Place Rouville

Place Rouville





Situation


  • La place Rouville fait la compensation entre le niveau du quartier de Flesselles et celui plus bas de l'Annonciade.

  • Elle se trouve à l'ouest des pentes de la Croix Rousse dans le premier arrondissement.

  • Une chaussée dans la partie haute longe la maison Brunet.

  • Une chaussée fait la liaison entre la rue de l'Annonciade et le cours Giraud. Comme c'est une montée large vers la Croix Rousse, il y a de la circulation. Les bus 13 et 18 y passent et s'y arrêtent.

  • Deux escaliers joignent le haut et le bas.

  • A l'ouest, elle finit en parking au croisement de la rue Rivet.


Architecture


  • La maison Brunet, dite maison aux 365 fenêtres est une des maisons emblématiques de l'architecture lyonnaise du 19e siècle. Il s'agit d'un grand bloc régulier construit en 1825. Elle a été construite en fonction du calendrier avec autant d'étages que de jours dans la semaine, autant d'appartements que de semaines dans l'année et autant d'entrées que de saisons. Elle ferme le nord de la place.

  • Un triangle végétal où sont inscrits ROUVILLE en lettres de fleurs fait la surface de la place. Les fleurs changent selon les saisons.

  • La partie basse au sud est un grand terre-plein muni de bancs d'où l'on jouit d'une vue magnifique sur Fourvière, la Saône et les toits de Saint Vincent. A l'arrière, il y a une allée à l'ombre entre deux rangées d'arbres et de buissons.


Dédicace


  • Guillaume Rouville ou Roville est né en 1518 et mort en 1589 à Lyon enterré au monastère des Célestins.

  • Il fut l'un des grands imprimeurs lyonnais de la renaissance avec l'aigle pour emblème.

  • Il prospéra et devint échevin de la ville en 1577, puis 1586.

  • Sa mémoire est resté dans sa place, mais également dans un vignoble que tenait sa famille à Saint Maurice sur Eygues dans la Drôme et qui commercialise toujours son vin sous le nom de domaine de l'échevin.

  • On peut voir sa maison qui a été cédée aux hospices civils de Lyon, 54 rue Mercière. La plaque le crédite de la particule, les échevins de Lyon acquérant alors la noblesse du fait de leur charge.

  • A la même époque Guillaume Rouillé fut l'un des principaux éditeurs de la ville, publiant aussi pour l'Espagne et l'Italie. Il me semble que c'est le même.


Histoire



  • La maison Brunet, à peine construite a été un des hauts lieux de la première révolte des canuts de 1831. Leur journal, l'Echo de la Fabrique y aurait été élaboré.

  • En 1834, des canons avaient été disposés dans le domaine des Chartreux qui la dominait, heureusement, le bombardement n'a pas eu lieu. Le curé de Saint Bruno ne l'ayant pas accepté. L'histoire est relatée dans un ex-voto dans la Basilique de Fourvière.

  • Dans les années 1860, on a monté les hauts murs de soutènement au-dessus du quartier Saint Vincent pour aménager la place afin qu'elle serve de promenade et de montée en pente douce vers la Croix Rousse.


Art et associations


  • Il y a un peintre sur soie, Gérard Cotte.


Commerces et services


  • Un architecte et une entreprise de construction.

  • Un bar avec une terrasse.



Septembre 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Place Rouville

Place Rouville

La place Rouville fait la compensation entre le niveau du quartier de Flesselles et celui plus bas de l'Annonciade.

30 autres entrées dans la même catégorie :