Jardins du Rosaire

Jardins du Rosaire

Situation

  • Les jardins du Rosaire occupent la pente est de la colline de Fourvière sous la basilique.

  • Le jardin a son entrée basse 40 montée Saint Barthélemy, avec une entrée annexe par la montée Billé, deux entrées hautes de part et d’autre de l’esplanade de Fourvière et une entrée coté sud place de l’Antiquaille, en bas de la rue Cléberg.

  • De nombreux endroits offrent de beaux points de vue, et le débouché sur l’esplanade est le plus beau panorama de la ville, amenez vos jumelles !

Architecture

  • Le chemin principal sinue en montée raide, il est goudronné, bordé de buissons et passe sous une épaisse foret de marronniers. Le sol est cloué de petites rondelles de métal doré et de plus grandes numérotées de 1 à 15 en descendant.

  • Quelques mètres après le départ, un sentier part à plat vers le nord, il fait une fourche avec une allée qui revient sur le chemin principal, le petit sentier longe la grille d’enceinte, un petit abri en ruine et parvient à une aire avec deux bancs. Un escalier grimpe le long du mur nord.

  • Au lacet 12 il y a une petite grotte, un sentier et deux allées partent vers le nord, elles rejoignent deux plate formes avec des bancs. Celle du milieu passe entre des hortensias. On y a une belle vue sur le Vieux Lyon et le marché Saint Antoine.

  • Au lacet 10, on voit une belle statue du christ, une allée descend vers le jardin de la maison de Lorette, une autre ceinture un abri de pierre dont le toit fait belvédère avec vue sur Bellecour. Une autre allée contourne le christ devant la station 7, mystères, on passe sous une pergola qui donne le choix entre admirer les roses, la vue sur Lyon ou lire les plaques dorées du sol, inscrites de différents mots symbolisant le christianisme, résurrection, croix et autres. L’allée continue vers le sud, passant sous la belle prairie du verger entre les roses et les iris. Un banc permet de s’arrêter sous un figuier. L’allée arrive au dos de l’Antiquaille.

  • Au retour, on peut choisir l’allée qui passe au dessus du verger, sous un mur de pierre et offrant plusieurs bancs et des vues magnifiques sur Lyon et la Croix Rousse.

  • On traverse une allée secondaire qui monte aussi en lacets, passe devant une statue de religieuse apprenant à lire à un enfant. Elle dessert deux larges plates formes dont celle du bas a un abri avec une scène macabre et une vue magnifique sur la Saône et l’Hôtel Dieu. Celle du haut est plus encaissée et dispose aussi de bancs. En montant, on passe au pied du chevet de la basilique, entre les houx et les buis, dominé par ses colonnes de pierre grise, ses énormes agencements de pierre blanche. Un escalier fermé fait croire à l’accès à la place du cloître. Cette voie sud rejoint la principale au point 1.

  • Devant le christ, on a creusé un large replat avec des bancs de part et d’autre sous les marronniers, la promenade va à plat jusqu’à une fontaine de pierre au triton devant le mur nord.

  • Un escalier permet de couper les lacets suivants jusqu’au point 4.

  • Une allée et un sentier partent en sous bois vers le nord depuis le lacet 7.

  • Au lacet 5, un sentier caillouteux descend vers la partie sud.

  • Saint Joseph a sa statue à la station 4.

  • Le lacet 3 ouvre sur un beau jardin d’hortensias parcouru d’allées et bordé de bancs, l’escalier nord y aboutit. On peut remarquer les énormes pierres du mur qui le domine.

  • Un premier escalier monte à l’esplanade, une allée longe le pied du mur de soutènement avec une belle vue sous Saint Michel et son pic. Un second escalier rejoint aussi l’esplanade plus au nord.

Dédicace

  • Un Rosaire est un mode pour lire un chapelet. Le jardin du Rosaire offre plusieurs oratoires afin de guider ces prières. C'est la vocation de ce jardin.

  • Une plaque posée à l’entrée de l’ECAM informe du bref déposé le 13 juin 1875 par le pape Pie IX accordant l’indulgence à tous les fidèles qui viendraient prier ici.

Histoire

  • Une plaque, près de l’entrée basse rappelle que les quelques dalles qui sont à nos pieds sont celles de la voie romaine qui descendait vers Condate à l’amphithéâtre où les chrétiens ont été martyrisés en 177.

  • Les jardins sont propriétés de la commission de Fourvière, ils ont été aménagés entre 1857 et 1864 d'abord en chemin de Croix puis en chemin de Rosaire. Le Rosaire a été redessiné vers la fin du 20e siècle.

  • Une plaque indique qu’une euro randonnée Rhône Alpes est partie de l’esplanade le 23 juin 2001.

Art et associations

  • Charles Juliet dans sa nouvelle tirée de Lyon ville écrite, décrit ce jardin et son articulation avec le parc des Hauteurs.

  • Christophe Cornillon place le point crucial de son livre l'Ombre du 8 décembre au chevet de la basilique.
  • Quelques courageux osent y courir.

Août 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Jardins du Rosaire

Jardins du Rosaire

  • Les jardins du Rosaire occupent la pente est de la colline de Fourvière sous la basilique.

  • Le jardin a son entrée basse 40 montée Saint Barthélemy, avec une entrée annexe par la montée Billé, deux entrées hautes de part et d’autre de l’esplanade de Fourvière et une entrée coté sud place de l’Antiquaille, en bas de la rue Cléberg.

30 autres entrées dans la même catégorie :