Montée de l'Amphithéâtre

Montée de l'Amphithéâtre






Situation


  • Il s'agit de deux larges montées d'escaliers qui descendent de la rue Burdeau à la rue du Jardin des Plantes, puis à la place Sathonay.


Architecture


  • Les marches de la partie haute sont particulièrement mal agencées, les démarches des passants sont du coup toujours curieuses, hésitant à gravir les marches par une ou par deux. Elles amènent aussi des luttes d'influence pour pouvoir marcher sur les deux rampes qui ont été aménagées.

  • Entre les deux escaliers, un espace fleuri et une pelouse sont bien soignés par les jardiniers de la ville. En regardant vers le haut, on peut remarquer le clocher de l'église du Bon Pasteur et l'absence de la statue de Burdeau, ce qui permet au regard de s'attarder davantage sur le beau monstre du monument qui crache son eau.

  • Cette partie est encadrée par de hauts flancs d'immeubles de style canut, agrémentés par quelques balcons et appuis de fenêtre en fer forgé.

  • Dans la partie basse, l'escalier est au centre avec une rampe hérissée de flèches visant à éviter aux gones la tentation de glisser dessus. Deux perrons font pallier à mi-hauteur offrant une belle vue sur la place Sathonay, ils desservent le cabinet médical et la salle des mariages.

  • La parfaite symétrie des maisons jumelles qui entourent la partie basse date du 18e siècle. Cette symétrie a été étudiée au moment où la montée servait aux riches habitants de la place Sathonay à monter au Jardin des Plantes.


Dédicace


  • Il s'agit de l'amphithéâtre des trois Gaules qui se trouve juste au-delà des escaliers.

  • Cet amphithéâtre a été inauguré en l'an 10 avant notre ère par Drusus, le père de l'empereur romain Claude.

  • Il faisait office de parlement gaulois puisque les délégués des soixante tribus gauloises s'y réunissaient une fois par an.

  • Les Romains y organisaient leurs jeux et c'est ici que les martyrs lyonnais ont été massacrés.

  • Après le 3e siècle il a été abandonné et si on a mis à jour certaines ruines, cet amphithéâtre attend toujours d'être utilisé.


Histoire


  • Le haut de la montée a été dans l'emprise de l'amphithéâtre aux temps Gallo Romains.

  • L'abbaye de la Déserte a ensuite acheté le terrain au début du 14e siècle.

  • Après la révolution, on a aménagé la place Sathonay et un jardin botanique dans le but d'instruire les artistes pour en faire des dessinateurs sur soie. On a mis en place la montée pour unir les deux équipements.

  • La montée a ensuite évolué au cours du 19e siècle avec la construction des ateliers et des logements de tisserands et le passage d'une voie en diagonale montant à la Croix Rousse démolissant toute la partie sud de l'Amphithéâtre.

  • Une plaque, posée sur la mairie rappelle que Roger Ravot s'est fait tuer par des miliciens le 4 septembre 1944.


Art et associations


  • La réserve de l'association la boule joyeuse du premier qui officie sur la place Sathonay est au pied des escaliers.


Commerces et services


  • Les mariés du premier arrondissement y ont des souvenirs et des photos car c'est ici que se trouve l'entrée de la salle des mariages. Des expositions artistiques ou humanitaires y sont parfois organisées comme la commémoration du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage ou une exposition sur les portes du quartier.

  • On peut manger de bonnes spécialités africaines au restaurant la Mangue Amère.

  • Le fleuriste Rêve d'Eau a bien aménagé sa devanture avec des bacs à plantes réalisés dans des bambous.

  • Un médecin y a son cabinet.



Janvier 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Montée de l'Amphithéâtre

Montée de l'Amphithéâtre

Il s'agit de deux larges montées d'escaliers qui descendent de la rue Burdeau à la rue du Jardin des Plantes, puis à la place Sathonay.

30 autres entrées dans la même catégorie :