Rue Servient

Rue Servient

 


 

Situation

  • C'est une rue large orientée est ouest, elle fait un léger coude après le premier pâté de maisons en croisant le cours de la liberté.

  • La circulation va sur deux voies, du boulevard Vivier Merle au quai Augagneur et peut continuer par le pont Wilson. Les bus 28 et 99 la suivent.

  • Il y a beaucoup de trafic et donc de bruit, mais la situation a été bien améliorée quand la circulation a été limitée par le passage du tramway qui prend deux voies.

Architecture

  • Elle est marquée par la silhouette imposante et vertigineuse de la tour de la Part Dieu.

  • Au début, elle est bordée par de solides immeubles bourgeois de la fin du 19e siècle, les angles du quai sont datés de 1864 1867, un autre 1892. Ils sont bien décorés sauf deux qui déparent, une petite maison à trois étages et un haut immeuble de neuf étages avec des balcons qui font l'angle.

  • Coté nord, on longe les grilles de la préfecture, c'est un solide édifice aux toits d'ardoise dans un jardin arboré embelli de quelques statues.

  • Après la rue Corneille, on arrive au quartier Lips dont la maison mère a été reconstruite récemment après un incendie. C'est un petit entrepôt carré blotti au pied de l'imposante église de l'immaculée Conception qui semble fortifiée, avec ses grandes pierres de taille blanches.

  • Après l'avenue de Saxe, presque tout est reconstruit avec des immeubles de bureaux taillés au cordeau dont l'immeuble vitré du Progrès et le gros bloc rose des archives.

  • Le croisement diagonal de la rue Moncey ouvre une large perspective ou se distinguent les tours du palais de justice et le vaste édifice de pierres grises de la mairie du 3e.

  • Après la mairie, les immeubles à alvéoles des années 1970 à sept étages sont plutôt moches.

  • Au croisement de la rue Garibaldi, qui passe en sous-sol, on entre dans une zone futuriste des années 1970, le piéton y perd son droit d'accès car la rue plonge sous le centre commercial de la Part Dieu dont les alvéoles de béton évoquent celles d'une mosquée. Vu d'ici, la tour est gigantesque, 165 mètres, le gros cube de verre des impôts prend des couleurs terribles.

  • Seul échappatoire pour le piéton, deux escaliers montent sur la place de l'auditorium, (place De Gaulle), bien arborée, au sud, un second escalier rejoint l'esplanade de la Part Dieu et offre un promontoire pour voir le souterrain crachant ses hordes de voitures.

Dédicace

  • Le nom de Madame de Servient, qui résidait au domaine de la Part Dieu est lié à une terrible catastrophe. Son cheval emballé sur le pont de la Guillotière fit plusieurs centaines de morts, écrasés ou noyés.

  • En 1725, elle a légué tous ses terrains de la Part Dieu aux Hospices civils de Lyon. Cette rue y menant, elle a logiquement pris ce nom.

  • A noter que les deux rues parallèles lui sont également liées, l'une à son domaine et l'autre à son nom de jeune fille, Mazenod.

Histoire

  • Depuis la renaissance, une grande ferme de la Part Dieu existait au fond de la rue.

  • Les hospices civils de Lyon en sont devenus propriétaires et l'ont loti progressivement vers le Rhône alors que le domaine de la Part Dieu était vendu à l'armée.

  • La rue a été tracée en 1860 pour permettre aux militaires de rejoindre facilement le Rhône.

  • Le crédit municipal, autrement dit le mont de piété ou ma tante, est installé ici depuis les années 1900, ayant vu grand, cet organisme a pu accueillir la mairie dans ses murs.

  • Cela explique la dissemblance de la rue, la partie près du Rhône étant entièrement construite vers 1900 alors que la partie est a été entièrement recalibrée vers 1970 avec quatre voies ramenant les voitures au milieu des grands équipements collectifs que sont la tour du Crédit lyonnais, l'auditorium, la cité des impôts implantés à cette époque.

  • Le 27 novembre 1987, Max Frérot, membre du groupe terroriste Action Directe, connu pour de nombreux dynamitages, a été arrêté dans les sous sols de la tour de la Part Dieu.

  • Depuis 1995, nombre de justiciables sont venus plaider dans le nouveau palais de justice. De nombreuses autres personnes sont entrées étrangères et ressorties Françaises du Tribunal d'Instance.

  • Le 3 août 2000, un inconnu a réussi à incendier la salle des scellés du palais de justice.

  • A l'aube de l'an 2000, on a voulu rééquilibrer les modes de transport en partageant la chaussée entre les voitures et le tramway.

Art et associations

  • En 2003, les grilles de la préfecture ont été décorées plusieurs mois de photos du monde et du Rhône vus du ciel(également sur les grilles coté Corneille et Liberté). En 2004, ce sont les magnifiques photos couleur du procédé autochromes Lumière inventées cent ans auparavant qui ont magnifié les grilles.

  • L'orchestre national de Lyon y a un bureau sous la place de l'auditorium ainsi que la chorale la Dulciane.

  • Il y a une association Ademas contre le cancer du sein et une DSA de l'éducation nationale et une association religieuse mains ouvertes.

  • Un atelier de restauration de tableaux.

  • Les quatre magasins Lips, s'ils font de la reprographie et de la papeterie s'adressent aussi aux artistes qui peuvent y trouver tous produits et couleurs.

  • Le magasin Carré Couleur fait la joie des photographes.

Commerces et services

  • La partie des archives départementales postérieure à la révolution se trouve au 57, accessible du lundi au vendredi de 9h à 17h ainsi que le samedi de 9h à 12h. D'innombrables informations nécessaires à ces pages y dorment encore, d'autres nous éclairent déjà comme les versions successives du cadastre. Les archives sont arrivées en 1986 dans l'usine de vêtement Louis Chomienne.

  • Il y a plusieurs administrations comme la direction régionale du travail, celle des affaires sociales, la mairie du 3e, un centre de formation des impôts.

  • Le bureau des annonces du Progrès est ici.

Et aussi :

  • Six restaurants, un snack, deux bars.

  • Une alimentations.

  • Un hôtel, le plus haut de Lyon puisqu'il couronne la tour.

  • Trois agences immobilières, un marchand de meubles, une papeterie.

  • Un parking sous la Part Dieu et un garage auto ainsi qu'un autre qui fait de la location de motos et voitures.

  • Un magasin de vêtements, un de chaussures, cinq coiffeurs et un artisan bijoutier.

  • Cinq banques, trois assurances, huit avocats.

  • Sept médecins, un vétérinaire, deux infirmiers, une pharmacie, deux kinésithérapeutes.

  • Huit dentistes réunis dans un cabinet et un laboratoire dentaire à immédiate proximité.

  • Une librairie, une société de photocopieurs.

  • Un tailleur et un atelier de couture.

  • La compagnie Algérie ferries et une agence de voyage.

  • Un marchand de plantes spécialisé dans les bonsaïs.

  • Deux locations vidéo, un magasin d'informatique.

  • Trois agences d'intérim.

  • Un cours, deux points verre.

  • Un banc, bien confortable tourne le dos à la route pour admirer les meubles Monier.

Octobre 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Servient

Rue Servient

C'est une rue large orientée est ouest, elle fait un léger coude après le premier pâté de maisons en croisant le cours de la liberté.

30 autres entrées dans la même catégorie :