Boulevard des Castors

Boulevard des Castors





Situation


  • Le boulevard des Castors monte vers le sud depuis la rue Commandant Charcot, face au square Tricou, il croise la rue du Fort Saint Irénée, passe à un col puis redescend jusqu'à la limite de Lyon pour se continuer une centaine de mètres sur Sainte Foy sous le nom de rue Marcel Achard en direction de la rue Clémenceau.

  • Du col, on voit les boules du mont Thou et du mont Verdun.

  • En continuant cette voie, on bénéficie d'une belle promenade vers le parc du Brûlet avec un beau point de vue sur l'est Lyonnais, puis de petites ruines romaines pour terminer au fort de Sainte Foy.

  • On est sur une partie haute de Lyon, le 38 à 44 s'appelle altitude 300.


Architecture


  • Le boulevard est très large, aussi on a pu y aménager deux voies de circulation, deux rangées de stationnement avec arbres et lampadaires, deux pistes cyclables et deux larges trottoirs avec des bancs. Les immeubles sont encore en retrait de grilles dans des jardins ou des propriétés arborées avec parkings buissons.

  • La partie montante passe entre des barres et des tours d'immeubles de la seconde partie du 20e siècle, géométriques, cinq étages pour les barres, jusqu'à neuf pour la tour du Bleuet au 9, puis dix au Belvédère après la rue du fort Saint Irénée.

  • Une grande maison plus ancienne, abritée derrière son mur et une autre en face occupent l'angle avant l'impasse et la rue du Fort Saint Irénée, après le carrefour, il y a encore un grand immeuble coté est, et deux coté ouest jusqu'au 70. Le croisement, assez large forme une sorte de place.

  • Coté est, autour de la rue de l'Aube et de l'allée des Troènes, ce sont quatre grandes maisons à deux étages, puis cinq autres collées entre elles jusqu'au 79. En face, du 72 au 78, quatre petites maisons sont collées au fond de leurs jardins.

  • Des immeubles plus récents font la limite avec Sainte Foy.


Dédicace


  • La rue des Castors est dédiée à ses premiers habitants.

  • Les Castors se sont groupés en association pour construire puis entretenir eux même en commun les logements de la partie haute du boulevard.


Histoire


  • Les constructions des maisons des Castors ainsi que leur premier immeuble datent des années 1950.

  • Le projet était de faire un contournement routier du centre de Lyon, c'est le percement du tunnel de Fourvière qui l'a fait capoter.

  • Ce boulevard s'est longtemps terminé en impasse sur la limite avec la commune de Sainte Foy. Depuis environ 2003, on peut basculer de l'autre coté de la colline par la rue Marcel Achard. Les arbres de la solidarité sont datés de 2004.


Art et associations


  • Les Castors existent toujours mais ils ont leur siège à Villeurbanne.


Commerces et services


  • Seuls trois commerces sont regroupés dans un immeuble à l'angle de la rue du Fort Saint Irénée, un coiffeur, une auto école et une entreprise de panneaux publicitaires.

  • Le bibliobus et un marché s'installent régulièrement à l'angle de la rue Commandant Charcot.



Février 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Boulevard des Castors

Boulevard des Castors

Le boulevard des Castors monte vers le sud depuis la rue Commandant Charcot, face au square Tricou, il croise la rue du Fort Saint Irénée, passe à un col puis redescend jusqu'à la limite de Lyon pour se continuer une centaine de mètres sur Sainte Foy sous le nom de rue Marcel Achard en direction de la rue Clémenceau.

25 autres entrées dans la même catégorie :