Place Gabriel Rambaud

Place Gabriel Rambaud

Situation

  • La place Rambaud se trouve sur la rue de la Martinière à son intersection avec la rue Thimonnier.

  • Le passage de la Déserte permet d’aller rue du Sergent Blandan et place Sathonay.

  • La circulation se fait au sud depuis la rue Thimonnier vers l’est et au nord le long de la rue de la Martinière vers l’ouest.

  • Des voitures stationnent un peu partout, en cuchon devant la halle.

Architecture

  • Elle est divisée en deux par la rue de la Martinière.

  • Coté sud se trouve la vraie place avec de beaux platanes, des bancs, une statue à quatre bustes et bas reliefs de l’école de la Martinière.

  • Elle est limitée au sud par la massive façade de l’école qui a repris le couvent des Augustins et à l’ouest par une façade richement décorée de la fin du 19e siècle.

  • La partie nord est occupée par la halle de la Martinière construite au milieu, elle est assez vilaine mais ornée de fresques représentant de la nourriture. On peut la contourner par une coursive et une placette, pittoresques et biscornues.

  • A l’est, la dernière partie de la place est encombrée de voitures et terminée par des constructions hautes dont l’étrangeté des découpes est renforcée par une cheminée proéminente.

  • Cette place est un peu sombre, elle n’a pas encore bénéficié de réaménagement.

Dédicace

  • Gabriel Rambaud est né en 1877, il est mort en 1933. Il a été adjoint au maire. Il vivait 50 quai Saint Vincent.

  • Il ne faut pas la confondre avec la rue Michel Rambaud ni avec le quai.

  • C’est l’ancienne place de la Martinière.

Histoire

  • Les Augustins se sont installés dans tout le pâté de maisons qui occupe le sud de la place, en 1308 ou 1319, selon les sources.

  • En 1824, Martin, un lyonnais qui avait fait fortune en Inde fit reprendre les bâtiments pour y installer une école. Elle y est toujours, c’est le lycée de la Martinière, un des plus fameux de Lyon, spécialisé dans les techniques.

  • En 1835, ou en 1840, on construisit le premier marché couvert de la ville. Les halles de la Martinière sont toujours actives. Au départ, il y avait deux halles, elles étaient alors ouvertes. Girrane les a représenté en gravure. Le 14 décembre 1873, le sapeur Jean Baptiste Poulet est mort lors de l'incendie des Halles. Les halles ont eu d'autres difficultés, après plusieurs années de polémiques sur leur utilisation, elles sont en chantier en 2017, on voit la colonnade qui les soutient.

  • Leur architecte, René Dardel a aussi réalisé un plan de Lyon sur lequel apparaissent toutes les percées de l'empire, c'est lui qui a été choisi pour construire le palais de la Bourse.

  • La cour de la Martinière a peut être été le lieu d'une invention. Raymond Radisson indique qu'il a passé une partie de l'année 1854 à y expérimenter son vélocipède.

  • La place n’a pas vraiment été bouleversée par les travaux de la rue de la Martinière au début du 20e siècle.

Art et associations

  • Un petit monument trône au centre de la place depuis 1911. C’est l’association (toujours présente sur la place) des anciens Martin qui l’a fait ériger. Elle représente Martin et trois des plus fameux professeurs de l’école en buste, Charles Henri Tabareau, Louis Gaspard et Gaspard Alphonse Dupasquier ainsi que des bas-relief représentant leurs cours.

  • Un ancien directeur de l’école, Moïse Tibulle Lang a son buste dans le jardin des plantes.

  • L’association des amis du peintre Jean Chevallier y a son siège.

Commerces et services

  • Le plus important est le lycée de la Martinière.

  • La halle abrite plusieurs commerçants, un boucher, un marchand de fruits et légumes, un fromager, et le petit dernier qui vend thé, chocolat, jus de fruits que l’on peut boire sur place pour le commerce équitable. Avis aux commerçants, il reste deux emplacements.

  • On peut voir différentes pochettes dans la vitrine du magasin de disque dont une de Jean Marc Le Bihan, présentant une photo des destructions de la Grande Côte.

  • Un garage auto, un marchand de hi fi, un de vaisselle et le bar couleur café complètent les commerces, quant à l’orfèvre, seules les lettres rappellent sa présence.

  • Il y a des équipements, une tour d’affichage, un point verre et des toilettes publiques plantées au milieu de façon inesthétique.

Mai 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Place Gabriel Rambaud

Place Gabriel Rambaud

La place Rambaud se trouve sur la rue de la Martinière à son intersection avec la rue Thimonnier.

30 autres entrées dans la même catégorie :