Passage Ménestrier

Passage Ménestrier

Situation

  • Le passage Ménestrier est inclus dans le groupe de bâtiments du lycée Ampère.

  • Il va de la rue de la Bourse au quai Jean Moulin et fait le lien entre la rue Neuve et la passerelle du Collège.

  • Il est censé être piéton, mais la disparition des plots sur la rue de la Bourse le transforme en parking sauvage.

Architecture

  • Le collège que l'on connaît aujourd'hui a été reconstruit au 17e siècle sur les plans du père Martellange. Les bâtiments sont austères mais possèdent une certaine grandeur.

  • Coté Rhône, on y accède par un portail immense sous trois étages et quatre marches d'escaliers qui descendent.

  • Coté Bourse, on entre sous l'escalier qui relie la chapelle des jésuites aux locaux de l'école.

  • Les deux chapelles ouvrant sur le passage datent de 1640 et 1672. Elles possèdent de belles portes en bois aux encadrements ouvragés de colonnes.

  • Le pont des soupirs unifiant les deux corps de bâtiments au milieu du passage a été rajouté en 1836.

  • Les fenêtres coté sud sont imposantes, coté nord, les carreaux sont tenus par d'anciens quadrillages plombés.

Dédicace

  • Claude François Menestrier est né le 9 mars 1631 rue Lanterne, il est mort en 1705.

  • Le père Ménestrier enseignait au collège qui entoure son passage. On lui doit aussi une histoire civile et consulaire de la ville de Lyon débutée en 1696 sur laquelle il travailla jusqu'à sa mort. Menestrier y a inclus les nombreux actes royaux, bulles papales et cardinales qui ont jalonné le rattachement de Lyon à la France durant une partie du 13e et tout le 14e siècle ainsi que le passage de la justice archiépiscopale à la justice royale. On peut admirer le plan qui illustrait cette histoire au musée de l'imprimerie.

  • Menestrier tenait Lyon pour fondée par des grecs de Agde, séduits par un vol de corbeau et par le site du confluent, qui firent nommer la ville Lugudunum.

  • Menestrier a été le premier à baser son histoire sur les vestiges, notamment les médailles antiques.

  • En 1656, la reine Christine de Suède est venue rendre visite au père Ménestrier, célèbre pour sa mémoire phénoménale. Il fut capable de retenir une série de 300 mots après une seule écoute. Il a été un grand organisateur de festivités, pour la venue de Louis XIV, il a fait dresser un arc de triomphe sur le pont de Saône.

  • Une exposition lui a été consacrée par la bibliothèque municipale à l'automne 2005.

  • On peut voir son buste au musée Gadagne.

Histoire

  • Au 14e siècle, on était encore rue Neuve, à l'est, une porte ouvrait les remparts qui protégeaient Lyon du Rhône et des envahisseurs.

  • C'est ici que le premier établissement laïc d'enseignement de Lyon a été installé par la confrérie de la trinité en 1519. A la suite des Trinitaires, l'enseignement n'a jamais été jamais interrompu, par la ville, par les Jésuites, les Oratoriens, devint collège royal, puis lycée d'enseignement public.

  • L'un des premiers professeurs, Barthélemy Aneau, devenu principal du collège en 1541 a été considéré comme trop ouvert aux idées nouvelles et une émeute catholique est venu le lyncher pour la fête dieu 1561 en vengeance car un protestant avait attaqué le prêtre lors de la procession. Un autre professeur, le père Colonia a aussi laissé des ouvrages sur Lyon.

  • Les Jésuites qui avaient fait leur première rentrée le 3 octobre 1565 ayant été chassés de France suite à la tentative d'assassinat sur Henri IV, le collège s'est trouvé sans enseignants au premier janvier 1595. En 1603, l'intendant était analphabète et les Jésuites revinrent en 1604.

  • En 1604, le collège des Jésuites donna sa première classe d'astronomie.

  • Une grosse partie des bâtiments a été construite en 1617 et achevée en 1653.

  • En 1701, on édifia une grande tour carrée pour en faire un observatoire. Le père de Jean de Saint Bonnet, dirigeant les travaux, mourut en tombant de la Tour. C'est le père Saint Bonnet qui avait le premier déterminé la latitude de Lyon 45° 41'57''. Il a été membre fondateur de l'Académie de Lyon.

  • En 1762, alors que le collège était à son apogée, on a chassé à nouveau les Jésuites.

  • Les Oratoriens ont tenu l'enseignement de 1763 à 1792, l'année suivante, certains étaient guillotinés. Monge y a tenu la chaire de physique à cette époque. Leur enseignement était tourné davantage vers les sciences au détriment des langues mortes et du théâtre où les Jésuites excellaient.

  • En 1768, la foule envahit le collège car une rumeur était montée dans Lyon disant que les moines abritaient un prince manchot et enlevaient des enfants pour leur voler leur bras et le donner au prince. L'émeute fit 25 blessés puis on revint à la raison devant l'absence manifeste de prince.

  • En 1792, le club central se réunissait dans la salle des jeux du collège, coté nord sur le passage Menestrier vers le Rhône. En juillet 1793, la commission départementale de salut public se réunissait dans la chapelle du grand collège. Les sections révolutionnaires s'y sont ensuite rassemblées du 2 août au 13 septembre et ont fait office de municipalité provisoire avant d'en être chassées par les boulets de l'armée de la convention.

  • En 1801, 452 délégués Italiens vinrent rédiger la constitution de la république Italienne. Le texte fut signé le 25 janvier 1802 sous la présidence de Bonaparte. Durant ces réunions, Alessandro Volta est venu présenter des expériences d'électricité.

  • Les 21 et 22 juillet 1844, octante élèves du collège se sont enfuis car ils trouvaient que la nourriture servie n'était pas bonne.

  • Nombre de célébrités y ont étudié, Alphonse Daudet, Charles Baudelaire, Edgar Quinet, Robert Badinter, Jacques Martin, Bernard Pivot ou Raymond Domenech. D'autres y enseignèrent, Edouard Herriot, Edouard Daladier, François Marie Ampère et même le père Lachaise.

  • Alphonse Daudet parle de ses souvenirs d'élève malheureux, dans Le Petit Chose si mes souvenirs sont bons, il se rappelle notamment des professeurs Taulier et Hignard.

Art et associations

  • L'association des anciens élèves des lycées y est installée.

Commerces et services

  • Tous les locaux qui entourent le passage ont été construits et se destinent toujours à l'enseignement, collège, lycée ainsi que le Greta Ampère, organisme de formation.

Octobre 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Passage Ménestrier

Passage Ménestrier

Le passage Ménestrier est inclus dans le groupe de bâtiments du lycée Ampère.

30 autres entrées dans la même catégorie :