Rue Neyret

Rue Neyret

Situation

  • La rue Neyret se trouve au cœur des pentes de la Croix Rousse dans le premier arrondissement.

  • Elle commence à l’ouest dans la montée des Carmélites et se prolonge à l’ouest par la rue Imbert Colomès. Le changement de nom se fait dans un léger creux au passage de la montée de la Grande Côte.

  • Les voitures arrivent de la rue Imbert Colomès et ressortent par la montée des Carmélites.

Architecture

  • Au numéro 1 se trouve l’austère école de la Salle dont l’entrée est excentrée pour coïncider avec l’angle de la rue et de la montée.

  • En face, la rue débute par quelques maisons du 18e siècle de deux ou trois étages.

  • Ensuite la rue s’élargit pour laisser la place à un parking et à l’école nationale des beaux-arts qui paradoxalement est le plus vilain bâtiment de toutes les pentes. Il y a un projet de désaffection qui nous permettrait de s’en débarrasser pour la remplacer par des constructions plus esthétiques.

  • On arrive devant l’église du bon Pasteur qui se trouvant dans l’alignement et surélevée se trouve curieusement privée d’entrée frontale. Cette église est visible de très loin et offre un bon point de repère, en particulier depuis l’esplanade de Fourvière. Elle a été bâtie par Clair Tisseur de 1875 à 1883. Cet architecte est aussi connu pour avoir fait un dictionnaire lyonno-français, Le Littré de la Grand’ Côte sous le nom de Nizier du Puits Pelu. C’est l’empereur Napoléon 3 qui était venu en poser la première pierre en 1869 avant que la guerre n’interrompe les travaux.

  • Côté impair, l’escalier de la montée Neyret gravit la colline.

  • La rue devient de nouveau étroite bordées de maisons de deux à quatre étages plus anciennes que de coutume dans le quartier, celle du 16 est datée de 1765.

  • Un grand porche est creusé dans un immeuble côté pair pour permettre le passage du 6 (bus menant de Lyon à la Croix Rousse) en l’empruntant quelques mètres, on découvre une vue magnifique sur le sud, le bas des pentes et la colline de Fourvière.

  • La rue se termine par les grosses pierres du flanc d’une dernière école municipale construite en 1888.

Dédicace

  • Claude Neyret a fait ouvrir la rue pour desservir les maisons qu'il y a fait construire. Claude Neyret était propriétaire du château et seigneur de Bellevue qui a laissé son nom à une place située en contrebas du boulevard de la Croix Rousse. Il a été enterré aux Jacobins la seconde semaine de mai 1641. Le château Bellevue se trouvait à l'emplacement de l'école des beaux arts, il avait d'abord été transformé en couvent puis en caserne.

  • Régis Neyret est quant à lui trop jeune pour avoir donné son nom à une rue, en revanche, il a été président de la Renaissance du Vieux Lyon, une association qui a eu un rôle moteur dans le classement de Lyon au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO et auteur de livres dont le Guide Historique de Lyon aux éditions lyonnaises d’art et d’histoire, et le site historique de Lyon, l’un des deux volumes de Lyon, collection patrimoine, éditions le Dauphiné.

  • Michel Neyret était l'une des figures les plus emblématiques de la police lyonnaise, mais il en a été exclu parce qu'il avait obtenu certains succès en rémunérant ses indicateurs avec d'autres informations et des détournements de saisies de drogue, gagnant au passage séjours et voitures de luxe.

Histoire

  • La plaque située à l’entrée de la rue indique que celle ci a été ouverte en 1611.

  • Antérieurement, le terrain avait appartenu depuis le 14e siècle aux sœurs de la Déserte qui furent les premières des pentes à vendre leurs propriétés vers 1500 pour permettre l’urbanisation du quartier à partir de la colonne vertébrale de la Grande Côte.

  • Pendant la grande peste de 1628, une seule maison fut épargnée par la peste, elle était inhabitée.

  • En 1675, la maison du Bon Pasteur qui a donné son nom à la rue du dessus accueillait d’anciennes prostituées.

  • En entretenant une galerie qui se trouve sous la rue, un ouvrier a découvert un os de rhinocéros ainsi que des dents d’éléphant préhistorique, puis un fémur de cheval préhistorique.

  • Le 18 avril 1860, l'empereur est venu visiter l'église du Bon Pasteur qui avait ouvert en 1856 le jour de la naissance de son fils, en 1869, il est revenu avec le prince, pour poser la première pierre de l'église définitive.
  • La petite histoire concerne l’église du Bon Pasteur. On a remarqué la curieuse absence d’entrée devant cette église. La position en retrait de l’école des beaux-arts (1936) devait permettre de construire le perron de l’accès principal. La diminution progressive du nombre de fidèles ne l’a pas permis. Actuellement l’église est fermée, la dernière fois que je l’ai vu ouverte fut à l’occasion d’un concert de musique expérimentale vers 1999.

  • Une entrée couverte de peinture signale une expérience de vie alternative qui a eu lieu pendant quelques années de la dernière décennie du 20e siècle. Une grande maison du 17e siècle construite autour d’un vaste jardin était occupée illégalement par des squatters militants de ce genre de vie, aussi, la maison était ouverte aux passants et de nombreux moments festifs étaient organisés. Le propriétaire et la municipalité n’y trouvant pas leur compte, l’ensemble a été solidement muré et cherche toujours un avenir. Depuis, elle a été rénovée et sert aux habitations privées.

  • Le caractère particulier du quartier se montre aussi à chaque élection, le bureau de vote se trouvant dans la rue Neyret accordant généralement les votes les plus gauchistes de toute la ville de Lyon quand les électeurs du bureau voisin des Tables Claudiennes font confiance aux listes alternatives de façon tout aussi marquée.

Art et associations

  • La présence de l’école des beaux-arts assure la notoriété de cette rue sur le plan artistique. Un livre sorti en 2006 retrace l’histoire de l’école des Beaux Arts au 10 rue Neyret avant qu'elle ne parte s'installer quai Saint Vincent.

  • Les Loufiats, un bar accueillant des concerts de chansons françaises a longtemps existé ici, il est aujourd’hui remplacé par le Sinéquanone qui a semble-t-il la même vocation.

  • Enfin, la façade de la maison squattée semblera artistique à certains, même si la volonté contestataire paraît plus affirmée.

Commerces et services

  • Le snack bar des beaux-arts.

  • Et surtout les trois écoles marquent cette rue.

  • L’école municipale abrite aussi la maison du département.

janvier 2004

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Neyret

Rue Neyret

La rue Neyret se trouve au cœur des pentes de la Croix Rousse dans le premier arrondissement.

30 autres entrées dans la même catégorie :