Promenade Léa et Napoléon Bullukian

Promenade Léa et Napoléon Bullukian

Situation

  • La promenade Bullukian commence rue Jean Perréal, elle va vers l'est jusqu'à la rue Nungesser et Coli et se prolonge sous le nom de rue Laennec.

  • La chaussée est très large entre les rues Calmette et Laennec. Une allée automobile va de la rue Calmette à la rue Perréal.

Architecture

  • Elle est divisée en deux parties dissemblables.

  • Avant la rue Calmette, elle mérite bien son nom de promenade qui passe entre des pelouses arborées, des touffes d'herbes et de fleurs dominé par la tour du CIRC. Le jardin est équipé de bancs et décoré par une sorte de chevalet géant couvert de végétation. De petites passerelles de bois gravées du nom des plantes permettent de les traverser.

  • L'angle de la rue Perréal est occupé par une grande maison à larges ouvertures carrées entourée de deux plus petites puis un immeuble en tour carrée de six étages. Une maison vient sur l'alignement, une autre, décorée de céramiques se cache derrière un mur aux beaux piliers arrondis avant un grand immeuble rose à façade en avancée.

  • Un tronçon aussi large que long passe entre le fronton et la cour du déménageur et un triangle de gohrre avec des arbres et des bancs.

  • Après le boulevard Jean XIII, elle se termine entre deux grilles, celle de l'école d'infirmières au nord avec sa vaste façade carrée et celle de l'hôpital Léon Bérard avec un grand arrondi moderniste sur piliers bleus et une pyramide dans le jardin.

Dédicace

  • Napoléon Bullukian est né en 1905 (la plaque indique 1901) à Malatia, dans l'empire Ottoman. Il est arrivé à Lyon en 1924 comme réfugié arménien après avoir été esclave, il est mort le 12 avril 1984. Il est enterré à Champagne au Mont d'Or où il vivait à la Malmaison.

  • Léa épouse Bullukian est née en 1901 à Dortan, elle est morte en 1974.

  • Il a construit une première maison à Monplaisir, puis il est devenu le principal promoteur immobilier du 8e arrondissement. Il a réussi à réunir l'une des plus grandes fortunes de la ville de Lyon. Il a ensuite monté une fabrique de bouchons en plastique.

  • Pendant la guerre, Napoléon Bullukian a stocké des armes du mouvement de résistance le coq enchaîné dans son entreprise de construction.

  • Il a écrit ses mémoires sous le titre de l'Ararat à Napoléon.

  • Avec sa femme Léa, il a légué sa fortune à la fondation de France qui existe toujours rue Marion à Champagne au Mont d'Or avec une annexe place Bellecour.

  • En 1979, Bullukian a instauré un prix visant à récompenser un ouvrage sur l'Arménie. Le choix de cette rue vient d'un important don qu'il a effectué en faveur du centre Léon Bérard.

  • La partie promenade a été aménagée pour la dédicace, elle faisait partie de la rue Laennec et encore avant du chemin de Monplaisir à Saint Alban.

Histoire

  • Le chemin de Saint Alban remonte à l'ancien régime.

  • C'est la construction des établissements médicaux qui lui ont donné son allure puis l'aménagement du jardin pour la partie promenade à la fin du 20e siècle.

Art et associations

  • La fondation Bullukian dont le site est mis en lien n'est pas installée dans la rue. Elle a trois objets, favoriser l'Arménie, l'art et la recherche contre le cancer.

Commerces et services

  • Le plus important est l'hôpital Léon Bérard, centre anticancéreux, le centre mondial contre le cancer et l'école d'infirmières ouvrent sur d'autres rues, il y a aussi un médecin, un opticien et un vendeur de matériel médical ainsi que les déménagements Giraud qui devraient se spécialiser dans le transport médical.

  • Le jardin est équipé d'une aire à merde bordée de roses, l'occasion d'y venir en chantant, o merde, merde divine, toi seule, as des appas, la rose a des épines, toi merde, tu n'en as pas.

Août 2009

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Promenade Léa et Napoléon Bullukian

Promenade Léa et Napoléon Bullukian

La promenade Bullukian commence rue Jean Perréal, elle va vers l'est jusqu'à la rue Nungesser et Coli et se prolonge sous le nom de rue Laennec.

9 autres entrées dans la même catégorie :