbre était celle de Saint Just dont le mausolée a été transformé et agrandi en trois églises successives. Une autre tombe notable était inscrite en grec à la mémoire de Euteknios, commerçant Syrien mort à Lyon.

  • L'église Saint Laurent a été fondée au 5e ou 6e siècle en bord de Saône.

  • L’hôpital de la Quarantaine a été installé au bord de Saône de 1474 à 1856. Il recevait les pestiférés et toutes sortes de malades et d’indigents dans une promiscuité propice à la propagation des microbes.

  • En 1577, ou en 1581, juste en amont, face à Ainay, on avait construit une chapelle à Saint Roch, qu'on invoquait contre la contagion, la chapelle a été détruite en 1807. Elle a été remplacée par le centre culturel espagnol.

  • La montée de Choulans elle-même est récente, elle a été percée en lacets en 1858. Auparavant, on descendait par d’étroites montées comme celle des Génovéfains ou celle des Tourelles qui a été englobée dans Choulans.

  • En 1873, la plus fameuse fabrique de bière lyonnaise, la brasserie Georges s’est installée à Choulans.

  • Les premiers trolleybus lyonnais ont été achetés pour franchir la montée de Choulans, en 1936 ils partaient de Bellecour, le 29 vers Sainte Foy, le 30 vers Francheville.

  • L’abbé Papon a tenté d’ouvrir un hôpital pour tuberculeux, devant les protestations, il n’a accueilli que des convalescents.

  • De 1910 à 1945, le syndicat ecclésiastique de Lyon, notre dame des Minimes, disposait d’un vaste domaine en face de la place Wernert à la suite d’un pensionnat de jeunes filles, les Minimes instruisaient les jeunes garçons.

  • Francine Chollet au 118 et Stanislas Fumet au 150 se sont illustrés pendant la résistance. Une plaque a été posée sur la maison de Francine Chollet.

  • A partir de 1950 jusqu'à ces dernières années, des immeubles sont venus s'ajouter à des maisons construites à toutes les périodes depuis le 16e siècle.

  • En 1967, en creusant le tunnel, les ouvriers ont mis à jour l’une des trois fontaines romaines de Lyon. On peut voir la pierre par laquelle jaillissait l'eau de l’œil d'un cyclope au musée Gallo Romain de Fourvière rue Cléberg. Cette fontaine aurait été vénérée pour les vertus de son eau.

  • La montée a été élargie et mise à quatre voies à chaussées séparées vers 1985, ce qui nuit beaucoup à l’agrément des descentes en mobylette.

  • En 2015, le terrain placé entre la montée des Génovéfains et la place Wernert a été mise en construction, on y a trouvé huit cent tombes entre le quatrième et le septième siècle.


Art et associations


  • Lucien Bégule, à qui on doit une bonne partie de nos vitraux religieux, tant nouveaux que restaurés du moyen âge, mais aussi civils a eu son atelier au n°86 de 1881 à 1911. Il a aussi écrit des livres sur les vitraux de la région à travers les siècles.

  • Au 58, l'Instituto Cervantès est le centre culturel espagnol de Lyon. Il est installé dans une grande maison entourée d'un parc qui domine Perrache.

  • Au 187, plusieurs associations s'occupent de désarmement et de non-violence dans le centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits.

  • La communauté des sœurs Salésiennes est installée au 123, la maison Marie Dominique au 103.

  • Le cap est une maison d'accueil.

  • Un mosaïste.


Commerces et services


  • La boite de nuit la chapelle a repris le château de Choulans.

  • La vie de château vend des châteaux gonflables.

  • Un architecte, un plâtrier, un loueur de films, une société.

  • Un magasin de vêtements, un pressing, un institut de beauté dans une petite partie commerçante autour de la rue Saint Alexandre.

  • Un garage auto et un vendeur Piaggio.

  • Les locaux du grand Lyon pour le tunnel.

  • L'école Saint Irénée.




Avril 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Montée de Choulans

Montée de Choulans

La montée de Choulans débute face au pont Kitchener, à l'angle du quai Fulchiron pour la partie montante, et à l'angle du quai des Etroits pour la partie descendante. L'autoroute passe entre les deux parties avec une bretelle pour la rejoindre et une pour la quitter.

30 autres entrées dans la même catégorie :