Place Jules Ferry

Place Jules Ferry

Situation

  • La place Jules Ferry fait la jonction entre le boulevard des Belges et le boulevard Jules Favre. On y arrive aussi par les rues Cuvier, Vauban, Lalande, des Emeraudes et Curie ainsi que par l'avenue Brosset.

  • La circulation est importante avec deux voies vers le nord et une voie de bus à contresens qui la rend dangereuse à traverser. Coté ouest, une contre allée est séparée par un trottoir et une rangée d'arbres. Le métro y a sa bouche Brotteaux. Le devant de la gare sert aussi de parking.

Architecture

  • Plus qu'une place, c'est un élargissement de chaussée doublée d'une esplanade devant la gare des Brotteaux. Vers l'ouest, l'avenue Brosset offre un large dégagement qui se prolonge par la rue Bugeaud avec la vue sur la tour métallique.

  • Avant l'avenue, le n°1 est un grand immeuble daté de 1913, 1914, imposant, avec de nombreuses rondeurs sculptées et une belle porte de fer noir sous un visage. Il abrite la brasserie des Brotteaux installée ici depuis 1913. Il faut entrer sous l'abri de verre soutenu par des dragons de fer pour voir l'impressionnante décoration style art nouveau de la brasserie. Le n°2, daté aussi de 1913 est du même style en plus simple, il faut néanmoins admirer les figures grotesques de ses balcons individuels. Le n°3 est encore plus simple malgré les rideaux imprimés splendid.

  • Après l'avenue, l'énorme immeuble SNCF Lugdunum, daté 1924 occupe tout l'îlot, il est austère et massif avec ses trois toits et ses lignes verticales avec au milieu un creux occupé par quatre colonnes et deux lions de profil. On peut voir un autre lion tirant la langue au-dessus de la porte.

  • Après la rue Vauban le n°11 et n°12 a aussi une belle ampleur avec deux entrées à colonnes qui arrondissent les angles sous deux rotondes d'ardoise, sa façade se prolonge sur le boulevard Favre.

  • Le coté sud est un court flanc du central Lalande, décoré par six plaques de béton boursouflé.

  • Le coté est est entièrement occupé par la gare des Brotteaux, datée 1905, 1908. C'est un superbe bâtiment couvert d'ardoise, avec un corps central et deux ailes qui le prolongent : Genève et Perrache, puis encore deux autres ailes plus simples et plus basses jusqu'aux rues Vauban et des Emeraudes. La pierre est bien ouvragée, percée d'une enfilade d'ouvertures arrondies à armatures vertes. Elle est hérissée de pignons sculptés avec une horloge, des têtes de lions, des blasons, une tête de femme étoilée, une autre couronnée. Au premier niveau, les inscriptions en mosaïque indiquent toujours les anciennes destinations des lieux dont le fameux buffet de la gare.

  • Au nord, la place est terminée par deux immeubles des années 1950 culminant à dix étages, le n°16 est en retrait derrière un atelier, on y accède par un escalier en courbe, puis un dernier occupe l'angle avec le boulevard des Belges après la rue Curie.

Dédicace

  • Jules Ferry est né le 5 avril 1832 à Saint Dié, il est mort à Paris le 17 mars 1893.

  • Le 30 septembre 1879, Jules Ferry est venu inaugurer l'école d'institutrices boulevard de la Croix Rousse ainsi que le musée Guimet.

  • Il a été à plusieurs reprises président du conseil, menant des conquêtes coloniales. Les lois de 1881 et 1882 que Jules Ferry a fait adopter rendant l'école gratuite laïque et obligatoire sont restées de meilleure mémoire.

  • Comme Jules Favre, son voisin de quartier avec lequel il avait monté le journal l'Electeur libre il était avocat et a été parmi les fondateurs de la troisième république le 4 septembre 1870.

Histoire

  • Au 19e siècle, la place a été dans l'enceinte des fortifications de Lyon.

  • La place a été ouverte avec la construction de la gare des Brotteaux qui a été inaugurée le 29 mai 1908 en remplacement de la gare de Genève. Adossée au chemin de fer, elle terminait luxueusement l'aménagement du quartier des Brotteaux entamé plus de cent ans avant avec la construction du pont Morand. Malgré sa superbe apparence, elle a rapidement été supplantée et abandonnée à d'autres activités. La gare et le devant de la place ont été restaurées de 2003 à 2006.

Art et associations

  • Le petit train miniature de l'association des modélistes ferroviaires lyonnais enchante les enfants et les amoureux des trains au n°4 tous les dimanches après midi.

  • Le commissaire priseur Anaf vend régulièrement des oeuvres d'art dans la gare des Brotteaux.

  • Aralis veille aux intérêts des immigrés en gérant notamment des foyers à Lyon et dans la région depuis 1951.

  • L'association des déportés du travail a posé une plaque pour la journée du souvenir du 17 mars 1946.

Commerces et services

  • La gare des Brotteaux abrite toujours plusieurs restaurants, six au total avec ceux d'en face dont la brasserie des Brotteaux.

  • Il y a également trois bars et un chocolatier.

  • Un coiffeur, un institut de beauté, une agence immobilière, deux banques, trois avocats, un marchand de journaux.

  • Douze médecins, une agence d'intérim, des bureaux SNCF, une dizaine de sociétés.

  • Un vendeur de cierges et autres articles religieux.

  • Une école de langues, une station vélo V et deux agences de voyages compensent le départ de la gare pour les voyageurs.

Décembre 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Place Jules Ferry

Place Jules Ferry

La place Jules Ferry fait la jonction entre le boulevard des Belges et le boulevard Jules Favre. On y arrive aussi par les rues Cuvier, Vauban, Lalande, des Emeraudes et Curie ainsi que par l'avenue Brosset.

30 autres entrées dans la même catégorie :