Avenue et Rue du Doyenné

Rue et Avenue du Doyenné






Situation


  • L'avenue du Doyenné est plus une place qu'une avenue, entre les places Saint Jean et Commette au nord, les rues Gonin et du Doyenné au sud, l'avenue Max à l'est et la rue Mourguet à l'ouest.

  • La circulation sur l'avenue est intense dans les deux sens, encombrée par les parents qui attendent les écoliers à la sortie de la ficelle.

  • La partie rue vient en prolongement et va jusqu'à l'église Saint Georges, place Bertras.

  • La rue circule vers le sud sur des pavés.


Architecture


  • Le coté ouest de la partie avenue est bordé de trois blocs de solides immeubles, les deux premiers sur de solides bases de pierre, quatre ou cinq étages, construits autour de 1865. En face, c'est un alignement semblable, débutant après l'avenue Adolphe Max et prolongé par la rue Gonin.

  • Le trottoir face à l'avenue Max est décoré d'une mosaïque de marbre représentant le vieux Lyon.

  • La place est limitée au sud par une étroite façade de quatre fenêtres et cinq étages sur entresol. Devant cette façade, Laurent Mourguet trône sur un piédestal sur lequel sont gravés les principaux interprètes ainsi qu'une scène de Guignol.

  • La place possède de très larges trottoirs avec deux terrasses, elle est bien ombragée par deux rangées d'arbres.

  • Après la rue Mourguet, la statue de Saint Vincent de Paul ouvre un long bâtiment avec deux belles séries d'arches régulières sous un second étage, puis un troisième de mansardes couvertes d'ardoise qui fait la transition avec la partie rue.

  • La rue est étroite et tortueuse, elle descend doucement entre des maisons anciennes, sauf aux extrémités avec des immeubles plus hauts et plus récents, construits au 19e siècle, le 31 est daté de 1842.

  • Les maisons sont simples, un à trois étages, on peut y apprécier le bois de la porte du 31, deux belles rangées d'arches après la rue du Vieil Renversé avec une jolie porte rustique au 19 et deux clefs de voûtes sculptées au 28 et 30.


Dédicace


  • C'est un cas curieux, cette voie commence comme une avenue, elle devient une rue dans sa partie sud.

  • Elle tient son nom du Doyenné, résidence du doyen du chapitre de Saint Jean dont le logement était ici à l'emplacement de la gare des ficelles.

  • Le premier doyen, Hornat est mentionné en 949, le dernier, Jean Antoine de Castellas en 1778.


Histoire


  • Si les deux parties ont été habitées à partir du moyen âge, elles ont connu des destins bien différents.

  • La rue est restée semblable hormis quelques immeubles reconstruits au fil du temps jusqu'au 19e siècle.

  • L'avenue en revanche a perdu toute trace du passé, elle a été tracée à partir de 1865 par démolition d'anciennes maisons.

  • Le Doyenné lui a été rasé et a été remplacé par la ficelle de Saint Just qui fonctionne depuis 1878, celle de Fourvière l'a rejointe en 1900. Le métro est arrivé en dessous un siècle après, l'oeuvre d'art qui orne la gare, la plus profonde de Lyon est datée de 1991.

  • A la fin du 19e siècle et jusqu'à ce que la guerre de 1914 éclate, les laïcs et les catholiques se vouaient une haine féroce. Le 8 décembre 1903, un catholique défendait ses lampions avec son revolver. D'autres descendaient en délégation pour empêcher un groupe de laïcs de monter manifester à Fourvière. La bagarre fit un mort.


Art et associations


  • Le n°8 est un accueil de jour de Saint Vincent de Paul. Les soeurs de Saint Vincent de Paul sont arrivées en 1656 pour soigner les pauvres du quartier Saint Pierre le Vieux. La maison a été vendue en 1842 pour ouvrir l'avenue du Doyenné.

  • Un atelier donne des cours de dessin.


Commerces et services


  • La rue s'anime la nuit par quatre boites, deux cafés et les trois restaurants.

  • Deux médecins, un cabinet infirmier, un architecte, un coiffeur, un plombier, deux agences immobilières y exercent.

  • On peut s'y approvisionner en vêtements, matériel informatique, boulangerie, pâtisserie et produits indiens.

  • L'avenue est plutôt diurne avec aussi deux bars, deux restaurants, un fleuriste, un coiffeur, un vendeur de téléphones, une pharmacie.

  • Les transports en commun y ont un bureau et le départ des ficelles.

  • Le plan au sol du Vieux Lyon indique les principaux monuments et souhaite la bienvenue dans différentes langues des touristes.



Mai 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Avenue et Rue du Doyenné

Avenue et Rue du Doyenné

L'avenue du Doyenné est plus une place qu'une avenue, entre les places Saint Jean et Commette au nord, les rues Gonin et du Doyenné au sud, l'avenue Max à l'est et la rue Mourguet à l'ouest.

30 autres entrées dans la même catégorie :