Rue Jeanne Hachette

Rue Jeanne Hachette

Situation

  • La rue Jeanne Hachette débute rue Mouton Duvernet, entre la prison et le fort Montluc pour une section orientée à l’est.

  • Elle fait un coude vers le nord en contournant le fort et se termine avenue Félix Faure, face à la rue Maurice Flandin et au central téléphonique.

Architecture

  • Coté sud, on longe d’abord le haut mur de la prison avec les deux plaques commémoratives puis une énorme barre de huit étages. Un escalier monte et permet de passer derrière la barre. Une allée longe le mur et rejoint la rue du Dauphiné.

  • Le coté nord est assez vaste le long du mur de pierres bien brossées du fort, l’espace libre est aménagé en parking et en promenade le long d’une rangée d’arbres.

  • La chaussée tourne suffisamment loin du mur du fort pour laisser la place à une vaste pelouse arborée avec un bosquet formé par un énorme figuier qui laisse descendre un bon parfum sur les bancs. Une allée permet de longer le fort au plus près. La muraille vient en travers et se rapproche du trottoir et forme un angle renforcé par une échauguette pour ensuite laisser la place au square Daisy Martin que la rue longe jusqu’à la fin.

  • A l’extérieur, il y a d’abord un autre square avec des jeux d’enfants et quelques bancs avant trois immeubles de sept étages séparés par des allées qui permettent de rejoindre la rue du Dauphiné.

  • Coté est, la rue Renoir part en diagonale face à l’arrondi de béton du collège Dru avec une entrée à coté d’un grand cylindre et une aile à la forme renforcée par son toit saillant.

Dédicace

  • Jeanne Laisné Fourquet est née à Beauvais le 14 novembre 1454, elle y est morte.

  • En 1472, l’armée de Charles le Téméraire est venu assiéger Beauvais, Jeanne a pris une hache pour repousser l’assaillant gagnant ainsi son surnom de Jeanne Hachette. Comme la résistance de Beauvais a été déterminante, Louis XI a instauré une procession en son honneur et elle est restée l’héroïne de la ville de Beauvais.

  • Au début du 20e siècle, les laïcs ont tenté d’en faire une figure alternative à Jeanne d’Arc, ce qui nous vaut cette rue.

Histoire

  • Le fort Montluc a été construit en 1838 sous le nom de fort de Villeurbanne, dans le cadre de l’enceinte fortifiée visant à contrôler les Lyonnais. La rue Hachette était alors le chemin d’enceinte.

  • Le 31 mai 1856, le Rhône est venu lécher les murs du fort Montluc.

  • Le 22 Juin 1943, Jean Moulin, qui avait réussi à unifier la résistance arriva à la prison Montluc après son arrestation de la veille à Caluire. Il y retrouvait Christian Pineau, un autre chef de la résistance qui y était déjà emprisonné.

  • Une plaque posée sur la prison indique que 10 000 personnes ont été emprisonnées sous l’occupation nazie, que 7 000 y sont mortes et que l’insurrection des FFI a libéré 950 survivants le 24 août 1944. Une autre plaque rend hommage à Jean de Lattre qui a été l’un des prisonniers.

  • Vers 1960, seule la partie au sud du fort avait été ouverte en rue, elle a été prolongée au nord en deux temps, d’abord sous le nom de rue Renoir avant l'an 2000, puis après cette rue ensuite.

  • La prison, ouverte en 1921 comme prison militaire a ensuite fermé faute de soldats condamnés, elle a connu des années dramatiques de la guerre, puis a enfermé les geôliers à la libération avant de devenir une prison de droit commun, puis une prison pour femmes jusqu'en 2009.

  • Depuis, on peut la visiter dans le cadre du mémorial Montluc.

  • Parmi les prisonniers, André Devigny s'est illustré pour avoir été le seul à parvenir à s'en évader le 24 août 1943. Arrêté pour résistance, il a ensuite rejoint la France libre puis est repassé à Lyon en libérateur au sein de la première armée.

Art et associations

  • Les Zunes est une association épistolaire visant à faire communiquer des détenues avec les autres, ceux qui le désirent sous forme de courriers artistiques. La Croix Rouge a un service pour les familles des personnes incarcérées. Ces deux associations sont parties avec la prison.

  • En 2013, on pouvait voir le jardin des coccinelles de Sans Soucis.

Commerces et services

  • au 42, le collège Gilbert Dru a ouvert ses portes en 2005 sur un terrain de un hectare.

  • Trois magasins informatiques sont regroupés.

Août 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Jeanne Hachette

Rue Jeanne Hachette

La rue Jeanne Hachette débute rue Mouton Duvernet, entre la prison et le fort Montluc pour une section orientée à l’est.

Elle fait un coude vers le nord en contournant le fort et se termine avenue Félix Faure, face à la rue Maurice Flandin et au central téléphonique.

30 autres entrées dans la même catégorie :