Cours de Verdun

Cours de Verdun





Situation


  • Le cours de Verdun va de la Saône au Rhône, entre les ponts Kitchener et Gallieni.


Architecture


  • C'est l'une des voies les plus larges de Lyon, elle est occupée par un immense cube dans lequel il y a un centre commercial et sous lequel passe nombre de voies de circulation, et le plus gros échangeur de la ville avec les trois modes de transports en commun lyonnais, ainsi que des taxis et des parkings.


Dédicace


  • Verdun est une commune de vingt mille habitants, dans la Meuse, à cinq cent kilomètres au nord de Lyon.

  • Cette commune est célèbre pour son traité de 843 partageant l'empire de Charlemagne dont faisait partie Lyon entre ses trois héritiers.

  • Elle doit l'attribution du cours à l'une des plus terribles batailles de la première guerre mondiale à laquelle de nombreux lyonnais ont participé de février à juillet 1916. Cette bataille a tué des centaines de milliers de personnes et a fait disparaître plusieurs villages. Une borne commémorative a été posée place Carnot.

  • Depuis 1976, le cours de Verdun a été divisé en quatre parties, au sud, du nom des quais Perrache et Rambaud, au nord de la place Gensoul et du lycée Récamier. Il faut une bonne dose de persévérance pour parvenir à passer d'une partie à l'autre du cours.

  • Le plus haut des trois monts d'Or s'appelle aussi mont Verdun, son nom est antérieur à la bataille.


Histoire


  • C'est à la fin du 18e siècle, dans le cadre des travaux de Perrache que l'on a tracé ce cours, large de 125 mètres.

  • La ligne de chemin de fer de la compagnie Seguin est arrivée ici en 1832 depuis Saint Etienne, c'était la première en France.

  • La gare de Perrache a été construite à partir de 1851. Le train de Valence est arrivé en 1855.

  • En 1856, la jonction des lignes de Paris et de Avignon s'est faite à Perrache.

  • En 1860, la gare de Perrache était déjà trop petite pour le grand nombre de passagers.

  • En 1849, le cours du midi servait déjà de liaison routière aux deux ponts du midi.

  • Avant 1852, il n'y avait que deux vogues à Lyon, la vogue des Choux cours de Verdun et la vogue de la Quarantaine, elles sont décrites par Nizier du Puits Pelu dans son ouvrage de 1891, les vieilleries lyonnaises.

  • C'était ici que les cirques montaient leurs chapiteaux quand ils arrivaient à Lyon. En 1893, un éléphant venu avec un cirque a mangé le béret d'un enfant avant de s'échapper.

  • A partir du 19e siècle, et au début du 20e, les expositions horticoles ont été organisées sur le cours, celle de 1907 a attiré deux présidents de la république, Fallières et Doumergue ainsi que Clemenceau.

  • Le 13 mars 1944, Lise Lesèvre a été arrêtée sur le quai de la gare par la Gestapo avant d'être torturée.

  • Le 11 août 1944, le dernier train de déportés est parti de la gare, plus de cinq cent personnes ont disparu, ce fut l'un des chefs de condamnation de Klaus Barbie. Une plaque a été posée dans la gare à leur mémoire.

  • Les tramways ont été supprimés en 1957 et reconstruits après 2001.

  • Le musicien Jean Michel Jarre y a passé son enfance. Il raconte très bien le traumatisme infligé à la ville lors de la construction du centre d'échanges, dans le livre de témoignages Lyon je vous aime de Jacques Roybin.

  • D'après ceux qui l'ont connu, le cours de Verdun était la plus belle avenue de Lyon avant que le maire Pradel ne fasse construire en 1976, le centre d'échanges qui le défigure afin de rendre possible la traversée de Lyon par l'autoroute qui débouchait du tunnel de Fourvière.

  • Depuis cette époque, le cours de Verdun a été divisé en quatre parties :

Gensoul

Perrache  

Rambaud

Récamier  

 

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Cours de Verdun

Cours de Verdun

Le cours de Verdun va de la Saône au Rhône, entre les ponts Kitchener et Gallieni.

18 autres entrées dans la même catégorie :