Place de l'hôpital

Place de l'Hôpital

Situation

  • Cette petite place agréable donne accès à l'Hôtel Dieu. Elle est légèrement excentrée à l'est du gros flux de population de la rue de la République.

  • Elle est ouverte à la circulation automobile en provenance de la rue Bellecordière et en direction de la rue Marcel Rivière. La sortie par la rue Paufique est réglementée.

  • Les piétons peuvent entrer dans l'hôpital et ressortir quai Jules Courmont après avoir cheminé à travers un immense et impressionnant dédale de cours et de jardins.

Architecture

  • A l'est la façade imposante de l'hôpital est surmontée de deux tours jumelles dont l'une est munie d'une horloge. La façade est bien sur décorée de lions ainsi que de sculptures. Sur la gauche, deux colonnes encadrent l'austère portail de l'entrée principale de l'hôpital elle aussi décorée d'un médaillon de bois. Elle donne accès à la chapelle qui est ouverte pour les messes les vendredi et les dimanches avec une vierge à l'enfant de Jacques Mimerel classée monument historique.

  • Au sud on trouve deux maisons renaissance aux entrées arquées.

  • A l'ouest il s'agit d'une maison propriété des hospices civils de Lyon construite en 1881 décorée d'un blason.

  • Dans l'hôpital, se trouvent deux des plus belles pièces d'architecture de Lyon. La façade de 375 mètres et le fameux dôme de Soufflot que l'on voit surtout depuis les berges du Rhône. L'intérieur en est remarquable, il est parfois accessible dans le cadre d'expositions artistiques. Une immense galerie est le pendant de cette immense façade.

  • La cour Antoine Charial est magnifique, entièrement bordée d'arcades formant un fort beau cloître. Au centre de la cour, une croix métallique brille au soleil, encadrée par deux grands magnolias. Tout autour sont collées des plaques gardant la mémoire des donateurs de l'Hôtel Dieu. La cour pavée sert de parking aux agents hospitaliers.

  • Les autres cours sont plus austères, on peut remarquer cependant celle où veille la statue de Bonnet et les colonnes auxquelles il tourne le dos.

  • Il faut également remarquer l'imposante fontaine avec son étonnant mécanisme dans la cour où sont honorés les morts de l'hôpital lors des guerres et des missions humanitaires. Depuis cette cour, les tours des bâtiments anciens du nord de l'hôpital semblent des éléments de château fort.

Dédicace

  • Cette place est naturellement dédiée à l'Hôpital qui fut le seul de Lyon pendant quatre siècles. Cet Hôpital est maintenant connu sous le nom d'Hôtel Dieu mais la place a gardé son nom.

Histoire

  • L'histoire remonte loin jusqu'au haut moyen âge avec la fondation légendaire au 6e siècle du premier hôpital français par le roi Childebert qui a laissé son nom à la rue voisine. Cet hôpital qui se trouvait en fait en bord de Saône a disparu.

  • L'Hôtel Dieu a été fondé au 12e siècle, il a prospéré et subsisté jusqu'à nos jours. François Rabelais y a exercé au 16e siècle. C'est durant ces années qu'il a écrit et publié à Lyon ses deux oeuvres les plus célèbres, Gargantua et Pantagruel.

  • La chapelle et le dôme nord ont été construits entre 1637 et 1655 sur les fondations du 12e siècle.

  • De 1741 à 1748, Jacques Germain Soufflot a dirigé la construction de la façade orientale et du grand dôme.

  • En 1785, les médecins réussirent à traiter la gale avec une réussite telle qu'on finit par interdire l'entrée aux malades étrangers à la ville qui faisaient le voyage pour venir se faire soigner ici.

  • Le 31décembre 1834, la police a chassé les religieuses de l'Hôtel Dieu.
  • En 1856, Jean André Avril, aumônier de l'Hôtel Dieu a fondé l'ordre du manteau de Saint Martin qui donnait un manteau aux convalescents sortant de l'hôpital.

  • Parmi les avancées médicales faites dans cet hôpital, une plaque garde la mémoire de la première radiographie réalisée à Lyon deux mois après son invention en 1896.

  • Les parents de Louis Pradel y avaient un bar fréquenté par les journalistes du Progrès. Leur appui fut utile pour le propulser à la mairie de Lyon.

  • Le détective Nestor Burma y est passé lors de sa première enquête, 120, rue de la Gare.

  • En 1944, le dôme de l'Hôtel Dieu fut détruit par un incendie. Il a été reconstruit à l'identique dans les années suivantes.

  • Depuis le début du 21e siècle, la médecine lyonnaise tend à se regrouper sur les trois pôles principaux de Grange Blanche, la Croix Rousse et Lyon Sud, l'activité de l'Hôtel Dieu où sont nés tant de lyonnais commence à se réduire.

  • En 2011, l'Hôpital a fermé définitivement, les murs de l'enceinte ont été décorés de photos prises dans les locaux attendant les travaux de reconversion.

  • Cette place a été aussi témoin des passages des lyonnais puisque à partir de la construction au 12e siècle, du pont de la Guillotière jusqu'au 16e siècle, elle s'est trouvée sur le seul axe qui permettait de rejoindre le pont de Saône au pont de Rhône.

Art et associations

  • Dans l'Hôpital se trouve l'un des musées de médecine de Lyon, le musée des Hospices Civils de Lyon.

Commerces et services

  • L'Hôtel Dieu est l'élément fondateur des Hospices Civils de Lyon. Cette institution encadre toute la médecine lyonnaise et bien au-delà puisqu'elle est propriétaire d'innombrables immeubles et terrains partout dans Lyon. Elle a fêté le bicentenaire de sa création le 18 janvier 2002. Les Hospices civils sont le second pôle médical de France.

  • Il y a deux cafés dont la brasserie Le République dont la terrasse bien fréquentée contribue à l'agrément de cette place.

  • On trouve aussi un sexe shop.

Avril 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Place de l'hôpital

Place de l'hôpital

Cette petite place agréable donne accès à l'Hôtel Dieu. Elle est légèrement excentrée à l'est du gros flux de population de la rue de la République.

30 autres entrées dans la même catégorie :