Rue de la Favorite

Rue de la Favorite




Situation


  • La rue de la Favorite débute place de Trion, sur son coté ouest, elle se termine avenue du Point du Jour, à l'angle de la propriété qui lui donne son nom.

  • Les voitures y circulent depuis la place de Trion et à double sens après la rue Appian. Les bus 30, 42, 49 et 66 y passent.


Architecture


  • La première partie est étroite, entre des alignements d'immeubles du 19e siècle, simples, trois étages. Coté impair à l'est, l'alignement commence après une station d'essence et une maison de un étage.

  • Le croisement de la rue Benoist Mary et de la rue des Quatre Colonnes forme une place triangulaire aménagée en petit square avec six bancs et en petit parking. Peu avant 2016, le square a été agrandi. Tout au long de la rue, les trottoirs sont largement plantés de végétation.

  • Coté est, une grosse maison ancienne occupe l'angle du terrain de l'école, une grande bâtisse de un étage avec des grandes fenêtres avec une cheminée de briques qui émerge d'un bâtiment annexe.

  • Une seconde petite place est aménagée au croisement avec la rue Appian et celle des Pommières, elle dispose d'un banc et de quelques arbres.

  • La rue fait une courbe vers l'ouest et change totalement d'apparence pour une seconde partie montante.

  • Au 21 et 23, deux belles maisons individuelles de deux étages, couvertes par des toits pointus, puis une troisième, cachée au fond de son jardin au 25. Le mur porte une croix de pierres et est ouvert par un beau portail. En face, du 34 au 42, une maison à un étage et un immeuble de trois avec un curieux rajout couvert d'ardoise entourent de petites maisons dans leurs jardins. Il y a une petite vierge dans le mur du 34. Cette partie a été construite autour de 1900.

  • Les Cèdres au 44 date de 1962, c'est une terrible barre de neuf étages curieusement couverte d'aluminium que les habitants des maisons précédentes regrettent chaque soir quand le soleil disparaît derrière.

  • Les immeubles suivants sont plus petits, autour de cinq étages, les plus récents ont l'architecture de grosses maisons alors que le 55 est un gros cube de béton, le Trianon a de grosses structures tubulaires extérieures. Les allées du roi au 37 datent des années 1980, le 50 au 56 date des années 1990.

  • Il reste des témoins de l'époque précédente avec les maisons individuelles au 51 et 53 ou celle isolée dans sa petite parcelle au 50 bis.

  • Le coté nord se termine par la propriété de la Favorite, elle est composée de nombreux bâtiments derrière un mur. On peut y remarquer un joli pigeonnier octogonal de bois noir et le portail ouvert de deux hublots avec ses montants de pierre bosselée.


Dédicace


  • On l’attribue à la présence d’une maison ayant servi de refuge à Louis XIV venant y rejoindre sa favorite.

  • Simone Wyss, grande spécialiste du quartier de Saint Just, qui donne des conférences sur son histoire et vient de publier un ouvrage sur les rues du quartier confirme qu’il s’agit bien du nom d’une maison de campagne, mais qu’aucun roi ni favorite n’y aurait jamais mis les pieds. Elle est bien placée pour en parler, puisqu'en plus d'avoir étudié, elle a vécu rue de la Favorite.

  • Ce domaine de la Favorite fait le croisement avec l’avenue du Point du Jour et abrite désormais le groupe scolaire.

  • Il y a une autre maison de la Favorite, 82 rue Pierre Baizet.


Histoire


  • La rue de la Favorite est sensiblement sur le trajet de la voie romaine d’Aquitaine.

  • Cette voie étant située en dehors de Lugdunum a été un cimetière romain puis un cimetière mérovingien dont on a retrouvé les tombes lors de fouilles.

  • La première partie au contact avec la place de Trion a été construite au 19e siècle. La seconde partie est resté un chemin campagnard avec quelques résidences secondaires et des exploitations maraîchères jusqu’à la seconde partie du 19e siècle quand la ville arriva.

  • En 1833, la propriété de la Favorite a été reconvertie en pensionnat. En 1841, elle est devenue un centre des Maristes pour préparer les missions en Océanie puis une école en 1930.

  • A cette époque on a considérablement élargi le chemin pour en faire une rue, un portail de 1862 a été reculé, une croix de pierre a été plantée dans le même mur.

  • La dernière partie a été en grande partie transformée dans la seconde partie du 20e siècle, seuls les arbres et le mur du coté sud sont restés en place.

  • De grandes propriétés ont résisté jusque vers 1980 quand le domaine de un hectare appartenant à Boisson de Chazournes fut loti pour faire place à plusieurs immeubles.


Art et associations


  • Le Funiculaire se dit montreur d'art.


Commerces et services


  • Le 30 y passe depuis plus de 100 ans, depuis, les bus ont remplacé les tramways.

  • La ville a un bureau d'action sociale au 40 qui ouvre aussi au 33 rue Benoist Mary. Il y a une résidence de personnes âgées.

  • Les enfants peuvent aller à la maternelle Ferdinand Buisson et au lycée de la Favorite.

  • Les commerces sont concentrés vers Trion, un bar, une alimentation, une boulangerie, une charcuterie, une papeterie, un coiffeur, un institut de beauté, un magasin de vêtements.

  • Un plombier, un garage auto et une station d'essence.

  • Six médecins, trois professions médicales.



Avril 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue de la Favorite

Rue de la Favorite

La rue de la Favorite débute place de Trion, sur son coté ouest, elle se termine avenue du Point du Jour, à l'angle de la propriété qui lui donne son nom.

30 autres entrées dans la même catégorie :