Rue Soeur Bouvier

Rue Sœur Bouvier

Situation

  • La rue Sœur Bouvier débute face à la place Saint Irénée, à la jonction de la rue commandant Charcot et de l’avenue de la Première DFL. Elle va vers le sud jusqu’à la limite de Sainte Foy où elle se prolonge par la rue Clemenceau.

  • Face à l’école Saint Marc, un porche ouvre sur une allée qui monte vers l’impasse du Fort Saint Irénée.

Architecture

  • Un premier tronçon large passe entre deux barres de quatre étages de résidences étudiantes l’une derrière l’autre et le fort Saint Irénée, un austère et imposant bâtiment de pierres dorées terminé à chaque angle par une échauguette. Il est ouvert par une terrible porte ferrée dont l’encadrement est gravé Institut franco chinois avec également des idéogrammes chinois. On peut passer à l’intérieur pour ressortir rue du commandant Charcot ou impasse du Fort Saint Irénée.

  • La pierre qui borde la porte du fort porte gravé 380, elle voisine un lion altimètre malheureusement effacé, mais il me semble qu’il faille soustraire quelques dizaines de mètres à ce chiffre qui me reste mystérieux pour connaître notre altitude. Une allée automobile permet d’entrer le long d’un grand mur du fort.

  • Ensuite, la résidence les Amandines loin derrière des arbres fait face à la future salle de spectacle de l’ENSATT, un bâtiment en construction avec une belle arche et quatre hublots décoratifs.

  • La rue se rétrécit le long du mur puis devant les imposants bâtiments de l’école Saint Marc collés à une belle maison ancienne puis à un vaste jardin derrière le mur d’enceinte. Coté ouest, sur la colline, on est dominé par deux grandes barres d’habitation de neuf étages et une troisième dont les terrasses s’étagent en cascades. Un vieux mur est resté en place et fait l’alignement, il est composé de grosses pierres et d’arches et a été remodelé de nombreuses fois.

  • La rue s’élargit à nouveau devant le parking de l’immeuble terrasses du levant dont on voit le dos de neuf étages et l’immense hall qui laisse deviner la vue sur Lyon. Coté ouest, une belle maison ancienne reste en retrait d’une allée qui monte puis quatre immeubles modernes terminent la rue dont un petit en avancée, curieusement étroit coté nord. Juste avant, à coté du 28 et 30, on peut voir un ancien portail de propriété.

  • L’hôpital Debrousse termine la rue, c’est un grand bâtiment de brique rouge avec deux tourelles caractéristiques, il ne manque pas d’allure avec ses nombreux volumes, mais il est masqué par un grand mur et défiguré par des installations techniques qui seront retirées. Son pavillon dispose d’une belle porte rouge.

Dédicace

  • Jeannette Louise, la Sœur Bouvier a vécu de 1869 à 1965, elle est honorée pour son dévouement auprès des malades de l’hôpital Debrousse où elle a été sage femme.

  • Alphonse Bouvier a été l'une des figures du spiritisme à Lyon, en 1870 il a fondé le groupe Indépendants Lyonnais et ensuite la société d'études psychiques et spirites. On peut le voir en médaillon a cimetière de la Guillotière.
  • Félix, Jean et Louis Bouvier sont morts pour la France durant la guerre de 1914.

Histoire

  • La rue de la Sœur Bouvier est un ancien chemin le long d’aqueducs romains. Comme elle est à la rupture de pente au dessus du val de Saône, elle a ensuite été utilisée pour y construire les remparts de l’agglomération. Elle est intéressante à suivre à Sainte Foy car les remparts ont laissé la place à deux parcs et on peut voir un second fort à son extrémité. On peut aussi y voir quelques vestiges des aqueducs dont un regard sur une portion enterrée.

  • Au 11, les Trinitaires sont venus s'installer en 1689, chassés à la révolution, ils ont été remplacés par les Ursulines en 1825.

  • Le premier octobre 1793, Couthon remplaçait Dubois Crancé pour mener le siège de Lyon, son quartier général se trouvait à Sainte Foy, un peu plus loin sur la rue, huit jours après les défenses de la place Saint Irénée tombaient et la ville allait subir l'une des pires épreuves de son histoire.

  • Le fort Saint Irénée a été construit à partir de 1831 jusqu’en 1841, il était le point de commandement des fortifications de la rive droite de la Saône.

  • L’institut franco chinois a ouvert en septembre 1921 et fut actif jusqu'en 1949, puis de 1980 à 2010. Cet institut a formé des centaines d'étudiants chinois. Deng Xiaoping y est venu et a ensuite dirigé son pays. La bibliothèque municipale a hérité des livres et possède un riche fond chinois.

  • Les premiers missionnaires pour l’Afrique partirent le 2 novembre 1858 après une cérémonie au séminaire des missions alors rue Sœur Bouvier. La plupart moururent en Sierra Leone de maladie, les suivants partirent en 1861 et poursuivirent jusqu’au Dahomey.

  • L’hôpital Debrousse spécialisé en pédiatrie a été construit en 1909 avec une structure métallique, il a fermé en 2008. En 2016, le domaine accueille des logements, le chantier du bâtiment principal et celui du château d'eau s'achèvent.

  • La partie sud qui appartenait à Sainte Foy a été rattachée à Lyon en 1913 pour que l'hôpital soit sur une seule commune.

Art et associations

  • Depuis 1997, on peut apprendre le théâtre à ENSATT au 4, ils donnent parfois des spectacles.

  • Radio Brume émet sur 90.7, elle existe depuis 1982, d’abord à la Doua, ensuite ici, c’est la radio étudiante lyonnaise.

  • Au 6, l’académie mondiale d’ésotérisme a étudié l’occultisme.

  • L'institut Franco Chinois a été relancé en 2014 avec un musée de l'institut et un local pour accueillir les associations des relations entre Lyon et la Chine, particulièrement la région de Canton, désormais Guangzhou qui a fait installer une œuvre d'art à l'effigie des fondateurs et d'étudiants emblématiques. Le président Xi Jinping est venu le visiter.

Commerces et services

  • On y fait des études générales à l’école Sainte Ursule et au collège Saint Marc.

  • Les étudiants y ont plusieurs immeubles disséminés dans et en face du fort Saint Irénée sous le nom de résidence André Allix ainsi que différents services dont l’ONICEF.

  • La résidence les Amandines accueille les personnes âgées.

Juin 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Soeur Bouvier

Rue Soeur Bouvier

La rue Sœur Bouvier débute face à la place Saint Irénée, à la jonction de la rue commandant Charcot et de l’avenue de la Première DFL. Elle va vers le sud jusqu’à la limite de Sainte Foy où elle se prolonge par la rue Clemenceau

30 autres entrées dans la même catégorie :