Rue Chinard

 

Rue Chinard




Situation


  • La rue Chinard commence au croisement de la rue Masaryk et de la rue de Saint Cyr, elle se termine rue de Bourgogne, face au théâtre nouvelle génération.

  • Les voitures circulent depuis la rue de Bourgogne.


Architecture


  • Elle part en diagonale ce qui a permis l'aménagement de deux placettes avec deux jeunes arbres devant les angles coupés. Celui du nord appartient à une maison ancienne, elle est suivie d'une seconde, puis des quatre entrepôts du garage Meunier, puis par le mur de pierre du 14, qui cache une maison dans son jardin et continue sur la rue Salengro. Celui du sud fait partie d'un immeuble, suivi par le mur de la société Chapuis, avec l'atelier au fond de la cour puis un flanc de sept étages orienté sur la rue Salengro.

  • Elle reprend entre deux alignements d'immeubles récents, de quatre étages, celui du sud est ouvert par des balcons, les autres sont presque lisses.

  • Au sud, l'alignement se poursuit par deux immeubles anciens, le 15 ouvert par un immense portail à l'encadrement spectaculaire puis par un atelier à un étage aux grandes ouvertures carrées inscrit Gachot. Il se termine par un parking à l'angle de la rue de la Corderie. Au nord, les immeubles récents vont plus loin, le 19 est dans le style de ce début de siècle, avec une partie de la façade rouge en retrait et deux ailes blanches. Il est suivi par un immeuble plus ancien au 20 puis par un atelier à un étage rénové en appartements en 2008. C'est surtout son fronton sur la rue de Bourgogne qui est beau.


Dédicace


  • Joseph Chinard est né à Lyon le 12 février 1756, il y est mort le 20 juin 1813.

  • Au début du 19e siècle, sa maison se serait trouvée par ici, dans un site alors presque campagnard.

  • Il a passé ses dernières années montée du Greillon. On peut loger chez Chinard, sa maison est devenu la maison hôtes du Greillon.

  • Il avait son atelier de sculpture dans l'ancienne chapelle des pénitents de Lorette.

  • Joseph Chinard a été académicien de Lyon de 1800 à 1813. Il a été le premier professeur de sculpture de l'école des beaux arts au palais Saint Pierre.

  • Pendant la terreur, Chinard a été enfermé aux recluses rue Saint Joseph.

  • On lui doit une statue de Saint Pothin conservée à Saint Nizier et un buste de madame Récamier que l'on peut voir au musée des beaux arts ainsi que de nombreuses autres sculptures.

  • Un autre Chinard était adjoint au maire de Lyon pendant la révolte des canuts de 1834 et encore en 1837.


Histoire


  • Du 16e au milieu du 19e siècle, on a été dans l'enceinte de la propriété de la Claire.

  • La rue a été ouverte dans la seconde moitié du 19e siècle.

  • Elle a d'abord été surtout industrielle, la reconversion en logement se poursuit.


Commerces et services


  • On y trouve un garage auto, la résidence des Monts d'Or, cinq professions médicales et plusieurs sociétés dont Chapuis et Meunier qui occupent chacun tout un bâtiment.

  • Une station vélo V.


Septembre 2009

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Chinard

Rue Chinard

La rue Chinard commence au croisement de la rue Masaryk et de la rue de Saint Cyr, elle se termine rue de Bourgogne, face au théâtre nouvelle génération.

30 autres entrées dans la même catégorie :