Rue de Belfort

Rue de Belfort






Situation


  • La rue de Belfort est une importante rue de la Croix Rousse qui traverse tout le plateau du nord au sud. Elle est parallèle à la Grande rue et part de la rue d’Austerlitz pour finir à la place Joannès Ambre après un coude.

  • La circulation automobile se fait dans le même sens.

  • Elle est en légère montée jusque vers la place Arnaud puis en légère descente jusqu’à la fin.

  • Les bus 13 et 61 passent rue de Belfort.


Architecture


  • La partie sud est bordée d’immeubles du 19e siècle de trois à quatre étages, un peu sombres.

  • Après la rue Dumenge, il y a un pâté de maisons plus basses de un à quatre étages dans le style de la Grande Rue.

  • Après la rue d’Ivry, les impairs restent du 19e siècle alors que les pairs ont été reconstruits à la fin du 20e, quatre étages de part et d’autre.

  • La place Bertone fait un élargissement coté ouest. Par la suite, il y a une alternance d’immeubles du 19e siècle et des reconstructions autour de l’an 2000 de six étages qui sont de plus en plus prédominants vers la fin de la rue. Ce sont de beaux immeubles, le quartier s’enrichit.

  • On longe l’école puis la place du commandant Arnaud avant d’arriver à un coude presque à angle droit qui part vers l’ouest. Dans cette petite partie de rue, on peut remarquer la maison du dinandier et sculpteur Claudius Linossier ainsi qu’une porte gardée par deux terribles lions.

  • Après le coude, un grand trou a été creusé pour construire une importante résidence.

  • La rue se termine à la limite de Caluire en vue de la croix en pierre dorée dont l’ancêtre a donné son nom a tout le quartier.


Dédicace


  • La rue est dédiée à la ville de Belfort, non pas pour la remercier d’avoir choisi un lion comme emblème mais pour sa résistance héroïque pendant la guerre de 1870 et 1871 contre les Prussiens.

  • Cette résistance a été une des causes qui ont fait que l’armée prussienne ne soit jamais parvenue jusqu’à Lyon.

  • Les mobiles du Rhône ont participé à cette défense, Moïse Tibulle Lang, leur commandant a sa statue en bas du jardin des plantes. Dans les années 1930, une délégation du conseil municipal allait à Belfort participer aux célébrations du 11 novembre.

  • Le 25 mars 1871, les mobiles Lyonnais revenant de Belfort ont fait un défilé solennel depuis le cours des Brosses (Gambetta) jusqu’à la place des Terreaux. Leur arrivée a entraîné la fuite du comité de salut public qui occupait la mairie contre l’avis du maire Hénon.

  • Elle s'est d'abord appelée rue Saint Vincent de Paul.

  • Elle s'est aussi appelée rue du Chapeau Rouge, du nom d'un domaine figurant sur un plan de 1668.


Histoire


  • Cette voie a été percée du sud au nord vers la fin du 18e siècle pour accompagner l’urbanisation du plateau. La partie nord l’a été pendant le second empire.

  • La partie sud est restée presque telle quelle.

  • La partie nord moins densément construite a été remaniée d’abord vers 1900 pour accueillir l’école du commandant Arnaud.

  • Depuis les années 1990, elle bénéficie d’un renouvellement massif dont un gros chantier en cette année 2004 tout au nord de la rue.


Art et associations


  • Une association d’artisans a aménagé l’espace Paul Pignat des meilleurs ouvriers de France qui propose des œuvres artisanales dans plusieurs corps de métiers dont celui de photographie technique et industriel et celui de photographie d'art pour lequel Michelle Wolff a obtenu le titre en 1994.

  • Il y a aussi l’association Agendarts.

  • Le verre est bien représenté avec un atelier de vitraux, le maître verrier Solman et un miroitier.

  • On peut étudier la musique à l’école EEPM ou se renforcer à l’haltérophile club où on pratique aussi le culturisme.


Commerces et services


  • Toute la partie sud est très commerçante, après la place Bertone les commerces se raréfient au profit des habitations.

  • Les commerces les mieux représentés sont les restaurants puisqu’ils sont neuf parmi lesquels on peut distinguer un Mexicain ainsi que le Canut et les Gones.

  • Le Comptoir du Vin offre des mâchons mémorables qui peuvent se prolonger jusque dans l’après-midi.

Et en plus

  • Trois bars et un marchand de vin.

  • Deux alimentations, une boulangerie.

  • Un magasin de lits, un de chapeaux, l’autre de couches et un d’électroménager.

  • Un pressing.

  • Un architecte et un artisan.

  • Quatre agences immobilières.

  • Un magasin de vêtements, un de chaussures.

  • Deux coiffeurs et deux tatoueurs.

  • Un tabac, une bijouterie, deux points presse.

  • Une pharmacie, deux médecins, trois kinésithérapeutes et un infirmier.

  • Une librairie d’occasion le livre à Lili.

On trouve aussi un distributeur de films.

  • Un écrivain public, l’imprimerie Belfort.

  • Une boutique audio maintenance, des éducateurs.

  • Une maison du département.

Et pour ceux qui sont religieux, un groupe évangélique.



Mars 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue de Belfort

Rue de Belfort

La rue de Belfort est une importante rue de la Croix Rousse qui traverse tout le plateau du nord au sud. Elle est parallèle à la Grande rue et part de la rue d’Austerlitz pour finir à la place Joannès Ambre après un coude.

30 autres entrées dans la même catégorie :