Cours Suchet

Cours Suchet





Situation


  • Le cours Suchet traverse la presqu'île entre les quais Rambaud et Perrache, au sud de la rue Dugas Montbel et au nord des rues Petit et Bichat.

  • L'arrivée sur la Saône est charmante, face à la colline, celle sur le Rhône est rendue inaccessible par l'autoroute.

  • Les bus 8 et 91 y circulent.

  • A l'angle de la rue Quivogne, un petit banc de bois tourne le dos aux prisons, on peut y voir les pigeons disputer leurs miettes aux fourmis, deux autres bancs sont aussi ainsi placés aux croisements des rues Delandine et Smith.


Architecture


  • Le cours est bien large et rectiligne, bordé de deux rangées de platanes dont les feuilles se réunissent en arche verte.

  • Il commence entre deux immeubles anciens, collés à un vieil atelier et à un dépôt de bus.

  • Après la rue Collonge, coté nord, une grande barre d'habitation en retrait, puis derrière un mur, deux curieux bâtiments SNCF tout en rond.

  • Au 18, l'angle avant la rue Denuzière forme un arrondi couronné d'une tourelle à ardoises, cet immeuble construit en 1906 pour le marchand de vin Claude François Juthier a fait l'objet d'une étude du ministère de la culture pour son inventaire topographique comme représentant le style art nouveau.

  • L'immeuble précédent a une belle avancée au second étage.

  • Avant la rue Gilibert, on passe sous le chemin de fer par une large et belle voûte de pierres.

  • Après la voie des trains, c'est une alternance de maisons anciennes, deux à trois étages, décorées par quelques ferronneries et d'immeubles plus hauts en alignement, arrondis pour ceux du milieu du 20e siècle, anguleux pour les plus récents.

  • Après le cours Charlemagne, coté sud, c'est une rangée d'immeubles de béton, austères, modernes, sept étages.

  • Le 27 est la gendarmerie nationale, datée 1885-1886, trois étages aux fenêtres bordées de pierres avec une grosse clef de voûte sous la hampe du drapeau. Le 42 qui lui fait face a été remplacé en 2014 par le Milky Way à façade blanche.

  • Après la rue Quivogne, une petite maison a été joliment restaurée avec un angle en bois.

  • Coté sud, après la rue Delandine, c'est le petit jardin de la résidence Rinck puis un dernier bloc d'immeubles anciens.

  • Le cours se termine coté nord par les deux murs des prisons, des miradors en dépassent, celle de Saint Paul a un beau portail et une architecture étonnante en étoile autour d'une belle tour centrale. En 2014, cette étoile à été maintenue, de même que la porte, encadrée de deux bâtiments noirs et blancs aux fenêtres en fente ainsi qu'un troisième, montant vers le quai.


Dédicace


  • Louis Gabriel Suchet est né à Lyon le 2 mars 1770 et mort le 3 janvier 1826. Il est enterré à Paris au cimetière du père Lachaise où on lui a élevé un buste. Il s’est illustré comme général des armées Napoléoniennes. Après la défaite de Waterloo, c’est lui qui a signé la convention d’évacuation de Lyon avec les armées autrichiennes qui occupaient notre ville.

  • Il a été maréchal, commandant l'armée d'Aragon et de Catalogne. Il a été duc d'Albuféra et à ce titre a donné son nom à une sauce.

  • Suchet avait pris des cours d’escrime à Lyon à la salle Faldoni.

  • Son portrait est gravé sur un immeuble rue Vaïsse. Il a aussi une plaque 13, rue de la Mignonne où il a passé son enfance.

  • Ambroise Suchet est mort au champ d'honneur le 16 juin 1915.

  • L'actuelle rue du Professeur Weil s'est d'abord appelée rue Suchet.


Histoire


  • Le cours Suchet était prévu dans le plan de distribution de Perrache en 1825, les premières constructions ont été utilitaires, entrepôts de liquide, fabrique de plâtre et ludique avec l'hippodrome.

  • En 1865, la prison Saint Paul est venu compléter la prison Saint Joseph, ouverte depuis 1831.

  • Le 16 août 1894, Santo Casério a été guillotiné devant la prison, coupable d’avoir poignardé le président de la république Sadi Carnot.

  • Joseph Vacher, tueur de dix bergers a été incarcéré dans la prison. Il y fit une fausse grève de la faim, mangeant en cachette la nuit, en vain, puisqu’il a été rapidement exécuté.

  • Le 16 janvier 1940, la lame de la guillotine s'est abattue pour la dernière fois en public, sur les cous de Louis Devaux et René Saunier, condamnés à mort pour meurtre.

  • En 1943 et 1944, huit patriotes ont été fusillés devant la prison, une plaque conserve leur mémoire. Une autre plaque conserve celle de François Marty, aumônier des prisons, déporté et exécuté en 1944 pour avoir aidé des résistants.

  • Dans la nuit du 29 septembre 2009, afin d'envenimer la grève des transports en communs, une personne est venu incendier le dépôt, détruisant trente bus.

  • Les prisonniers sont partis en 2009, en 2014, l'université catholique y construit des locaux en partenariat avec des entreprises de logement.


Art et associations


  • Au 44, le cinématographe a été une des salles les plus réputées de 1916 à 1985.

  • San Marco est une association d'accueil.


Commerces et services


  • La brasserie Rinck s’est installée au 66 en 1892. Lui ont succédé cinq bars avec des terrasses ouvertes sur les larges trottoirs, un snack et trois pizzerias, dont l'Etna qui semble faite pour fêter les sorties de prison.

  • La gendarmerie et le dépôt TCL sont les plus importants.

  • Une alimentation, une boucherie, un marchand de vin et un de volailles en gros.

  • Un artisan, un pressing quatre médecins.

  • Le Comité d'établissement des cheminots.

  • Un vendeur d'équipement de plongée arbore un superbe scaphandre en vitrine qui donne envie d'aller marcher au fond de la Saône.

  • Cinq sociétés y sont installées dont le laitier Candia et onze autres sont regroupées dans l'immeuble du 11.



Avril 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Cours Suchet

Cours Suchet

Le cours Suchet traverse la presqu'île entre les quais Rambaud et Perrache, au sud de la rue Dugas Montbel et au nord des rues Petit et Bichat.

18 autres entrées dans la même catégorie :