Avenue Jean Jaurès

Avenue Jean Jaurès




Situation


  • L'avenue Jean Jaurès traverse tout le 7e arrondissement du nord au sud, elle passe pour être la plus longue de Lyon avec ses 3700 mètres. En plus elle est prolongée vers le nord par les avenues de Saxe et Foch et vers le sud par une allée du parc de Gerland qui va jusqu'au Rhône.

  • Au nord, elle débute au cours Gambetta, au sud, elle se termine sur le parc de Gerland.

  • Avant la place jean Macé, trois voies circulent vers le nord, une voie de bus vers le sud. Après, deux voies dans chaque direction avec une bande cyclable sur chaque large trottoir.


Architecture


  • La première partie passe entre de grands immeubles, en majorité de la fin du 19e siècle qui forment deux immenses alignements. Ils sont en pierre, avec des balcons saillants et des portes de bois, ils font de quatre à cinq étages, le 42 est daté de 1889. Le 21, de 1913, il est très décoré et ouvert par une belle porte de fer noir à colonnes.

  • L'unité se rompt un peu après la rue Montesquieu avec un groupe de deux étages fait d'un immeuble de béton de la poste entouré par trois maisons anciennes puis deux immeubles plus hauts, sept étages en béton, à l'est de part et d'autre de la rue de la Thibaudière.

  • Coté ouest, les départs en biais des rues d'Anvers et Saint Jérôme forment de grands dégagements de même que la rue Creuzet coté est.

  • L'ambiance reste semblable jusqu'à la place Jean Macé malgré quelques immeubles du milieu du 20e siècle dont certains à balcons. On peut remarquer une série de trois têtes au 60, la belle porte de bois vert du 63 daté 1889. Les 84 et 86 qui finissent l'alignement ouest avant la place sont impressionnants par leur ampleur, leurs colonnes et leur dernier étage surplombant, ils sont signés Tony Blein 1913.

  • Après la place et l'avenue Berthelot, on passe sous les traverses métalliques du chemin de fer donnant deux entrées à la gare Jean Macé, inaugurée en 2009. L'élargissement vers la rue de Gerland a été aménagée en jardins.

  • L'ambiance change après la rue Lagrange, c'est une alternance de longs entrepôts industriels et d'immeubles en alignement, autour de sept étages, de toutes les périodes du 20e siècle, le 131 est daté de 1905.

  • Le mur aveugle de Thivel et Béréziat au 106 reçoit la fresque lumineuse de Schuiten qui représente la halle Tony Garnier au milieu d'une perspective d'immenses gratte-ciel ouverts en perspective sur Fourvière.

  • Au 147, on peut remarquer une belle statue assise devant la résidence étudiante.

  • Du 148 au 170, Nexans a un immense terrain avec de nombreux bâtiments imposants.

  • Coté est l'école occupe l'espace de la place Jean Jaurès à la rue Ravier, elle est plaquée de bois brun.

  • Au 172, l'Assomption se distingue par ses ferronneries noires et ses colonnes.

  • Après la rue Pré Gaudry, les constructions sont plus récentes, la plupart construites au tournant du 21e siècle, plusieurs associent des dalles de pierres et de grandes surfaces de verre. On peut remarquer la longue façade aux reliefs triangles de Roiret, l'impressionnant hall d'entrée soutenu par trois énormes colonnes du CNAM du 181 au 203, la façade à volets vitrés du 210 et les rondeurs métalliques de l'ENS autour de la rue Bollier.

  • Coté est, après la rue Chateaubriand, il reste un long alignement d'immeubles de logements de différents styles du 20e siècle, assez hauts, autour de huit étages. On peut y remarquer la porte de fer noir du 229 sous sa façade creusée, les curieux balcons en bac sur le 271 et les petites structures de béton de la halle de Gerland au 283.

  • Après la rue Challemel Lacour, le groupe scolaire Briand, au 295 construite par Chollat en 1932, impressionne par sa symétrie sous son horloge avec un bas relief semblant représenter la sagesse couvrant les enfants de ses ailes.

  • Au 302, le clocher de l'église porte un immense Christ en croix signé L. Bertola.

  • Le terrain se dégage avant l'avenue Tony Garnier avec l'entrepôt métallique Coaxel, puis le square Galtier à l'ouest, le parc relais et le laboratoire à l'est avec ses surfaces de verre noir enserrées dans les grandes structures de béton.

  • Les trottoirs de la dernière partie ne sont plus goudronnés, ils sont arborés. Coté est, on longe les structures du stade, dont l'entrée est surveillée par deux superbes lions.

  • Coté ouest, trois anciennes maisons en contrebas, puis le palais des sports parfaitement circulaire, construit en 1962 par un groupe de onze architectes. Louis Pradel le maire de l’époque voulait faire travailler tout le monde.

  • Le croisement avec l'allée de Coubertin est occupé par la grande maison ancienne du restaurant Arsonval et par la boutique de l'OL puis l'avenue se termine entre les terrains de sport avec un dernier atelier du club de sport, entre deux rangées de platanes, en vue de la tour de la CNR.


Dédicace


  • Jean Jaurès est né le 3 septembre 1859 à Castres, il est mort à Paris le 31 juillet 1914.

  • Il a été un homme politique, l'un des plus importants dirigeants du parti socialiste. Il a fondé le journal l'Humanité. Il est connu pour sa lutte contre la guerre de 1914, son assassinat a été un obstacle décisif écarté pour pouvoir aller au massacre.

  • Jaurès est venu à Lyon pour parler au Pax, rue Villeroy. Une plaque rappelle qu'il est revenu prononcer son dernier discours au 51 rue de Bourgogne le 25 juillet 1914.


Histoire


  • La rue Jean Jaurès a été ouverte jusqu'à la place Jean Macé à la fin du 19e siècle. Elle a été prolongée en 1908 en artère principale du quartier de Gerland avec une vocation industrielle avec notamment les Câbles de Lyon. Auparavant ce quartier était rural.

  • Les Câbles de Lyon ont ouvert en 1897 rue Pré Gaudry, au fil des agrandissements, l'usine s'est étendue jusqu'à la rue Lortet, absorbant la rue des Balançoires en 1961. Plusieurs innovations y ont été réalisés, sur les câbles à haute tension et les câbles isolés. En 2016, le terrain est en chantier pour la construction de logements.

  • Une large plaque marquée de signes de fraternité incite le passant à se souvenir de Elie Rochette, arrêté ici par la Gestapo pour faits de résistance au sein du réseau Brutus.

  • Le stade de Gerland est classé monument historique, il accueille l’Olympique Lyonnais, équipe de football six fois championne de France de 2002 à 2007. L'équipe est partie à Décines en 2015. Depuis l'équipe féminine a fait mieux, enlevant les titres de championnes de France de 2007 à 2015 et la coupe d'Europe en 2015. Le stade a vu passer les derby avec Saint Etienne, les meilleures équipes européennes pendant la ligue des champions comme les meilleures équipes du monde durant la coupe du monde de 1998. Le stade date de 1914, il a été construit par Tony Garnier. Il a bénéficié d’une grande amélioration en 1996.

  • Fleury Di Nallo, enfant de Lyon en fut l’un des plus fameux acteurs avec 222 buts inscrits en compétition. Par la suite, il tenait un magasin de sport au 80. Le 28 mars 1988, le magasin a explosé, détruisant plusieurs appartements, l’ancien footballeur avait un bon alibi, il dormait en prison pour escroquerie à la carte bancaire.

  • En dehors du football, le stade est le siège de grands concerts musicaux comme ceux des Rolling Stones, des Pink Floyd ou de Johnny.

  • En 2001, la ligne de métro qui s’arrêtait au niveau de l’avenue Berthelot a été prolongée jusqu’au stade qui se trouve presque au bout de l’avenue.

  • La fresque lumineuse Schuiten inaugurée pour le 8 décembre 2004 a constitué une première mondiale.

Art et associations


  • Plusieurs terrains de football Tola Vologe et les équipements sportifs de la plaine de jeux bénéficient de la proximité du stade et du palais des sports. L'OL dispose de deux boutiques.

  • La partie sud est entièrement dédiée au sport, elle est fréquentée par les pratiquants et par ceux qui espèrent apercevoir les vedettes de l'OL. Il y a aussi un club de sports.

  • L'église Saint Antoine se trouve au 302.

  • Au croisement de la rue de Coubertin, un panneau porte une inscription dangereuse pour les cyclistes. Il indique Solaize, Vernaison par les berges du Rhône. L'itinéraire est un peu bizarre, il faut longer la bretelle d'autoroute pour pouvoir rejoindre les pistes des îles où on peut ensuite bénéficier d'une belle ballade.

  • Vers 2015, on a implanté le programme Factatory dans la gare Jean Macé, des cubes de vingt mètres carrés destinés à être confiés à des artistes.


Commerces et services


  • La partie nord est une grande rue de commerce traditionnel de ville, au sud, il y a d'importants établissements industriels, sportifs et d'enseignement. L'ENS, lettres et sa bibliothèque Diderot, l'école Aristide Briand, l'Assomption Bellevue enseignement supérieur.

  • La Mission Gerland est implantée dans la pépinière d'entreprises Chateaubriand au 181-203 avec pour but d’impulser, suivre et présenter le quartier de Gerland pendant sa mutation au début du 21e siècle. Plusieurs entreprises disposent d'un immeuble entier ou plusieurs, Nexans, Thalès, Roiret, les 51, 173, 174, 198, 208 et 286 sont des immeubles de bureaux. Cinq boutiques servent les entreprises de bâtiment et une vingtaine d'entreprises sont réparties ailleurs. Au 172, les usines des câbles de Lyon ont été remplacées en 2002 par la première école d’éclairage.

  • Plusieurs services de la ville dont le service d’urbanisme ont emménagé au 198 en mai 2005.

  • Le métro passe en dessous avec cinq stations, le parc relais de la station Gerland est aménagé le long de la rue. Quatre stations vélo V.

  • Douze restaurants, cinq snacks et sept bars.

  • Sept alimentations, six boulangeries, une boucherie, trois pâtisseries, un fromager, un vendeur de thé.

  • Deux hôtels, deux magasins de meubles, un de stores, un tapissier, trois fleuristes.

  • Neuf agences immobilières, un droguiste, trois papeteries, quatre vendeurs de téléphone.

  • Treize magasins de vêtements, quatre de chaussures, seize coiffeurs, quatre instituts de beauté, un tabac, une bijouterie, quatre pressings.

  • Treize banques, neuf assurances, deux marchands de journaux, huit avocats deux garages autos et deux de motos.

  • Six médecins, sept dentistes, sept pharmacies, six opticiens, quatorze professions médicales, le centre médical Maria Dubost. Le 321 réunit plusieurs laboratoires.

  • Un atelier de couture, une auto école, quatre agences de voyages, une salle de jeux informatiques et un magasin, une poste, six agences d'intérim.



Février 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Avenue Jean Jaurès

Avenue Jean Jaurès

L'avenue Jean Jaurès traverse tout le 7e arrondissement du nord au sud, elle passe pour être la plus longue de Lyon avec ses 3700 mètres. En plus elle est prolongée vers le nord par les avenues de Saxe et Foch et vers le sud par une allée du parc de Gerland qui va jusqu'au Rhône.

30 autres entrées dans la même catégorie :