Rue Champier

Rue Champier





Situation


  • C'est une rue très courte qui va de la place des Cordeliers à la rue Carnot.

  • La circulation se fait du sud au nord depuis la rue Carnot.

  • Elle est toujours encombrée par les camions de livraison du magasin Saturn.


Architecture


  • Le coté est est entièrement bordé par le grand immeuble de Saturn avec six étages de bureaux. Il manque de recul pour apprécier la majesté du bâtiment. Contournez le, les deux autres faces sont magnifiques.

  • A l'ouest, c'est le flanc de Saint Bonaventure, le clocher est un peu triste, les murs aussi car les vitraux trop bas ont été camouflés par du verre sombre et des grilles. Comme pour Saturn, contournez l'église, mais pour y entrer, les vitraux sont magnifiques.

  • Le charmant petit jardin sous le clocher est bien aménagé pour le regard.


Dédicace


  • Symphorien Champier, médecin de métier fut l'un des premiers historiens de Lyon. Il a été le premier à recueillir les inscriptions latines. Il a publié De antiquitate urbis lugdunensis ainsi que le premier dictionnaire de termes médicaux. Il serait né en 1471 ou 1472 à Saint Symphorien sur Coise ou Saint Symphorien le Château et mort vers 1539.

  • Ayant été à l'origine d'un impôt impopulaire sur le vin, il fut attaqué lors de la grande rebeyne de 1529 dont la première émeute eut lieu place des Cordeliers. Il publia sous pseudonyme l'histoire de cette révolte dont il fut un héros malheureux avec sa maison saccagée le 25 avril. La maison qui faisait l'angle de la rue Grenette et de la place des Cordeliers a été détruite au 19e siècle pour ouvrir la rue de la République, les archives municipales en conservent un dessin.

  • En 1536, Champier a tenté vainement de sauver le Dauphin François, mort à Lyon.

  • Il a été aussi à l'origine plus heureuse du collège de la Trinité, ancêtre du lycée Ampère.

  • Champier a fondé le collège des médecins, dans l'enceinte des Cordeliers, ce collège assurait le rôle d'enseignement et de réglementation, tous les médecins lyonnais devant en être membres. Le collège a été reconnu par le roi en 1576, la société nationale de médecine et des sciences médicales de Lyon en est l'héritière.

  • Son confrère François Rabelais parle de lui dans ses livres.

  • Son père Claude Champier avait été administrateur à la Grenette. Il a fait accéder ses descendants à la noblesse.

  • Son fils, Claude Champier aussi, a publié le bastiement des antiques érections des principales villes de Gaulle dans lequel il raconte les fondations historiques ou légendaires des villes de France, Belgique et Allemagne de l'ouest.

  • Paul Allut a publié une étude biographique et bibliographique sur Symphorien Champier à Lyon en 1859.


Histoire


  • Du 13e au 19e siècle, son histoire s'est confondue avec celle du couvent des Cordeliers dont elle était dans l'emprise.

  • La rue a été ouverte durant la période de révolution.

  • A la fin du 19e on construisit les galeries Lafayette et la rue prit son apparence actuelle.


Art et associations


  • Il s'agit d'associations liées à l'église, la communauté chrétienne d'Ampère et le centre Saint Bonaventure.


Commerces et services


  • Ils sont réunis dans l'immeuble de bureaux, six banques, deux sociétés immobilières et plusieurs sociétés diverses.



Octobre 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Champier

Rue Champier

C'est une rue très courte qui va de la place des Cordeliers à la rue Carnot.

30 autres entrées dans la même catégorie :