Nouvelles entrées

  • Les Subsistances
    Les Subsistances

    Les Subsistances se trouvent sur le quai Saint Vincent en bord de Saône.

  • Cheval de Bronze
    Cheval de Bronze

    Il occupe le centre le la place Bellecour et dans une certaine mesure le...

  • Palais Saint Jean
    Palais Saint Jean

    Le palais Saint Jean se trouve à l'angle du quai Romain Rolland et de...

  • Musées Gadagne
    Musées Gadagne

    Le musée Gadagne se trouve dans le Vieux Lyon, à la jonction de la rue...

  • Musée d'art contemporain
    Musée d'art contemporain

    Le musée d'art contemporain se trouve dans la cité internationale, la...

Déjà vus

Place des Célestins

Place des Célestins

Situation

  • La place des Célestins se trouve juste en retrait du quai des Célestins, on y arrive par les rues des Archers, Dullin, André, Pazzi et Moncharmont.

  • Elle est calme car d'un intérêt limité pour la circulation.

  • Le parking souterrain a un décor très réussi, l'artiste qui l'a réalisé fait des procès à ceux qui voudraient en exploiter l'image sans le rétribuer, à meilleur titre que pour la place des Terreaux.

Architecture

  • La place est un plancher percé d'un périscope pour admirer la rotation du parking. On peut y descendre directement en entrant contempler le point de vue, il s'agit d'un cylindre percé de nombreuses fenêtres au fond duquel un miroir tourne et reflète l'ensemble, il date de 1994. Deux plans d'eau et des bancs ombragés sont autour, protégés de la circulation par des buissons.

  • Coté est, deux façades partent en diagonale de part et d'autre de la rue des Archers. Coté nord et sud, ce sont des façades assez basses, quatre étages sobres, coupés par la rue des Pazzi.

  • Coté ouest, le théâtre dont la place est le parvis la domine de façon impressionnante malgré ses dimensions modérées. Il est décoré de nombreuses sculptures, actrices en toge, têtes de lion, de masques, de Hugo, Musset, Scribe, de colonnes, de lyres et de bouffons. En entrant, la porte d'accueil est magnifique, gardée par deux bouffons, et la salle ronde qui gouverne le théâtre est éclairée par un beau lampadaire doré. Chaque porte est à l'enseigne d'un grand auteur, Métastase, Alfieri, Schiller, Goethe, Shakespeare, Sheridan, Calderon et Lope de Véga. Claude Terrasse et Moncharmont sont représentés en médaillon.

Dédicace

  • En 1407, ce sont les moines de l’ordre des Célestins qui se sont installés sur le domaine des Templiers. Malgré plusieurs incendies, le monastère a subsisté jusqu’en 1778.

  • La reconstruction après l’incendie de 1501 a bénéficié de la présence du roi Louis XII à Lyon qui a pu financer la reconstruction. A cette occasion, on a utilisé les seringues d'incendie, récemment inventées en Allemagne.

  • Les Célestins étaient des bénédictins qui suivaient l’exemple de Saint Pierre Célestin, un ermite italien qui avait été élu pape sans même le savoir depuis le fond de sa grotte. C'est l'archevêque de Lyon qui est venu lui apporter la lettre du conclave le faisant Célestin V.

  • Célestin V, alors Pierre de Mouron était venu sur les lieux en 1274, il avait séjourné dans le monastère des Templiers pendant le concile.

Histoire

  • Aux temps romains, on était sur l’île des Canabae où se trouvaient des entrepôts, on y a trouvé des céramiques.

  • Avant son éviction de France, le 13 octobre 1307, l’ordre des Templiers avait une commanderie de la place jusqu’à la Saône. On en a découvert des vestiges lors de la construction du parking souterrain.

  • Le domaine des Templiers a ensuite été repris par les comtes de Savoie qui sont restés octante ans après 1312.

  • Amédée VIII de Savoie a donné sa maison pour faire établir les Célestins qui sont resté presque quatre cent ans. En 1772, le pape a fait fermer le couvent dont les locaux sont revenus au donateur, Victor Amédée de Savoie qui les a vendus.

  • C'est leur départ et la démolition des bâtiments ont permis le lotissement des Célestins et la création de la salle de spectacle à la fin du 18e siècle donnant à la place une bonne partie de son allure actuelle.

  • Le théâtre des Célestins a été inauguré le 9 avril 1792. Il a été rénové en 1858. La plupart des grands acteurs y ont joué comme Sarah Bernhardt ou Jean Marais, Napoléon y a été spectateur.

  • En 1866, le théâtre des Célestins était déjà le plus important de Lyon comme en témoigne la première page de La Lanterne Magique, revue critique des concerts et du Théâtre.

  • Le théâtre a été reconstruit en 1873 sous de nouveaux plans de Gaspard André. Dans la nuit du 25 au 26 mai 1880, le théâtre a entièrement brûlé. Les nuits autour du 8 décembre 2002, un artiste nous a remémoré cet événement dans un spectacle de lumière impressionnant embrasant la façade. Le théâtre a été à nouveau rénové et inauguré le 1er juin 2005.

  • Un triste soir de 1851, Antoine Jobard, pris par la puissance de la scène s'est levé pour poignarder sa voisine de spectacle.

  • En 1874, Petrus Cherblanc, violoniste et chef d’orchestre des Célestins a disparu sans plus jamais donner signe de vie depuis.

  • Le 27 et le 28 avril 1833, les républicains se sont réunis sur la place des Célestins pour chanter, le lendemain, la troupe était là pour les attendre.

  • C’est ici, au café du caveau que Laurent Mourguet ajouta Gnafron et la Madelon comme compagnons à Guignol, son fils y reprit le flambeau de 1837 à 1848.

  • En mai 1968, Guy Reynaud a tué un entrepreneur au bar le Grillon, l’un fêtait un contrat, l’autre la réussite du casse de Carrefour Villeurbanne. Quelques semaines plus tard, le même Guy Reynaud est revenu sur la même place tuer un autre gangster devant le bar Longchamp.

  • La place a été refaite en 1994 à l'occasion de la création du parking.

Art et associations

  • Le théâtre est le plus important, la plaque lui attribue 50 000 abonnés et 250 000 spectateurs par an.

  • Le club des dix, association gastronomique doit faire moins de repas.

Commerces et services

  • Un bar et deux restaurants, les Comédiens et Francotte dont les couverts sont peints sur les murs. Reconvertie dans une cuisine plus simple, Francotte conserve le souvenir de ses trois étoiles au guide Michelin.

  • Deux hôtels, la cordonnerie Baltayan qui existe depuis 1936.

  • Cinq magasins de vêtements, trois de décoration, une pharmacie, une crèche, une agence de voyage, une station vélo V et une société.

Juin 2006

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Place des Célestins

Place des Célestins

La place des Célestins se trouve juste en retrait du quai des Célestins, on y arrive par les rues des Archers, Dullin, André, Pazzi et Moncharmont.

30 autres entrées dans la même catégorie :