Rue Renan

Rue Renan

Situation

  • C’est une courte rue qui part vers l’est depuis la place du Prado, à l’angle de la rue Bancel et à proximité de la rue de l’Université. Elle dessine une courbe qui la fait se finir orientée au sud sur la place Jean Macé.

Architecture

  • Un premier court tronçon passe entre un immeuble ancien décoré par les suspensions du restaurant Japonais et un autre neuf de six étages à la partie centrale arrondie.

  • Après la rue d’Anvers, le coté nord est occupé par d’anciens ateliers reconvertis en boites de nuit. Le coté sud à l’intérieur de la courbe est un alignement de maisons anciennes de deux étages avec le 12 qui se dresse sur deux étages de plus en une sorte de tour de deux fenêtres de large.

  • Le croisement avec les rues Chevreul et Saint Jérôme forme une sorte de place.

  • La dernière partie continue la courbe entre deux alignements plus hauts faits d’une alternance d’immeubles récents et anciens de deux à six étages. On peut y remarquer la colonne en avancée à coté du 17 et les ferronneries de fleurs, rares sur un immeuble récent qui forme un arrondi sur la rue Jaboulay.

  • Un dernier immeuble daté 1897 au 30 est collé à ceux de la rue Servant, il est isolé face à la place Jean Macé et montre une façade harmonieuse de couleur brune de quatre étages sur six fenêtres de large.

Dédicace

  • Ernest Renan est né le 28 février 1823 à Tréguier, il est mort le 2 octobre 1892 à Paris, il est honoré comme philosophe et historien.

  • Renan fut l’un des grands penseurs et écrivains de son temps. Il a publié de nombreux livres dont une histoire des origines du christianisme.

    Il a été professeur au collège de France, Académicien et grand officier de la Légion d’honneur. C’est cette gloire nationale qui lui vaut cette rue.

  • Le site Méditerranée Antique publie son étude : Marc Aurèle ou la fin du monde antique dont plusieurs chapitres traitent des chrétiens de Lyon et de Saint Irénée.

  • Elle s'est un temps appelée rue de la croix Jordan.

Histoire

  • La rue Renan est l'héritière d'une partie du chemin de Gerland qui existait déjà au début du 19e siècle, au milieu de ce siècle, il n'était bordé que de quelques maisons.

  • Un siècle après, elle avait été coupée de la partie principale d’abord par les fortifications militaires, puis par la voie de chemin de fer, et ensuite l’avenue Jean Jaurès et la place Jean Macé.

  • Elle témoigne de cette histoire ancienne par des constructions qui se sont échelonnées à toutes les époques.

Art et associations

  • Les danseurs et les fêtards peuvent se réunir au dancing Fox Trot et au Loft..

Commerces et services

  • Trois bars dont le 7ème Arrdt.

  • Douze sociétés au 23. Plusieurs s’occupent d’enseignement dont une antenne de l’université de Leon, agence Mexique international.

  • Quatre garages auto.

  • Un assureur, un restaurant, une pizzeria, un coiffeur, un électricien, un vendeur d’alarmes, un psychiatre, une résidence étudiants et une station vélo V.

Janvier 2009

Marc Aurèle ou la fin du monde antique par Renan sur le site Méditerranée Antique

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Renan

Rue Renan

C’est une courte rue qui part vers l’est depuis la place du Prado, à l’angle de la rue Bancel et à proximité de la rue de l’Université. Elle dessine une courbe qui la fait se finir orientée au sud sur la place Jean Macé.

30 autres entrées dans la même catégorie :