La balade des collines

La balade des collines

  • Cette balade va nous emmener sur les pentes de la Croix Rousse et de Fourvière depuis l'hôtel de ville jusqu'au pont Kitchener en face de Perrache après quatre heures de marche. Deux heures et demi si on s'arrête à Fourvière.

  • Elle fait une bonne randonnée et même en plein hiver, il fait toujours chaud à Fourvière ainsi qu'à la Croix Rousse sur ce parcours.

  • Il faut donc prendre une bonne paire de chaussures et aussi des jumelles car certaines vues portent très loin.

  • Le parcours débute entre la mairie et l'opéra et commence à monter vers le nord pour prendre la rue du Griffon qui monte entre des maisons anciennes.

  • A un petit col, on débouche sur les jardins de la place Croix Paquet qu'il faut traverser en diagonale en enjambant la station de métro, jusqu'à la rue d'Alsace Lorraine qui débouche place Servet où un passage souterrain permet de traverser la chaussée du tunnel de la Croix Rousse pour se retrouver place Chazette puis cours d'Herbouville.

  • On se trouve ici dominé par la colline et les façades des Fantasques au-dessus des murs de soutènement.

  • Délaissez les tentants escaliers de la montée Coquillat pour prendre la montée Bonafous quelques mètres plus loin en pente douce vers la fontaine à l'âne. On est ici au pied des fortifications qui ceinturèrent Lyon au début du 19e siècle. On dit même que les plus grosses pierres seraient les vestiges des fortifications de Charles V.

  • Dans un virage, après le premier lacet, prenez l'escalier du passage des Gloriettes qui vous mènera à la rue Justin Godard. Voici le premier des nombreux points de vue de la balade. Commencez à admirer les perspectives sur le Rhône qui prend son virage à Saint Clair, puis retournez-vous vers le sud et contemplez l'alignement des ponts sur le Rhône. Vers midi, le reflet du soleil lui donne l'air d'une coulée de lumière.

  • Montez ensuite jusqu'à la rue rue Célu, à gauche, puis longez le trottoir qui vous conduira à la place Bellevue qui porte bien son nom. Le lac de la Tête d'Or saute aux yeux et les grilles du parc brillent au soleil couchant. Cherchez à repérer les gratte-ciel de Villeurbanne et la rotonde du musée Guimet.

  • Continuez par la rue Bodin qui vous mènera place Colbert, puis obliquez sur votre droite pour trouver les escaliers de la rue de Sève. Elle devient rue Say et le croisement de la rue Pouteau ouvre une trouée sur la presqu'île et l'Hôtel Dieu. Un peu plus loin, sur votre gauche, l'esplanade de la Grand Côte offre l'une des vues sensationnelles de Lyon, des pentes de la Croix Rousse jusqu'au mont Pilat.

  • Revenez rue Say pour la quitter à gauche rue de Crimée. A gauche, la rue François d'Assise vous conduira à un autre point de vue avec au premier plan le clocher de l'église du Bon Pasteur.

  • Continuez à droite par la rue de l'Alma. Au passage de la rue Ozanam, on domine la presqu'île et les fumées de Saint Fons. En se retournant, on fait face à la mairie du quatrième.

  • La montée de Vauzelles peut faire un séduisant raccourci mais quelques mètres plus loin, l'entrée du parc Sutter nous offre sa vue sur Saint Bruno des Chartreux. Les plus vieux descendent par les rampes ou l'un des nombreux escaliers, les plus jeunes pouvant glisser sur des toboggans.

  • En ressortant par la traboule, traversez tout droit la place Morel pour descendre la rue Flesselles.

  • Arrivés place Rouville, tout en traversant pour jouir de la vue sur le val de Saône et la colline de Fourvière qui sera notre prochaine étape, remontez vers la droite sur la place puis tout au long du parc des Chartreux.

  • Juste à la sortie du jardin, il faut prendre sur la gauche l'escalier de la Muette qui descend jusqu'à la Saône. Quelques mètres sur votre gauche, la passerelle de l'Homme de la Roche vous attend. La statue de l'homme est de nouveau à gauche mais il faut prendre à droite sur le quai.

  • Si la bise vous a mordu les joues sur la passerelle, pas d'inquiétude, les escaliers de la Chana vont améliorer ça. Sortez en sur la droite par le chemin de Montauban. C'est maintenant la colline de la Croix Rousse et le domaine des Chartreux qui vous font face. En contrebas, le SU bleu annonce les Subsistances dominées par les bâtiments du fort Saint Jean. Sur la Saône, ce sont les ponts Koenig et Clémenceau. Au nord, la vue donne sur les tours de l'Observance et la Duchère.

  • Si la piste de ski est ouverte, (grand portail de tôle ondulée juste après celui de l'externat Sainte Marie) vous pouvez monter par-là, sinon il faut faire encore cent mètres pour trouver les escaliers qui montent à la Sarra. La vue est superbe sur les monts d'Or et la Saône.

  • Arrivés en haut, jetez un coup d'oeil sur les monts du Lyonnais en face, puis traversez le jardin qui fait un raccourci, ou contournez le et prenez l'allée à gauche pour viser la tour métallique, puis la basilique par le jardin des hauteurs.

  • D'ici on domine tout le nord de Lyon jusqu'aux monts d'Or, particulièrement sur la passerelle des quatre vents. D'ici, la Croix Rousse ressemble bien à un village.

  • En ressortant, tournez à droite pour arriver au clou du spectacle, l'Esplanade de Fourvière. C'est la plus belle vue sur Lyon. On peut y détailler tous les quartiers de la ville, sauf le Vieux Lyon, car les arbres ont poussé. Quand le temps s'y prête, on voit les Alpes et le mont Blanc.

  • Il est possible de redescendre à Saint Paul par les jardins, puis la montée Saint Barthelemy pour rejoindre le point de départ.

  • Sinon, la colline de Fourvière offre encore de beaux points de vue en suivant la rue Roger Radisson. Si les théâtres sont fermés, il faut la suivre jusqu'au bout et tourner à gauche montée du Télégraphe. S'ils sont ouverts, on peut entrer sur le site des théâtres romains et suivre la voie romaine vers le haut. La vue est presque aussi immense que depuis Fourvière et le souffle de l'instruction remonte depuis l'université et les lycées Saint Just et Jean Moulin au premier plan.

  • Grimpez l'escalier qui part sur la droite le long de la conduite d'eau et ressortez dans un grand jardin. Contournez le grand bâtiment de pierres dorées qui contient les archives des hospices civils de Lyon, et tournez à gauche. Avant le mur d'enceinte qui laisse voir les crêtes des monts du Lyonnais. Deux cabanons cachent les escaliers de la sortie de la montée du Télégraphe que vous prendrez sur la gauche. En descendant, une petite halte. Sur la gauche, au premier plan, les termes romains, au dernier plan, le pont du T.G.V. qui descend du plateau de l'Ain. Sur la droite, un reste du mur d'enceinte de Lyon.

  • Traversez la rue des Farges pour faire un détour jusqu'au jardin de Montréal, tout au fond de la place de l'abbé Larue. Sur la droite, des trouées plongent sur le sud, Perrache et le Confluent. Depuis le jardin, encore une vue somptueuse sur Lyon, notamment sur le quartier d'Ainay, la rigueur classique des façades de Bellecour en impose, on a aussi une vue étonnante sur le lycée de Saint Just.

  • Remontez sur la rue des Farges et tournez sur la gauche rue des Tourelles qui dégringole vers le sud en vue de Gerland et du Confluent. Arrivés sur Choulans, remontez deux cent mètres sur votre droite pour prendre le passage protégé qui permet d'accéder à la montée des Génovéfains.

  • Ce n'était qu'un raccourci, les puristes doivent continuer quelques mètres rue de Trion, puis rue des Macchabées pour descendre découvrir l'esplanade et les vestiges de l'ancienne église de Saint Just. La rue des Macchabées grimpe ensuite jusqu'à Saint Irénée, contournez l'église jusqu'aux murailles de l'institut franco-chinois. Les extrémistes peuvent encore trouver quelques dizaines de mètres de dénivelée à gravir en allant explorer les jardins de l'institut qui sont ouverts au public, appartenant à l'université.

  • Restez sur le même trottoir pour retrouver la montée des Génovéfains qui descend jusqu'à la Saône visant droit sur l'avenue Berthelot et le centre d'échanges de Perrache. Les derniers mètres ne sont pas chouettes, une allée descend le long des cheminées du tunnel de Fourvière pour arriver en bas de Choulans.

  • Arrivés sur la Saône, depuis le pont Kitchener, on voit briller le clocher de l'hôtel de ville, tout près de notre point de départ.

  • C'est plat jusque la bas, mais un bus passe en bord de Saône et le métro n'est pas loin dans le centre d'échange. Mais si vous m'avez suivi jusque là, vous avez le droit de marcher jusque chez Georges, cours de Verdun y manger une choucroute pantagruélique.

    Décembre 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

La balade des collines

La balade des collines

Cette balade va nous emmener sur les pentes de la Croix Rousse et de Fourvière depuis l'hôtel de ville jusqu'au pont Kitchener en face de Perrache après quatre heures de marche. Deux heures et demi si on s'arrête à Fourvière.

5 autres entrées dans la même catégorie :