Rue Claudius Pionchon

Rue Claudius Pionchon

Situation

  • La rue Claudius Pionchon commence à la limite de Villeurbanne, en prolongement de la rue du 24 février, au croisement de la rue du 14 juillet et de la rue Saint Sidoine, elle va vers le sud jusqu’à la place de la Ferrandière qu’elle traverse pour se finir rue Sainte Anne de Baraban, face au 30.

Architecture

  • Le coté ouest est bordé d’immeubles qui forment des décrochements et la rendent plus étroite après la rue Saint Victorien. Il font cinq étages et datent des années 1980.

  • Le coté est est bordé de deux maisons individuelles en alignement, d’une cour avec des garages puis un flanc d’usine.

  • Elle fait une chicane qui la déporte à l’est après la rue Saint Victorien.

  • Les immeubles laissent un trottoir étroit coté ouest, ils sont légèrement en biais avec des ronds et des obliques jusqu’à la petite maison du 22 dont la grille laisse voir deux maisons perpendiculaires sans étages. Deux barres récentes avec des parties gris foncé au 22 finissent ce coté de la rue.

  • Coté est, après l’arrondi de l’immeuble du 15 et une cour d’atelier, deux maisons individuelles forment une section plus étroite, celle du 19 est imposante avec deux étages et ouvre sur un beau portail. Son arbre est coincé par l’immeuble du 24 avec des balcons en avancée. Cet immeuble fait partie d’une résidence qui s’allonge jusqu’à la rue de la Cité.

  • Le croisement avec la place de la Ferrandière puis avec la rue de Nazareth est bloqué pour les voitures, il est décoré par un beau massif de plantes.

  • La rue reprend pour une dernière courte section bordée sur le coté est par un grand immeuble bien arrondi à ses extrémités. Le coté ouest est vide avec un large parking puis un jardin entre deux flancs d’immeubles.

Dédicace

  • Claudius Pionchon est né à Lyon en 1875, il y est mort en 1954.

  • Claudius Pionchon avait son établissement industriel à l'angle de la rue Saint Victorien.

  • Auparavant, on était rue Sainte Pauline.

Histoire

  • La rue Pionchon était ouverte à la fin du 19e siècle. Au début du 20e siècle, le quartier était surtout voué à la métallurgie.

  • Il reste quelques maisons que Pionchon a pu connaître, tout le reste a été construit vers la fin du 20e siècle.

  • La résidence Pionchon, construite vers l’an 2000 a remplacé un foyer de travailleurs immigrés qui avait été aménagé dans une usine dans les années 1960. L’habitat est partagé entre les anciens résidents amenés à y poursuivre leur vie et des habitants de passage pour une période de un an.

Commerces et services

  • Il reste deux entreprises qui perpétuent l’action de Pionchon.

Juillet 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Claudius Pionchon

Rue Claudius Pionchon

La rue Claudius Pionchon commence à la limite de Villeurbanne, en prolongement de la rue du 24 février, au croisement de la rue du 14 juillet et de la rue Saint Sidoine, elle va vers le sud jusqu’à la place de la Ferrandière qu’elle traverse pour se finir rue Sainte Anne de Baraban, face au 30.

30 autres entrées dans la même catégorie :