Rue de Villon

Rue de Villon

Situation

  • La rue Villon débute dans le troisième, rue Saint Maximin, en formant une fourche avec la rue Sisley. Elle entre dans le huitième en croisant le cours Albert Thomas pour sa partie principale qui va jusqu’à la rue Delore, à coté du 45, face à une impasse.

Architecture

  • La première partie est assez jolie et verdoyante, bordée d’immeubles de la fin du 20e siècle, six étages, aux formes assez compliquées, disposés en long, légèrement en retrait de buissons ou d’arbres dont certains ont été conservés d’anciennes propriétés de même que le portail du 10.

  • Le croisement avec le cours Albert Thomas se fait entre les arrêtes aiguës d’immeubles de bureaux plus hauts et une station service.

  • Elle traverse une première zone étroite resserrée par le mur d’un jardin. Après la rue du Premier Film, elle traverse le quartier de Montplaisir entre deux alignements de petits immeubles de l’époque de 1900, simples et jolis et quelques reconstructions plus récentes. Une grosse villa au 22 et une petite maison font le croisement avec l’avenue des Frères Lumière.

  • Elle change à nouveau après les rues Trouilhet et Saint Fulbert, les constructions se sont étagées dans toutes les périodes de la seconde moitié du 20e siècle et continuent avec le 76 daté de 2000 et deux chantiers qui se font face après le croisement de la rue des Hérideaux. Les immeubles sont plus hauts, jusqu’à huit étages, de tous styles avec beaucoup de décrochements. On peut remarquer deux surplombs au croisement de la rue Saint Nestor, ils font face à l’étonnante tour des HCL au 45, entrée de l’ancienne clinique Lumière.

  • Le croisement de la rue Saint Mathieu se distingue par deux grandes maisons plus anciennes, un bel arrondi de balcons et la façade de verre de Merck aux reflets éclatés.

  • Au 46, le Villon se remarque par son décor coloré, son emplacement perpendiculaire et ses trois étages qui forment des bandes de balcons rouges.

  • Du 59 à la rue Berliet, le coté est est resté ancien, mais le renouvellement commence avec un chantier après l’angle de cette dernière qui laisse une maison saillante au 69 bis.

  • Elle fait un coude après l’avenue Berthelot et passe entre des barres de cinq étages, placées en travers, alignées sur les rues qui la croisent, sur une portion très large. Eugène André a un médaillon enchâssé dans une pierre du square entre les deux premières barres coté est. Des passages partent entre les barres.

  • Deux murs aveugles autour du boulevard des Etats-Unis sont décorés, l’un en rouge avec un dragon et des symboles chinois, l’autre bleu avec une carte de l’Europe.

  • Après la rue Chevallier, elle se termine entre des maisons individuelles, soit en alignement, soit dans leurs jardins avec quelques jolis portails de fer. Un immeuble est en construction coté ouest, avec une partie carrée à l’angle de la rue Delore et une tour très large sur la rue Villon. En 2016, trois grands chalets de bois avaient été construits au 105.

Dédicace

  • La rue rappelle l’existence d’un domaine de Villon.

  • Eugène Villon a été caricaturiste au début du 20e siècle. Il a eu une renommée de peintre qui aurait pu lui valoir une rue s'il avait porté un autre nom. En 1934, il a fondé la société des aquarellistes lyonnais toujours active 14 avenue Berthelot. La pharmacie de Villon montre son portrait et ses oeuvres.

  • Il ne faut pas la confondre avec la rue François Villon.

Histoire

  • La partie nord jusqu’à l’avenue Berthelot a été ouverte dans la seconde moitié du 19e siècle. En 1874, les seules constructions denses étaient autour de la rue des Frères Lumière. La seconde partie a été ouverte vers 1900.

  • En 1910, Antoine Lumière y fonda la clinique Lumière. Il y a mis au point nombre d'inventions médicales dont le fameux tulle gras. En 1932, il a implanté les laboratoires Lumière au 32 et les journaux l'avenir médical et le foyer médical. Le docteur Gélibert qui a sa rue dans le quartier a été le directeur de la clinique. Les hospices civils ont repris la clinique qui a été classée au patrimoine du 20e siècle.

  • Charles Winkler a vécu au 22, il a été l'un des plus importants brasseurs de bière de Lyon, apportant des innovations au séchage du malt et à l'adoucissement de l'eau.

  • L’alignement n’est pas terminé et les nouvelles constructions visent à l’élargir entre le cours Albert Thomas et l’avenue Berthelot.

Art et associations

  • Les compagnons du tour de France ont un atelier au 105. Leur association fut fondée le 2 avril 1865 par la fusion de sociétés de compagnons lors d’un banquet à La Rotonde. Ils ont accueilli le premier congrès compagnonique en 1874. On peut les entendre sculpter.

  • Une association promeut le rein artificiel.

Commerces et services

  • Les Hospices Civils de Lyon ont leurs directions des affaires techniques, économiques et domaniales.

  • Il y a un petit centre commercial près du boulevard des Etats-Unis, les autres commerces sont placés à proximité de la rue des Frères Lumière.

On y trouve :

  • Un restaurant, un snack, un bar avec sa terrasse.

  • Deux alimentations, une boulangerie, un caviste, une boucherie.

  • Deux hôtels, un artisan, un fleuriste, deux agences immobilières, un vendeur de téléphones, six sociétés.

  • Un coiffeur, un institut de beauté.

  • Deux garages auto et une station d’essence.

  • Sept professions médicales, une pharmacie.

Juillet 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue de Villon

Rue de Villon

La rue Villon débute dans le troisième, rue Saint Maximin, en formant une fourche avec la rue Sisley. Elle entre dans le huitième en croisant le cours Albert Thomas pour sa partie principale qui va jusqu'à la rue Delore, à coté du 45, face à une impasse.

30 autres entrées dans la même catégorie :