Rue des Chevaucheurs

Rue des Chevaucheurs

Situation

  • La rue des Chevaucheurs débute place Saint Alexandre, à proximité de la montée de Choulans, elle grimpe jusqu’à la place Saint Irénée, après avoir fait un coude sur la rue des Anges.

  • Les voitures circulent en montée, elles sont assez nombreuses, car sur un circuit qui monte de la ville vers l’ouest lyonnais par la rue Saint Alexandre et la rue Commandant Charcot.

Architecture

  • Elle monte entre de petits immeubles anciens, leur hauteur, un à quatre étages et leur alignement est variable, à cause de la montée et de l’orientation de la rue, en diagonale par rapport à la colline. Les maisons sont simples. On peut remarquer l’orientation particulière de la rangée de fenêtres qui fait le lien avec la place Saint Alexandre.

  • Coté nord, l’alignement est interrompu par un petit parking pris sur une parcelle démolie et par une maison en retrait.

  • Coté sud, le local de la propreté est adossé à un vieux mur qui vient rejoindre la rue en biais. Ce mur de pierres dorées est celui d’un grand jardin, il est couvert de végétation tombante et ouvert au n°7 par une porte à encadrement de pierre à fossile.

  • La seconde partie est plus courte, coté ouest, elle commence aussi par un parking suivi par trois maisons. La dernière au 36 est la plus jolie par son bel enduit, elle fait le lien avec la rue Trouvée.

  • Le coté est sur la colline est plus typique, le premier mur est ouvert par un beau portail au 19 décoré de la petite diligence des Chevaucheurs. On peut voir des maisons et la tour de Saint Irénée en retrait. Un local avec de grandes ouvertures a été aménagé sous une terrasse, il est collé à la dernière maison, au 23, deux étages plus mansarde avec des encadrements de pierres. Son local commercial, une boucherie, est orné par des ferronneries.

Dédicace

  • Les Chevaucheurs étaient les courriers du roi.

  • On trouve ce nom à partir de 1418. En 1420, Jaquet Ogier était Chevaucheur des monnaies de la ville de Lyon et a touché cinquante livres pour un voyage auprès des commissaires des finances.

  • L’origine se perd donc dans la nuit des temps, elle est d’autant plus obscure que cette rue n’était pas sur le passage qui aurait permis l’installation d’une auberge à cette enseigne.

  • Une autre origine pourrait être un manège installé dans le quartier de la rue des Chevaucheurs.

  • Pendant la montée de la tension protestante en 1561 et en 1562, le comte de Sault, gouverneur de la ville écrivit souvent au roi pour lui demander des instructions missives qu’il faisait partir par les Chevaucheurs. Il demandait ses instructions et des renforts pour éviter l’affrontement entre les deux parties de la population. Antoine Péricaud a publié ces lettres dans ses notes pour servir l’histoire de la ville de Lyon.

Histoire

  • C’était l’une des deux rues principales du bourg de Saint Just avec la rue des Macchabées, elle a gardé sa forme prise au 12e siècle.

  • A l'angle de la rue Trouvé, un puits a fourni le quartier du 14 au 19e siècle.

  • Le n°25 a abrité une prison du 16e siècle à la révolution.

  • Si le tracé est ancien, c’est le 19e siècle qui lui a donné son visage.

Commerces et services

  • La boucherie a ouvert en 1895. Il y a aussi un dentiste et un local de la direction de la propreté.

Septembre 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue des Chevaucheurs

Rue des Chevaucheurs

La rue des Chevaucheurs débute place Saint Alexandre, à proximité de la montée de Choulans, elle grimpe jusqu’à la place Saint Irénée, après avoir fait un coude sur la rue des Anges.

30 autres entrées dans la même catégorie :