Martyrs de la résistance

Place des Martyrs de la Résistance

Situation

  • Elle est facile à trouver puisqu’elle borde le cours Garibaldi à l’ouest et la rue Paul Bert au nord.

  • De l’est elle borde la rue Léon Jouhaux et la rue des Rancy au sud.

Architecture

  • Une seule maison porte la plaque de la place, elle est étroite, une seule fenêtre sur la place et unit les rues Paul Bert et de la Rize qui partent en fourche.

  • Elle est bien bordée d’immeubles d’habitations mais ils appartiennent aux rues qui l’entourent, hauts et lointains rue Garibaldi, plus proches rue Jouhaud avec l'école et le flanc de la piscine au sud.

  • Elle offre un point de vue sur le bâtiment du Grand Lyon.

  • Elle est bien arborée mais seul le centre et ses vieux bancs sont épargnés par les voitures, d’ailleurs le voisinage de la rue Garibaldi la rend bruyante, aussi ce sont surtout quelques clochards qui occupent les bancs.

Dédicace

  • Il s’agit des Martyrs de la résistance à l’occupation allemande de 1940 à 1944.

  • De Gaulle a consacré Lyon capitale de la Résistance après la libération, c’est à Lyon que Jean Moulin avait réussi à fédérer tous les mouvements de résistance français.

  • On trouve d’ailleurs de nombreux souvenirs de cette époque dans d’innombrables lieux de la ville sous la forme de plaques souvenirs de résistants tués. Le site de la ville en retrace l'histoire de 1939 à 1945 en suivant le lieu des plaques. L'un d'entre eux Jean Bianchero se trouve juste en face, 232 rue Garibaldi. Dans son livre Résistants, Bruno Permezel retrace l'engagement de 2824 d'entre eux.

  • Pour plus d’informations, il faut aller visiter le centre d'histoire de la Résistance et de la déportation qui se trouve 14 avenue Berthelot dans les locaux occupés par la Gestapo.

  • Elle s'est d'abord appelée place Garibaldi. En 1915, le conseil municipal l'avait attribuée à Bruno Garibaldi, petit fils de Guiseppe, mort pour la France en Argonne, ainsi qu'à qu'a son frère Constantin, mort au champ de bataille le 6 janvier 1915. Une plaque posée sur l'école conserve leur souvenir. Leur frère Joseph était colonel de l'armée française durant cette guerre.

Histoire

  • Il semble qu’on ait jusqu’à aujourd’hui un peu oublié de s’occuper de cet espace.

  • Elle a été ouverte en 1900 sur un terrain vague, après la construction de l’école de la rue Jouhaux dont le blason aux lions porte la date 1912, et agrandie cinquante ans après par la destruction de quelques bâtiments.

  • Elle a été à nouveau en chantier jusqu'en 2021 pour agrandir l'école Jouhaux.

Commerces et services

  • On y trouve la terrasse du restaurant Gallia rue Jouhaux et le bar Zip ainsi qu’un marché le jeudi matin. Le reste du temps, elle sert au stationnement. En 2022, ce sont cinq commerces alimentaires inspirés par autant de pays.

  • Les aménagements de 2021 ont laissé un rectangle entouré de grilles pour sécuriser les jeux des enfants de l'école, il isole l'allée rue des Rancy du reste de la place, des blocs et des barrières empêchent les voitures d'entrer.

  • En 2022 la seule maison de la place abrite the PXL tavern.

Novembre 2003, septembre 2010 et février 2022

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Martyrs de la résistance

Martyrs de la résistance

  • La place des Martyrs de la Résistance est facile à trouver puisqu’elle borde le cours Garibaldi à l’ouest et la rue Paul Bert au nord.

  • De l’est elle borde la rue Léon Jouhaux et la rue des Rancy au sud.

30 autres entrées dans la même catégorie :