Avenue Général Frère

Avenue Général Frère

Situation

  • L’avenue général Frère commence place du Bachut, dans le huitième, entre la maison de la danse et le 1 avenue Paul Santy, elle va vers l’est jusqu’à la limite de Lyon, entre les avenues Paul Santy et Mermoz. Elle se termine boulevard Pinel et est prolongée à Bron et Vénissieux par le chemin des Balmes au bout duquel on voit le périphérique et le bois de Parilly.

  • Une bande cyclable borde les chaussées dans chaque sens. Le stationnement se fait en épi et offre de nombreuses places. Les bus 24 et 26 y passent.

Architecture

  • La maison de la danse est un vaste édifice circulaire, juché au dessus de quelques marches, adossé à deux barres de béton de la mairie et du commissariat. Une allée qui le contourne le sépare du jardin du corps expéditionnaire. En face, coté sud, c’est une enfilade d’immeubles dont plusieurs sont en construction. Parmi eux, une curieuse barre de deux étages se cache derrière un ancien mur, elle est moins récente, puis une grosse barre d’immeuble anguleuse plus haute rejoint la rue Maryse Bastié.

  • Après la rue Bastié, l’angle sud est rempli par un immeuble de sept étages aux structures de béton extérieures prolongé en barre, il est suivi de deux petites maisons plus anciennes et de garages. Coté nord, trois immeubles anguleux viennent d’être achevés avant la rue Morat après laquelle on longe un parking.

  • Le croisement avec le boulevard Michelet et la rue Verger est un rond point avec un massif de végétaux. Ensuite, on longe une barre de huit étages à trois corps qui fait face aux ateliers en longueur du village d’entreprises adossé à la résidence étudiante datée de 1993 avec son dessin noir et blanc signé Adilon.

  • Après la rue Violet, l’avenue est moins récente, en majorité construite dans la seconde moitié du 20e siècle. Elle passe entre de grosses maisons et des cubes d’immeubles, interrompus au sud par l’espace plat du stade Bavozet derrière sa grille.

  • Au 114, une maison plus ancienne est ouverte sur une cour par un portail de pierre.

  • Au 147, plusieurs bâtiments bas de la maison du peuple entourent une cour.

  • On peut remarquer la jolie porte du 151 qui ouvre le mur d’enceinte d’une maison individuelle.

  • L’angle de la rue de la Moselle est occupé par un square avec des terrains de sport en gazon synthétique. Une assez longue barre ouverte sur une cour par des petits porches occupe le coté nord avant la rue Chalier puis le groupe scolaire Pasteur occupe le tronçon suivant jusqu’à la rue Froment avec des bâtiments bas couleur pastel. En face, à peine plus loin, la mission locale est une longue barre sans étage au 170. L’allée du 174 donne accès au gymnase fait d’un cube de béton.

  • Après la rue Millon, l’avenue se termine entre des maisons individuelles et de petits immeubles de deux étages.

  • Des arbres sont alignés tout au long du trottoir nord.

Dédicace

  • Aubert Frère est né le 21 août 1881 à Grévillers, il est mort le 14 juin 1944.

  • Il est aussi honoré par le quartier général Frère, une caserne militaire toujours active avenue Leclerc. Une plaque à sa mémoire se trouve devant la caserne.

  • Aubert Frère a fait une carrière militaire qui l’a conduit à devenir général, gouverneur militaire de Lyon en 1940, puis il a commandé l’organisation de résistance de l’armée jusqu’à son arrestation le 13 juin 1943 puis sa déportation au camp du Struthof où il est mort.

Histoire

  • C’est un chemin assez ancien, il existait déjà sous l’ancien régime sous le nom de chemin de la Guillotière à Saint Priest.

  • Au 19e siècle, il était bordé de quelques maisons. Il reste quelques maisons de cette première époque et de la suivante.

  • La maison du peuple de la rue Général Frère a ouvert en 1922, elle a été fondée par les anciens combattants et est toujours active.

  • Le poste de police porte une plaque en hommage au commissaire Robert Coutenceau, mort au camp de Buchenwald.

  • La partie principale a majoritairement été aménagée dans la seconde partie du 20e siècle.

  • La première partie est largement en cours de transformation en ce début de 21e siècle.

Art et associations

  • La maison du peuple regroupe l’union locale CGT et un clos bouliste.

  • Le gymnase Grignard est le siège du FC Lyon basket féminin.

Commerces et services

  • La mairie du 8e ouvre sur l’avenue Mermoz mais son espace citoyen est fléché ici, à coté du poste de police. La mission territoriale Lyon 8e et la maison de l’emploi sont plus loin au 170.

  • Le village d’entreprises Lyon 8e occupe l’angle nord après la rue Michelet, il abrite une vingtaine d’entreprises autour d’une cour. Deux sociétés sont au 154.

  • L’angle de la rue de la Moselle est équipé pour le foot, le mini foot avec un square. Le stade Bavozet permet la pratique du foot et du basket. Pierre Bavozet était le capitaine du FC Lyon qui a remporté la coupe de France de rugby en 1910.

  • Les enfants vont au groupe scolaire Pasteur et à la maternelle Olympe de Gouges et plus tard à la résidence étudiante.

  • Trois bars, un snack, deux médecins, plusieurs professions médicales au 118.

  • Une auto école, et le vendeur de motos de marques Guzzi, Harley et Voxan expose ses machines à l’angle du boulevard Pinel.

Novembre 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Avenue Général Frère

Avenue Général Frère

L’avenue général Frère commence place du Bachut, dans le huitième, entre la maison de la danse et le 1 avenue Paul Santy, elle va vers l’est jusqu’à la limite de Lyon, entre les avenues Paul Santy et Mermoz. Elle se termine boulevard Pinel et est prolongée à Bron et Vénissieux par le chemin des Balmes au bout duquel on voit le périphérique et le bois de Parilly.

30 autres entrées dans la même catégorie :