Avenue Foch

Avenue Foch

Situation

  • L'avenue Foch, débute en biais du quai du Rhône, comme une déviation de l'avenue de Grande Bretagne coté est, le coté pair à l'ouest débute après la rue Barrème, laissant une patte d'oie libre. Elle part vers le sud jusqu'au cours Franklin Roosevelt après lequel elle se prolonge sous le nom d'avenue de Saxe.

  • La circulation se fait sur trois puis deux voies vers le nord avec une voie de bus à contresens.

  • Les bus 4 et 27 y circulent, le métro y a son arrêt Foch.

Architecture

  • Elle est bordée de deux rangées de platanes et possède de larges trottoirs, ce qui en fait une belle promenade à prolonger par l'avenue de Saxe avec un retour possible par le cours de la Liberté, le quai Sarrail et le quai de Serbie pour qui aime les belles façades cossues. En la parcourant, on peut apprécier la parfaite régularité des croisements du damier des Brotteaux, ouvert coté est sur l'église de la Rédemption de l'autre coté de la place Puvis de Chavannes.

  • Tout au nord, quelques immeubles du 20e siècle, plus hauts, de même que celui du 55 en béton largement vitré. Le n°7 possède une belle porte vitrée et de lourdes avancées ainsi qu'une guirlande de grappes, le n°9 de belles têtes de lion et une étonnante frise d'angelots joufflus au dernier étage.

  • Les arbres empêchent de saisir immédiatement l'unité des façades richement décorées dont la majorité ont été construites à la fin du 19e siècle, celle du 31 datant de 1880.

  • Certains sont des hôtels particuliers, plus bas, comme le n°3 ou le n°38, l'hôtel du gouverneur, construit entre 1858 et 1861 avec sa belle pierre rosée et sa rangée de portraits au-dessus de son immense premier étage.

  • Le n°28, avec son petit étage rose, est une curiosité, elle passe pour être la plus petite maison de la ville, ce qu'on peut trouver incongru au sein d'une si large avenue.

  • Les portes sont presque toutes belles, généralement en beau bois, et presque toutes remarquables après la rue Sully, du 42 au 60 et du 45 au 67. La plus belle est la dernière, au 60, impressionnante par ses dimensions et bien décorée par les personnages et les visages sculptés.

  • On peut voir de nombreuses têtes et lions sculptés au 31, 45, 51.

  • Le 17 a un blason au-dessus de la porte.

  • Le 45 a à la fois une belle porte et une rangée de visages.

  • Deux femmes sont sculptées de pied au 63.

Dédicace

  • Le maréchal Foch est honoré comme commandant en chef des armées alliées pendant la première guerre mondiale.

  • Ferdinand Foch est né le 2 octobre 1851 à Tarbes. Il a fait sa carrière dans l'armée jusqu'à devenir directeur de l'école de guerre. Puis il est devenu un héros de la première guerre mondiale, par une victoire sur la Somme, et à partir de 1918, en conduisant les armées alliées jusqu'à la victoire et l'armistice qu'il reçut le 11 novembre 1918. Il a été nommé maréchal, élu à l'Académie française, il est mort à Paris le 20 mars 1929.

  • Le 11 novembre 1922, le maréchal Foch est sûrement passé sur son avenue pour aller au parc de la Tête d’Or inaugurer le monument aux morts de l’île du souvenir au parc de la Tête d’Or. Jeune homme, il avait passé son bac à Lyon. Il était également à Lyon le 10 décembre 1922, une plaque sur le 21 rue Auguste Comte rappelle qu'il y a été l'invité de ses compatriotes Hauts Pyrénéens.

  • Edouard Fonnê, ancien chef cartographe du maréchal Foch a signé le plan POL de Lyon, dont la dix-huitième édition de 1930-40 a amené quelques informations à ce site.

  • Auparavant, on était avenue de Noailles.

Histoire

  • L'avenue Foch, tout anachronisme oublié, avec son pendant de Saxe, serait le cardo de la ville de Morand, projetée en 1766, dont l'avenue Roosevelt serait le decumanus, d'abord concrétisée par une allée bordée d'arbres.

  • Les constructions se sont ensuite échelonnées en direction du nord, assez tardivement dans le 19e siècle, car elles étaient bloquées par une lone et il y avait une tuilerie en activité.

  • Le 26 mai 1901, Briand est venu à Lyon pour ouvrir le congrès socialiste dans la salle des folies bergères, 55 à 57 avenue de Noailles.

  • En 1912, Koehler et Escoffier ont fondé une fabrique de motos au n°30. On peut voir l'une de leurs motos au château de Rochetaillée.

  • Depuis 1913, l’hôtel du gouverneur de la région militaire se trouve au n°38 dans un ancien hôtel particulier construit en 1858 par Jonas Vitta.

  • Au n°25, on voit une jolie plaque de marbre au premier étage, c'est l'estampille de la société suisse d'assurance sur la vie humaine, propriétaire des lieux. L'unique de ma connaissance, alors que les plaques des hospices civils de Lyon sont probablement innombrables, particulièrement dans le quartier.

  • En 2005, c’est ici que la ville de Lyon a tenté pour la première fois de mettre au point un éclairage public adapté aux mal voyants.

Art et associations

  • Une plaque au n°5 indique le lieu de naissance de Kikou Yamata le 15 mars 1897, elle était la fille du consul du Japon à Lyon et s'est fait connaître comme femme de lettres, elle est morte en 1975.

Commerces et services

  • La chambre des métiers du Rhône y a son siège et un centre de formation.

  • Le consulat général de Tunisie y a son bureau lyonnais.

  • Les commerces sont assez importants, trois restaurants, un bar, deux alimentations, une boulangerie, deux vendeurs de vin, un d'aspirateur, un de tissus, un de tapis, un hôtel, un fleuriste, deux agences immobilières.

  • Quatre magasins de vêtements, un coiffeur, trois bijouteries, un pressing.

  • Cinq banques, deux assureurs, un marchand de journaux, deux avocats, deux garages auto, une agence de voyage.

  • Six médecins, une pharmacie, un magasin d'audition, trois professions médicales.

  • La partie nord est moins commerçante, mais c'est une adresse de prestige pour les bureaux, j'ai compté vingt trois sociétés plus une dizaine au 53 et une maison du Rhône.

Avril 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Avenue Foch

Avenue Foch

L'avenue Foch, débute en biais du quai du Rhône, comme une déviation de l'avenue de Grande Bretagne coté est, le coté pair à l'ouest débute après la rue Barrème, laissant une patte d'oie libre. Elle part vers le sud jusqu'au cours Franklin Roosevelt après lequel elle se prolonge sous le nom d'avenue de Saxe.

30 autres entrées dans la même catégorie :