Rue Chazière et impasse

Rue Chazière



Situation

  • La rue Chazière commence sur le boulevard de la Croix Rousse et se termine rue Hénon pour les voitures. Les piétons peuvent continuer sur le chemin de l'impasse Chazière pour rejoindre le jardin puis la rue d'Ypres. Au 68, une allée s'enfonce pour ressortir rue Pernon.

  • Elle est orientée sud nord. Les bus 61 la desservent, les voitures circulent dans les deux sens.

  • En allant vers le nord, il y a de belles vues sur les monts d'Or.

  • L'ambiance n'est pas très urbaine grâce à l'espace et aux nombreux arbres.

Architecture

  • Après un immeuble moderne et le clos bouliste qui appartiennent plutôt au boulevard, on longe les pavillons classiques de l'IUFM, datés de 1884. En face, il y a quelques maisons individuelles.

  • Passé la rue Bony, on entre dans une section plus large qui part en courbe le long du bord ouest du plateau.

  • On marche entre les murs de grands domaines arborés, le premier est fermé mais le second est le beau parc de la Cerisaie. En face, coté est, il y a une grande barre de quinze étages.

  • Deux belles demeures se font face aux 47 et 48, l'une aux toits d'ardoise, l'autre de tuiles.

  • Au 51, on peut admirer une belle frise marron décorée de vases.

  • Au 61, une longue allée goudronnée dessert un grand parc public avec une grosse maison et une pelouse qui surplombe le chemin vert.

  • Après la place Chanel, la rue est contrastée entre de grandes barres placées en retrait dans des parcs et de petites maisons à deux étages dont celle du 65 recouverte d'une superbe vigne vierge.

  • La partie nord en impasse contraste aussi entre une barre de huit étages à l'ouest, et une grosse maison dans la propriété qui sert d'internat Favre ainsi qu'une belle maison à l'est dont la toiture est soutenue par de magnifiques équerres de bois.

Dédicace

  • La rue est dédiée à Jean Chazière, né à Lyon en 1820 ou septembre 1821 il y est mort en 1881 ou octobre 1885. Il possédait une grande maison le long de l'impasse qu'il donné à la ville de Lyon pour qu'elle en fasse un orphelinat, l'internat Adolphe Favre.

  • Il a aussi laissé sa fortune à la ville pour instaurer un prix pour un scientifique ou un artiste.

  • Jean Chazière a également laissé un legs important au musée des beaux-arts qui a permis d'acquérir notamment un Géricault.

  • Auparavant, on était rue des Missionnaires.

Histoire

  • Cette rue a longtemps été un chemin qui partait dans la campagne. Par la suite ce chemin s'est renforcé avec les grandes propriétés et communautés religieuses qui se sont installées.

  • Un orphelinat pour jeunes filles y a été installé à la fin du 19e siècle.

  • Après le milieu de 20e siècle, les espaces libres ont été occupés par des barres d'immeubles tout en ménageant la plupart des maisons anciennes. La rue a été calibrée pour faire passer les voitures, le plan Chalumeau de 1935 voulait la prolonger vers Caluire et la transformer en boulevard en corniche.

Art et associations

  • La villa Gillet, dans le parc de la Cerisaie abrite quelques manifestations artistiques ainsi que des organismes culturels Rhône Alpes.

Commerces et services

  • Le peu de commerces de cette rue est concentré dans un minuscule centre commercial. S'y trouvent une alimentation, un pressing et un marchand de journaux.

  • Il y a l'internat Adolphe Favre ainsi que deux crèches.

  • Un dentiste exerce, presque sur le cours.

  • Il y a quatre bennes à verre, sûrement un record sur Lyon.

Octobre 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Chazière et impasse

Rue Chazière et impasse

La rue Chazière commence sur le boulevard de la Croix Rousse et se termine rue Hénon pour les voitures. Les piétons peuvent continuer sur le chemin de l'impasse Chazière pour rejoindre le jardin puis la rue d'Ypres. Au 68, une allée s'enfonce pour ressortir rue Pernon.

30 autres entrées dans la même catégorie :