Rue Lucien Sportisse

Rue Lucien Sportisse

 


 

Situation

  • Située dans le premier arrondissement et les pentes de la Croix Rousse, la rue Lucien Sportisse commence en virage rue Burdeau, puis monte à travers le jardin des plantes et se termine en fusionnant avec la montée des Carmélites.

  • La circulation se fait dans les deux sens.

  • Un escalier et différents cheminements permettent de rejoindre la rue des Tables Claudiennes vers le haut et la rue Burdeau vers le bas.

Architecture

  • Elle accueille le monument de pierre de la statue de Burdeau entourée de deux féroces lions. La statue de bronze a disparu fondue pour motifs de guerre.

  • C'est ici qu'on trouve les vestiges de l'amphithéâtre des trois Gaules. Cet amphithéâtre avait disparu sous le jardin des plantes après avoir servi de carrière pendant des siècles. Aussi, les vestiges sont assez maigres et peu spectaculaires, d'autant moins qu'on le regarde derrière une grille. On peut cependant remarquer quelques arches toujours debout.

  • En 2003, il a été ouvert à la visite dans le cadre des journées du patrimoine, souhaitons que l'ouverture se généralise. En fait, les vestiges les plus spectaculaires de ces constructions romaines se trouvent à l'église Saint Martin d'Ainay puisque deux colonnes du sanctuaire des trois Gaules ont été sciées et ont servi à construire cette église toujours debout. Les théâtres romains les plus beaux de Lyon se trouvent quant à eux montée de l'Antiquaille.

  • En bas de la rue on trouve un beau parterre de fleurs entretenu toute l'année. Il y a aussi un regard sur l'ancien tunnel du funiculaire de la rue Terme. Au dessus, le bel immeuble du 1 rue Burdeau montre une façade ornée d'un visage soleil qui inspire parfois des jeux dans le jardin des plantes, 123 soleil.

Dédicace

  • Lucien Sportisse a résisté à l'occupation allemande et s'est fait tuer le 24 mars 1944 pour faits de résistance dans le cadre du mouvement «Front National». Comme ce nom a été repris par un parti politique contesté, la plaque qui indique l'endroit de sa mort, tout près, rue Burdeau, subit souvent les graffitis de gens trop ancrés dans le présent immédiat. Il était né le 6 octobre 1905 et venu à Lyon avec le parti communiste, dirigeant le journal le patriote.

Histoire

  • L'histoire de ce lieu remonte à l'antiquité romaine puisque c'est près d'ici qu'en l'an 10 avant Jésus Christ se sont réunis les délégués des soixante tribus gauloises de l'an 12 à l'an 258, jusqu'à la réforme de Dioclétien après laquelle Trèves prit le rôle principal. On peut donc considérer que c'est ici qu'a débuté le premier parlement français, ébauche de la construction de la nation française. Le temple, qui se trouvait à l'emplacement des rues Burdeau et des Tables Claudiennes n'a pas laissé de vestiges a part lesdites tables que l'on peut aller admirer au musée gallo romain rue Cléberg. Les ruines de cet amphithéâtre ont été mises à jour lors de fouilles effectuées de 1959 à 1961. Il avait été inauguré en l'an 10 par Drusus, le jour de la naissance de son fils qui est devenu l'empereur Claude.

  • L'empereur Caligula y a organisé des jeux douteux. Au jugement d'un concours d'éloquence, les vaincus devaient effacer leurs écrits avec leur langue, ceux qui n'y parvenaient pas étaient jetés à la Saône. Sachant que les écrits étaient alors souvent gravés sur la pierre, espérons que les Lyonnais antiques, comme ceux de l'époque de Guignol étaient bons nageurs. En l'an 40, il y a fait assassiner son cousin Ptolémée, descendant de Cléopâtre afin de s'emparer de la Maurétanie, aujourd'hui le Maghreb méditerranéen.

  • C'est ici que les premiers chrétiens français dont Blandine ont subi le martyr pendant les fêtes du solstice d'été de l'an 177 et se sont fait dévorer par les lions. Cet événement a eu un important retentissement sur la chrétienté, puisque 1809 ans plus part, le pape Jean Paul II est venu leur rendre un hommage en faisant planter un madrier sur un petit socle de ciment au milieu de l'arène. Ce madrier figure celui où Blandine fut attachée pour y être éventrée par les taureaux car les lions l'avaient épargnée.

  • C'est en 1958, en creusant des galeries dans le jardin des plantes que l'on trouva la plaque de dédicace de l'amphithéâtre où figurait l'inscription, amphithéâtre édifié en l'honneur de l'empereur Tibère. Cette plaque servait de bouchon à un puits de galerie. On dégagea ensuite les vestiges de l'amphithéâtre mais il reste toujours à leur donner une destination.

Art et associations

  • La statue de Burdeau est plus monumentale qu'artistique depuis que le bronze du personnage a été converti en boulets de canons et le madrier évoquant le martyr est affligeant comme il se doit pour évoquer un moment de fanatisme et de sauvagerie.

Commerces et services

  • Il n'y en a pas.

Janvier 2004 octobre 2010 pour les photos

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Lucien Sportisse

Rue Lucien Sportisse

Située dans le premier arrondissement et les pentes de la Croix Rousse, la rue Lucien Sportisse commence en virage rue Burdeau, puis monte à travers le jardin des plantes et se termine en fusionnant avec la montée des Carmélites.

30 autres entrées dans la même catégorie :