Grande Rue de Saint Rambert

Grande Rue de Saint Rambert



 


 

Situation


  • La Grande Rue de Saint Rambert commence place Henri Barbusse et monte vers le nord pour se terminer rue Pierre Termier, après le pont qui enjambe la voie ferrée, face à la montée des Balmes.

  • La beauté des lieux, les nombreux détours possibles et les panneaux historiques en font une belle balade qu'on peut prolonger sur l'ile Barbe, au bord de la Saône ou même sur une des routes bucoliques qui montent à Saint Cyr au Mont d'Or.

  • Face à la rue Gilgain, la porte de garage du 19 porte les indications géographiques du lieu à la date de 1882, d'après la société géographique de Lyon, latitude 50 grades 88 86, longitude 2 77 27, les degrés ont disparu, altitude 170 mètres. On y apprend que Saint Rambert faisait partie du canton de Limonest et non de Lyon.


Architecture


  • C'est une rue tortueuse qui monte en pente douce entre des maisons anciennes.

  • Elle commence entre des maisons sur commerce à l'alignement aléatoire, de toutes les hauteurs, un niveau pour l'atelier des fleurs, quatre étages à l'angle de la rue Clavière sur lequel on peut remarquer un beau balcon et la devanture d'un marchand de vin. La cour du 9 forme une première ouverture qui permet de voir la colline.

  • Après la rue Malibran, le mur de soutènement de la place Saint Rambert laisse voir le fronton de l'église. Une niche porte le portrait du vétéran romain avec sa pierre gravée en dessous. En face, un mur bâti sur le rocher ouvre sur le jardin du 18 par une belle porte.

  • Il y a toujours des maisons alignées coté Saône, celles de la colline sont plus individualisées, en retrait derrière le mur de leur cour, une ancienne école, la villa Sainte Anne avec son clocher, sa glycine et sa porte à heurtoir à initiales, le club de Saint Rambert face à une parcelle de garages puis le 19, un peu isolée avec le balcon qui ceinture le premier étage. L'arrivée de la rue Gilgain dessine une mini place.

  • Au 13, une longue impasse donne accès au jardin Sainte Anne et continue entre deux palissades signées Canard Volland, elle permet de voir le clocher de Saint Rambert du coté nord et ouvre sur deux portes de jardin.

  • Elle monte à nouveau entre deux alignements de maisons anciennes avec une nouvelle placette à la naissance de la rue Cordier avec le docteur Malibran en buste sur sa colonne au dessus de la fontaine du triomphe. On peut remarquer les balcons du 30, la ferronnerie de celui du 40, le bel angle coupé sur la rue Velten.

  • Les constructions deviennent moins denses coté Saône, ce sont des grands murs qui font l'alignement, laissant voir de la végétation. Deux belles portes se font face, elles sont gravées mon caprice au 46 et mon loisir au 41 avec une gloriette à coté d'une curieuse petite maison derrière une cour.

  • Un passage étroit permet de rejoindre la Saône au 52 avant une belle maison de deux étages au 54 avec de beaux encadrements de pierre et un grand portail en bois. Le plafond de son porche est décoré d'une belle peinture.

  • Les murs de jardin reprennent coté Saône, l'alignement se transforme coté colline avec un HLM au 67 avant un portail de bois puis l'atelier automobile du 71.

  • Elle fait un coude devant la rue Jolivet et sa croix de fer, puis devant l'avenue du Frène et se termine sur le pont au dessus de la tranchée du chemin de fer.


Dédicace


  • Elle avait été attribuée à Aristide Briand, plusieurs plaques rappellent toujours sa dignité d'homme d'état.

  • Lors du rattachement à Lyon, il existait déjà une rue Aristide Briand et c'était la rue principale de Saint Rambert donc elle est venue rejoindre les Grande Rue des communes rattachées, La Croix Rousse, La Guillotière et Vaise.


Histoire


  • La fontaine du triomphe a coulé de toute antiquité à l'angle de la rue des docteurs Cordier, alors place du village, elle alimentait aussi l'île Barbe par un siphon au dessous de la Saône. Le passage du chemin de fer l'a coupé au milieu du 19e siècle et elle a été remplacée par une pompe fontaine sur laquelle on a posé le buste du docteur Malibran après guerre. Le premier buste étant en bronze, il avait été fondu.

  • Une seconde fontaine porte aussi un buste antique, celui du vétéran Paulinus Antoninus. Il a été découvert en démolissant l'église du 12e siècle qui longeait la grande rue.

  • Montaigne a logé à Saint Rambert et à Lyon en novembre 1581.

  • La Saône est monté haut à plusieurs reprises, dont le 5 novembre 1840, deux traits en attestent, au 12, il atteint deux mètres.

Art et associations


  • Le club de Saint Rambert dispose d'une maison.


Commerces et services


  • Un garage auto, cinq professions médicales, un coiffeur, un architecte d'intérieur, un fleuriste, une auto école.

  • Un marchand de vin et quatre restaurants.

  • L'atelier de l'ile Barbe propose des tissus d'ameublement.

    Avril 2010


Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Grande Rue de Saint Rambert

Grande Rue de Saint Rambert

La Grande Rue de Saint Rambert commence place Henri Barbusse et monte vers le nord pour se terminer rue Pierre Termier, après le pont qui enjambe la voie ferrée, face à la montée des Balmes.

30 autres entrées dans la même catégorie :