Rue de l'Annonciade

Rue de l'Annonciade




 


 

Situation


  • La rue de l'Annonciade descend en diagonale le long des pentes de la Croix Rousse.

  • Elle commence place Rouville en prolongement du cours Général Giraud, elle se termine sur la rue Burdeau qui remonte à l'est.

  • Les voitures qui roulent dans les deux sens peuvent poursuivre leur descente en tournant à droite rue du Jardin des Plantes vers la rue Terme et les Terreaux.

  • Les bus 13 et 18 y passent.


Architecture


  • Coté pair, c'est un alignement de maisons du 19e siècle, bien alignées, mais de style et de hauteur, deux à six étages, disparates. Ces maisons sont face à la pente et les habitants disposent de belles vues.

  • Le coté nord est coupé en deux parties, d'abord un grand mur derrière lequel émergent les arbres du jardin de l'hôpital Saint Charles.

  • Il y a quelques immeubles, aussi du 19e faisant une section plus étroite.

  • C'est une rue à traboules.

  • Les 26 et 28 sont deux allées jumelles qui communiquent avec l'impasse Rey, le heurtoir du 26 est assez beau.

  • Le 24 traboule aussi avec l'impasse Rey, elle ouvre sur un impressionnant ensemble d'escaliers et de passages.

  • Le 16 possède l'entrée la plus cossue de la rue, avec une porte impressionnante de solidité, c'est une traboule intéressante, puisqu'elle ne se contente pas de passer d'une rue à l'autre, mais elle fait communiquer deux quartiers entre eux. Il faut descendre plusieurs étages pour ressortir dans des petits jardins, puis un porche qui débouche à Saint Vincent, rue Bouteille. Le plus souvent, il s'agit de remonter tous les étages, car elle est fermée.


Dédicace


  • Elle est dédiée aux soeurs de l'Annonciade céleste, installées un peu plus haut et dont le couvent ouvre aujourd'hui sur la montée des Carmélites.


Histoire


  • Le couvent de l'Annonciade s'y établit en 1624, il est resté jusqu'à la révolution.

  • Au milieu du 19e siècle, cette rue s'est incluse dans une vaste réalisation visant à faire une promenade et une descente en pente douce depuis la Croix Rousse.

  • L'hôpital a réalisé une construction à la fin du 20e siècle et les TCL ont placé les fils de l'alimentation électrique des trolleys, sinon, la rue est restée telle qu'à l'époque.

  • Fin 2010, on a réalisé une belle fresque sur le mur de l'hôpital, moitié en peinture, moitié avec des plantes suspendues.


Art et associations


  • Le photographe Gris Souris accueille ses clients coté nord et affiche quelques belles vues de Lyon il expose des portraits de l'autre coté de la rue.

  • Le café théâtre de l'Accessoire a vu les débuts de l'humoriste Laurent Gerra, il a d'abord attiré trois personnes, puis joué devant sept avant de connaître un succès d'imitateur. Maintenant il remplit le théâtre de Fourvière. L'Accessoire existe toujours, l'Accessoire d'en face est devenu le théâtre de Lulu sur la colline.

  • L'atelier Lézard Buissonier produit des peintures que le petit truc, café expos expose peut être.

  • Maria Bouttier adepte du spiritisme y a fait des dessins sous l'inspiration d'un esprit, l'une et l'autre avaient du talent, puisqu'on peut voir les oeuvres au centre d'art brut de Lausanne qui les a achetés.

  • Deux associations oeuvrent en faveurs de personnes en difficultés, ATD quart monde et l'association pour les femmes avant naissance d'un enfant.


Commerces et services


  • A part un ramoneur et la clinique Saint Charles, les commerces se concentrent en bas de la rue.

  • S'y alignent, un brocanteur, une agence immobilière, une alimentation.



Janvier 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue de l'Annonciade

Rue de l'Annonciade

La rue de l'Annonciade descend en diagonale le long des pentes de la Croix Rousse.

30 autres entrées dans la même catégorie :