Rue Joannès Carret

Rue Joannès Carret

Situation

  • La rue Joannès Carret commence dans le prolongement de la rue de Saint Cyr, à l'endroit où celle-ci passe sous le pont de chemin de fer, face à la rue Duport.

  • Elle se termine en jonction avec le quai Sedallian au niveau de l'impasse Masson.

Architecture

  • Le coté ouest longe la voie de chemin de fer, on est en train de l'agrémenter avec des plantations.

  • Coté est, elle commence par plusieurs entrepôts commerciaux et industriels. Le trottoir est large, en voie de transformation en promenade.

  • Avant la rue Laborde, le Saône Valley en est aux fondations pour construire 4182 m² de bureaux. L'entrepôt à voitures Urbis parc est plus haut, en béton largement ajouré et fermé de grilles. Un dernier entrepôt haut fait l'angle avec la rue Marcuit. Une petite liaison avec la rue Pierre Baizet passe sous le chemin de fer et une bretelle donne accès au périphérique.

  • La rue fait une chicane et devient étroite le long de l'école primaire et d'un petit terrain. En 2017, la chicane a disparu et toute cette partie nord a pris un nouveau tracé le long de la butte du chemin de fer. Elle oblique à nouveau et s'éloigne du chemin de fer laissant un petit terrain vide. Elle absorbe la rue des Docks devant trois grandes maisons anciennes dont les entrées sont murées. Elle continue légèrement sinueuse entre des entrepôts dans de grands terrains. On peut remarquer les colonnes du portail de Siam au 52, le grand mur de pierres dorées de la maison pacifique sud au 21. Au nord de la rue Claudy, un énorme chantier est en cours pour le groupe APICIL, on voit monter trois bâtiments de béton. En 2017 on longe immeubles neufs ou en construction et quelques parcelles restent à aménager.

  • Le coté Est se termine par la villa Créatis derrière son parking, la grosse maison ancienne sur la rue est doublée d'une seconde sur quai avec une cour qui les sépare et une grande façade vitrée au sud. Coté ouest, ce sont des terrains en devenir derrière un mur. En 2017, ce sont deux immeubles accolés en angle, l'un à bandes blanches, l'autre à bandes noires de panneaux solaires avec un restaurant bien décoré de dessins asiatiques qui occupent le terrain entre la rue Bouquet et l'impasse Masson.

  • La jonction avec le quai se fait par une dernière courbe avec un beau chêne qui occupe le triangle qu'elle forme.

Dédicace

  • Joannès Carret est né en 1860, il est mort en 1940. Il est honoré comme industriel et bienfaiteur.

  • Joannès Carret y avait une usine de pâtes alimentaires à l’angle du quai du commerce sous le nom de Rivoire et Carret que l'on peut toujours lire sur l'ancienne usine.

  • Ils sont aussi unis dans la mort puisque plusieurs Carret sont enterrés dans la tombe Rivoire à l'ancien cimetière de la Guillotière.

  • En 1922, l'usine a mis au point la première presse mécanique à Macaronis.

  • C'est son père Jean Marie Carret qui avait fondé la société cours Lafayette.

  • En 1961, le rosiériste Gaujard de Feyzin a baptisé une rose Yvonne Carret.

  • Un jardin s'appelle clos Carret à la Croix Rousse.

  • Avant, on était rue Ferdinand Buisson à Saint Rambert.

Histoire

  • La partie nord est ancienne, à la fin du 18e siècle, un chemin rejoignait ce qui est devenu la rue Pierre Baizet.

  • Le tracé actuel date de la construction de la ligne de chemin de fer au milieu du 19e siècle.

  • L'usine Rivoire et Carret a été construite en 1909 et a fonctionné jusqu'en 1968, l'immense magasin a été ensuite utilisé par le marché commun du meuble qui a été repris jusque vers l’an 2000 par l’association Emmaüs qui y vendait toujours des meubles, mais d’occasion. En 2005, on a commencé à raser l’ensemble pour un programme immobilier dont les immeubles sont en cours d'érection en 2009.

  • Au milieu du 20e siècle, l'union des brasseries lyonnaises avait tout le terrain coté ouest avant la rue Bouquet. C'est la brasserie Velten qui s'était implantée en 1881 et qui a produit de la bière dont la 33 jusque dans les années 1970. En 2017, tout a été rasé sauf un bâtiment qui doit devenir un centre culturel.

  • Lors des fouilles pour la construction du cinéma, on a retrouvé les vestiges d’une villa romaine et ceux d’un moulin du 17e siècle.

  • Une grande partie a été transformée depuis 2004 et mon passage de 2009 y compris le tracé qui suit désormais le chemin de fer tout du long sauf après la rue Bouquet. La nouvelle rue Massimi a été construite sur l'ancien tracé, le débouché de la rue des Docks a été modifié et de nouvelles traversées vers le quai ont été ouvertes. Le chantier continue en 2017.

Art et associations

  • Le Lyon's hall accueille des musiciens de rock pour des concerts ou des répétitions. Il faisait partie des bâtiments industriels qui ont été rasés après 2009.

Commerces et services

  • La villa Créatis, vitrine du textile de Rhône Alpes a été inaugurée en 2004.

  • C'est plus une rue industrielle que commerciale. On y trouve trois garages auto, un vendeur de matériaux. Les sociétés Lips, Siam, Appia, Dijeau carrossier et plusieurs autres au 6 et au 21. La direction départementale de l'équipement y a aussi un établissement sur un terrain qui va jusqu'au quai. On peut y voir un beau rouleau compresseur digne d'un musée. En 2017, c'est devenu une voie routière, les nombreuses entreprises qui s'y trouvent, ont plutôt leurs ouvertures sur les rues transversales hormis le restaurant de l'impasse Masson.

Mars 2009 et octobre 2017

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Joannès Carret

Rue Joannès Carret

  • La rue Joannès Carret commence dans le prolongement de la rue de Saint Cyr, à l'endroit où celle-ci passe sous le pont de chemin de fer, face à la rue Duport.

  • Elle se termine en jonction avec le quai Sedallian au niveau de l'impasse Masson.

30 autres entrées dans la même catégorie :