Place de Milan

Place de Milan

Situation

  • La place de Milan est constituée d’une grande cour et d’une plus petite à l’intérieur du groupe d’immeubles qui fait suite à la gare de la Part Dieu, coté nord, le long du boulevard Vivier Merle dont elle fait partie avec les numéros 11 à 25, puis 27 à 35 pour la seconde cour.

Architecture

  • Les immeubles de la grande cour sont percés de trois porches, un principal sur le boulevard Vivier Merle permet aux voitures des résidents d’y entrer. Deux secondaires permettent aux piétons de rejoindre la rue de Bonnel ou la gare.

  • Ils font six étages de haut, avec des piliers qui forment une sorte de péristyle sur trois des cotés, le quatrième étant entravé par des barrières. Ils ont des petites fenêtres aux formes variées avec chacun leur couleur, bordeaux, brun, blanc carrelé, gris dallé.

  • La partie centrale est constituée par une aire libre avec des bancs de béton qui entourent de petits buissons et par une allée ombragée qui conduit sous le porche sud vers la seconde cour.

  • L’allée bordée d’arbres reprend sur cette seconde cour vers le second porche qui ouvre sur la place Béraudier. Cette cour plus petite et plus resserrée fait que les immeubles paraissent plus hauts et plus austères.

Dédicace

  • Milan est une ville de quatre millions d’habitants, cinq cent kilomètres à l’est de Lyon.

  • Cette place ne rend pas un hommage bien reluisant au jumelage conclu avec Milan en 1966. Les relations entre nos deux villes prendront peut être un tour plus actif avec le projet du train à voies rapides prévu entre Lyon et Turin, sur la route de Milan.

  • Saint Ambroise, l’un des principaux archevêques de Milan serait né à Lyon vers 340.

  • Thibaut de Plaisance ou de Visconti, qui avait été chanoine à Saint Jean est revenu à Lyon comme pape Grégoire X pour présider le second concile. Il faisait partie de la famille des ducs de Milan.

  • Un autre archevêque de Milan, Filippo Visconti est venu mourir à Lyon le 31 décembre 1801 alors qu’il participait à des réunions visant à donner une constitution à l’Italie.

Histoire

  • La place a été ouverte par la construction des immeubles jouxtant la gare de la Part Dieu dans les années 1980.

  • Depuis cette époque, l’histoire des transports en commun lyonnais s’écrit depuis la place de Milan, tous les organismes les régissant étant installés ici. Le Sytral dépense chaque année un milliard d’euros pour faire fonctionner et améliorer les transports de l’agglomération. Le chantier le plus spectaculaire de ce milieu d’année 2008 se trouve boulevard des Etats-Unis ouvert pour y faire passer le tram T4.

Art et associations

  • La mutuelle des chemineaux ouvre sur la petite cour, le comité départemental de la retraite sportive sur la grande.

Commerces et services

  • Les immeubles sont partagés entre logements et bureaux, principalement ceux des organismes de transports en communs, TCL, Sytral et Kéolis, un centre de formation et un centre d’affaires ainsi qu’un snack.

Juillet 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Place de Milan

Place de Milan

La place de Milan est constituée d'une grande cour et d'une plus petite à l'intérieur du groupe d'immeubles qui fait suite à la gare de la Part Dieu, coté nord, le long du boulevard Vivier Merle dont elle fait partie avec les numéros 11 à 25, puis 27 à 35 pour la seconde cour. C'est le point de départ des transports en commun avec les TCL, le SYTRAL et Kéolis.

30 autres entrées dans la même catégorie :