Nouvelles entrées

  • Les Subsistances
    Les Subsistances

    Les Subsistances se trouvent sur le quai Saint Vincent en bord de Saône.

  • Cheval de Bronze
    Cheval de Bronze

    Il occupe le centre le la place Bellecour et dans une certaine mesure le...

  • Palais Saint Jean
    Palais Saint Jean

    Le palais Saint Jean se trouve à l'angle du quai Romain Rolland et de...

  • Musées Gadagne
    Musées Gadagne

    Le musée Gadagne se trouve dans le Vieux Lyon, à la jonction de la rue...

  • Musée d'art contemporain
    Musée d'art contemporain

    Le musée d'art contemporain se trouve dans la cité internationale, la...

Déjà vus

Rue Marietton

Rue Marietton

Situation

  • La rue Marietton est l’une des principales voies de circulation de Vaise et l’une des sorties vers l’ouest lyonnais et l’autoroute de Paris. Elle est généralement encombrée de voitures.

  • Elle commence quai Jaÿr, face au pont Mouton ou Clémenceau, une première partie va jusqu’à la place Valmy. Une partie principale va vers l’ouest, puis fait un coude au pied de la colline de la Duchère et continue vers le sud. Le coté ouest entre à Ecully après le boulevard de la Duchère puis elle sort entièrement de Lyon après la rue du Bourbonnais et se poursuit à Tassin sous le nom de rue Victor Hugo.

  • Une impasse monte vers l’ouest à partir du coude, elle se divise en fourche, une branche sur des ateliers, la seconde sur une porte du boulevard de la Duchère.

  • Le 117 traboule vers les rues du Bourbonnais et des Plâtriers.

Architecture

  • La première partie passe entre deux alignements de beaux immeubles du 19e siècle, cinq étages pour les premiers, trois ensuite. Du 3 au 7, deux petites maisons et un atelier font un passage plus bas. Au 10, un immeuble moderne a repris les volumes avec un porche qui laisse accès à des maisons dans une cour. On peut remarquer de jolies ferronneries, un entrelacs sur la porte du 15 et le balcon sur la porte du 4. Au 17, une petite maison est charmante par son second étage en biais.

  • Après la place Valmy, le coté nord reprend par la bibliothèque, construite vers l’an 2000, une plaque de béton largement ajourée laisse voir des courbes de fer et de verre, elle est adossée au 32, une façade couverte de briques jaunes qui laissent voir une structure de béton.

  • Ensuite, l’alignement d’immeubles anciens reprend, ils sont plus simples qu’au début de la rue. Coté sud, des porches desservent des allées dont une longue au 49.

  • Au 40, un portail sépare deux petites maisons aux pierres apparentes avec une troisième au fond d’une cour. Elles font face à de petits entrepôts du supermarché eux aussi dans une cour. Le 48 est un immeuble plus haut à l’angle de la rue Nérard. Le 55 a une curieuse élévation, un étage à trois fenêtres tient la place de deux étages à son coté.

  • Le croisement avec la rue Tissot est décoré par une plaque métallique ronde enchâssée dans la chaussée.

  • Les alignements se terminent peu après, deux immeubles plus récents sont placés en retrait au 62, ils laissent voir un mur aveugle peint d’une voiture Lada qui transporte Lucien, le héros de Franck Margerin et ses amis.

  • Coté sud, des maisons ont été démolies pour tracer une nouvelle voie et lancer un projet OPAC. En 2017, quatre immeubles neufs encadrent la rue du 24 mars. Trois façades restent en place avant la voie de chemin de fer, franchie sous un pont en poutre de béton. On peut remarquer les agencements de pierre sous les trois étages austères du 75. Le 77 est ouvert par un porche qui dessert une allée bordée de jolies maisons et immeubles neufs. Une seconde allée plus ancienne passe avant la butte du chemin de fer. Ces trois façades font face à l’entrepôt bas du fast food isolé par son parking.

  • La rue change complètement après le pont et passe entre des entrepôts construits depuis la fin du 20e siècle et remplis d’automobiles rutilantes parfois jusque dans les étages. La concession Mercédès a une belle ampleur grâce à sa colonnade qui fait abri devant la vitrine. En 2017, l'une d'entre elles est remplacé par un immeuble qui finit en lame voisinant un encadrement de fenêtres doré. Avant la rue Saint Simon, un mur représente un quai que l’on a du mal à imaginer celui du Rhône au bord duquel vogue un paquebot. Un autre mur peint est placé près de la rue du Souvenir, il représente une scène urbaine aux voitures futuristes. Les quelques maisons plus anciennes qui restent semblent isolées, celle du 83 a un joli escalier extérieur.

  • Après le coude et l’impasse, deux belles maisons au 108 et 108 bis sont isolées, on peut remarquer leur beau portail de fer, sur le mur sud, un clown effraie une jeune fille avec son sifflet, à son pied, le départ du boulevard de la Duchère laisse une vaste pelouse puis un espace utilisé par les distributeurs d’essence avec un immeuble futuriste aux lignes obliques. Entre eux il faut se pencher sur le muret pour voir arriver le ruisseau d’Ecully qui arrive au pied du bois, passe sous la chaussée puis ressort devant l’hôtel des ventes de la rue Sidoine Apollinaire. En face, on a replacé des encadrements de fenêtres et quelques colonnes d’une villa du 16e siècle.

  • Le coté lyonnais à l’est longe un alignement de maison anciennes à un ou deux étages coupé par un jardin et l’immeuble du 113, dans le style des années 1950 qui dresse ses six étages incongrus.

  • Après la sortie de Lyon elle longe une belle maison de pierre au 128 à l’angle de la montée de Verdun, puis l’échangeur routier de la porte du Valvert face à un ensemble hôtelier au pied de la colline de Montribloud avec un mur peint en l’honneur d’actions et de personnalités humanitaires sorties de Lyon. Elle monte en pente douce jusqu’au croisement avec la magnifique horloge et les maisons caractéristiques de la Demi Lune.

Dédicace

  • Joannès Marietton est né à Lyon le 27 août 1860 (1861 si on en croit la plaque), il y est mort le 27 mai 1914. Il était avocat, député socialiste du Rhône de 1906 à sa mort.

  • Elle s’est d’abord appelée rue de la Pyramide.

  • Le poète provençal Michel Sextius a dédié une de ses odes sur Lyon à Paul Mariéton.

Histoire

  • On a trouvé des amphores gauloises de l’âge du fer en fouillant rue Marietton.

  • Au 16e siècle le quartier de Vaise était un pays de blé et de vin.

  • La rue Marietton a été ouverte à la fin du 18e siècle en partant de la place Valmy, c’était la route royale remplaçant la rue du Bourbonnais.

  • Elle a été élargie vers 1860 pour relier la Saône à la nationale 7. Elle était alors le départ de la nationale 89 vers Clermont Ferrand.

  • Le champion cycliste Henri Anglade est venu s’installer rue Marietton et y est toujours resté.

  • Du 61 au 77, l’îlot Cordier a été rasé à partir de 2003 pour construire un ensemble de l’OPAC du Rhône.

  • Avant 2008, on a ouvert deux nouvelles voies autour de la voie de chemin de fer qui la relient à la rue du Souvenir.

  • Le 9 mai 2010 à minuit trente, un homme à scooter a roulé sur un autre, couché sur la chaussée, entraînant sa mort.

Art et associations

  • Le centre lyonnais d’arts martiaux se trouve au 34.

Commerces et services

  • C’est une importante rue commerçante, la première partie est généraliste, la dernière partie après la voie de chemin de fer est spécialisée dans l’automobile avec une dizaine de concessionnaires et deux stations service. Cette aire déborde un peu après la sortie de Lyon, sur la rue du Souvenir et la rue Saint Simon.

  • Au 12, Vaise change propose une exposition sur le plan de développement du quartier.

  • L’auto école Marietton est la plus célèbre de Lyon, on peut y voir une moto Follis dans la vitrine ainsi que d’autres objets liés à la voiture.

  • Multi impression est spécialisé dans le grand format, si vous voulez voir la baie d’Halong ou la basilique de Fourvière couvrir tout le mur de votre salon.

  • Six restaurants, neuf snacks et deux bars.

  • Deux alimentations, deux boulangeries, une boucherie, un supermarché, un marchand de vin, un de spécialités bretonnes dont de la bière.

  • Huit artisans, cinq magasins de décoration plus ABC qui a des fauteuils de toutes les tailles dans sa vitrine.

  • Des vendeurs d’ampoules, de meubles, de piscines, d’articles de fête, deux de téléphone, deux de journaux, deux de tissus et trois d’électroménager.

  • Un bazar, six agences immobilières, cinq assureurs.

  • Cinq coiffeurs, deux instituts de beauté, un hammam, deux pressings.

  • Six professions médicales et une pharmacie.

  • Un poste de police municipale.

  • Six agences d’intérim.

  • Un magasin d’informatique, une agence de voyages, une location vidéo, douze société plus d’autres dans l’immeuble de bureaux du 113.

  • Une station vélo V.

Décembre 2008

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Marietton

Rue Marietton

  • La rue Marietton est l’une des principales voies de circulation de Vaise et l’une des sorties vers l’ouest lyonnais et l’autoroute de Paris. Elle est généralement encombrée de voitures.

  • Elle commence quai Jaÿr, face au pont Mouton ou Clémenceau, une première partie va jusqu’à la place Valmy. Une partie principale va vers l’ouest, puis fait un coude au pied de la colline de la Duchère et continue vers le sud. Le coté ouest entre à Ecully après le boulevard de la Duchère puis elle sort entièrement de Lyon après la rue du Bourbonnais et se poursuit à Tassin sous le nom de rue Victor Hugo.

30 autres entrées dans la même catégorie :