Rue de Saint Cyr

 

Rue de Saint Cyr




Situation


  • La rue de Saint Cyr commence à Vaise, au rond point des Monts d'Or, elle se termine en sortant de Lyon après la rue Fayolle pour entrer dans Saint Cyr sous le nom de route de Lyon.

  • Deux plaques anciennes sont restées en place, la première indique que cette route mène à Saint Cyr et à Saint Fortunat, la seconde qu'on a parcouru 3 kilomètres 3. La numérotation est restée étonnamment stable aussi, on se trouve toujours sur le CD 21.

  • Entre la rue des Rivières et celle de l'Arbaletière, elle fait la limite avec Saint Didier au Mont d'Or, après la rue du moulin Galatin, elle fait la limite avec Saint Cyr au mont d'Or.

  • Les bus 2, 20, 22, 71 et 84 y passent.

  • Les voitures circulent vers le nord du rond point des Monts d'Or jusqu'à la rue de la Claire, du quai de la gare d'Eau à la rue de la Claire, dans les deux sens ensuite.

  • C'est une très longue rue avec quatre parties bien différentes, une partie urbaine entre le rond point des Monts d'Or et le quai de la Gare d'Eau. Une portion neuve qui fait la liaison entre la rue du 24 mars et la rue Joannès Carret. Une portion sinueuse qui traverse le quartier de Rochecardon. Une dernière portion longue à partir de la montée vers Saint Didier qui est la route de Saint Cyr. Elle forme un petit voyage à elle seule, à parcourir le jour de pénurie d'essence, les trottoirs étant trop minces et les conducteurs trop pressés d'exploiter leurs nombreux chevaux moteurs.


Architecture


  • Le premier bâtiment est le plus renommé, c'est l'immeuble Cateland qui se dresse en gratte ciel face au rond point, le flanc sur rue est moins spectaculaire avec un premier étage bien décoré prolongé par la marquise sur le commerce et les cinq étages suivants saillants.

  • La rue continue entre deux alignements formant une courbe vers la droite. Ce sont surtout des immeubles du 19e siècle avec quelques reconstructions qui ont respecté les volumes. Il y a quelques balcons saillants sur les anciens et quelques avancées de façades sur les récents. Le 4 et 6 est remarquable par ses entrées jumelles, ses beaux lambrequins et appuis de fenêtres et un hublot qui unit les deux. Les étages du 14 sont curieux, un premier niveau sans commerce mais sous entresol, et un grand étage plus une mansarde. En face, le 6 rue Masaryk possède un petit arrondi de bois sur le toit. Le croisement forme une placette grâce au retrait de l'immeuble qui la relie à la rue Chinard.

  • Le second alignement est homogène à l'ouest avec des maisons à partir de deux étages dont la dernière a des fenêtres arquées et un angle coupé sur la rue de la Claire. Il est brisé à l'est par des immeubles en retrait, et par l'école avec une partie de sa façade de pierre grise aux fenêtres en briquettes. Elle est ouverte par une porte cochère et par une entrée sous un bâti de pierres puis une large allée automobile donne accès au centre orthopédique derrière la belle maison de pierres du 24.

  • L'alignement reprend une dernière fois à l'ouest après la rue de la Claire avec trois immeubles anciens puis un plus grand, neuf avec des parties de béton rouge. En face, un cube de verre brun occupe le petit triangle.

  • Elle reprend pour une portion très large entre un alignement d'immeubles neufs adossés sur le grand arrondi de KPMG et le siège de Groupama vitré de vert clair. Un cheminement piéton coupe l'angle au milieu d'un jardin alors que les voitures empruntent le quai. Ce trottoir très large sert ensuite de parking puis a été aménagé en promenade arborée entre la rue Rhin et Danube et la rue Bourget devant un grand immeuble blanc et noir puis à nouveau en stationnement devant l'entrepôt du supermarché. En face, ce sont trois bâtiments en béton d'entreprises, séparés par des cours avec une structure de tôle sur le toit du dernier.

  • Elle fait une très large chicane pour passer sous le pont de chemin de fer, une voute de pierre au sud, un tablier de béton au nord.

  • Elle reprend dans le prolongement de la rue Mouillard et commence à monter en pente douce. Coté ouest, une allée automobile dessert l'énorme barre du 65 en retrait sur la colline, puis la résidence de l'impasse Isaac est aussi placée un peu plus haut, au dessus d'un mur et d'une haie, avec une fresque colorée signée Bottazzi sur le premier immeuble. Le dernier est curieux avec ses deux portes au niveau de la rue desservant un couloir vers la véritable entrée. Coté est, un local commercial est entouré de son parking puis ce sont des petits immeubles avec une maison et un autre sur un second plan et deux maisons plus anciennes face au virage de Rochecardon.

  • Elle fait une nouvelle chicane sous le mur de soutènement de la rue des Contrebandiers, face à la double peau arrondie de vitres de la banque avec une barre d'immeuble derrière.

  • La seconde courbe se fait devant le chemin des Rivières, le confluent du ruisseau d'Arche et du ruisseau de Rochecardon a été aménagé en jardin de pelouse et enrochements. Il y a un second jardin avec deux bancs de l'autre coté du pont devant le clos bouliste. Le pont laisse voir un superbe groupe de maisons d'où dépassent deux tours de style renaissance. Ce groupe de maisons se trouve au fond d'une allée de platanes dans une grande cour. A l'intérieur de la courbe, une maison blanche est perchée sur un rocher avec une grotte, abri de fortune à son pied. La colline laisse la place à une station d'essence puis la rue chemine au pied du bois. A l'ouest, la portion plane s'étend jusqu'au départ de l'avenue Pasteur qui monte à Saint Didier, elle est occupée par des ateliers et des garages avant la belle maison de pierre à deux corps de bâtiments du 111 avant un dernier atelier et un jardin à l'intérieur de la courbe.

  • La rue prend ensuite l'allure de route de fond de vallée, encaissée entre deux bois et deux murets. Du coté de Lyon, on entend ruisseler le ruisseau d'Arche, mais surtout vrombir les moteurs et sonner les klaxons rageurs après le bouchon de Rochecardon. On aperçoit ensuite le ruisseau jusqu'à sa traversée sous la chaussée qu'une grille permet aussi de voir du coté de Saint Didier.

  • Au 133, une maison à charpente débordante se trouve au pied de la montée Ferrand et de celle du centre de rééducation du val Rosay à Saint Didier.

  • Un grand élargissement a été aménagé du coté de Lyon avant le chemin de l'Arbaletière pour permettre aux bus de déposer les lycéens de Jean Perrin.

  • La montée continue entre deux murs de pierres d'où dépasse de la végétation. Un flanc de maison fait la pointe à la jonction de la rue Baizet puis la montée s'aplanit devant le 157, gravé ma retraite. Du coté de Lyon le mur s'ouvre largement au 176, laissant voir un cube des six cubes de la résidence la clairière. A Saint Didier l'ouverture est plus discrète sur les portails de deux villas et d'un domaine.

  • Un groupe de trois maisons anciennes suit la jonction avec la rue Bouquet puis le mur a été abattu pour donner accès à la barre du 17 rue Fabrègue dont on voit le flanc.

  • Un large rond point fleuri ouvre sur la rue Berlioz face à un groupe de maisons de Saint Didier dont un ensemble de la vigie en voie de reconstruction.

  • Le coté ouest entre à Saint Cyr avec plusieurs maisons dont une belle au 9 route de Lyon. Coté Lyon, c'est un ancien mur de pierre sur lequel on peut voir un ancien anneau pour les chevaux. Il cache un groupe d'immeubles du 200 au 226 qui ont leur accès rue Folliet.

  • Avant la rue Fayolle, quatre maisons se cachent dans leurs jardins puis la rue quitte Lyon après le pavillon Fayolle, daté de 1792, une belle bâtisse d'angle carrée semblant fondée sur la roche et sur laquelle est scellée la seconde plaque départementale. A Saint Cyr, deux maisons viennent sur le bord de la route, une pharmacie et une auberge avant l'embranchement de la route de Saint Fortunat.


Dédicace


  • C'est la route qui mène à Saint Cyr.

  • Saint Cyr au Mont d'Or est une commune de cinq mille habitants.

  • Saint Cyr a été un vétérinaire Lyonnais du 19e siècle qui ne dispose seul de sa rue contrairement à ses confrères Quivogne, Arloing et Chauveau.


Histoire


  • Horace Cardon, célèbre imprimeur de la renaissance y avait une maison de campagne construite sur un rocher. Le gros ensemble de Rochecardon semble dater de cette époque. La roche Cardon a donné son nom à tout le quartier, à une porte et un tunnel du périphérique et à un ruisseau que l'on peut voir à son confluent avec le ruisseau de l'arche avant qu'il ne parte en souterrain rejoindre la Saône. Horace Cardon a été à la tête d'un groupement de Lyonnais pour Henri IV contre la ligue. Son hôtel est l'un des plus beaux de la rue Mercière.

  • A la fin du 18e siècle, c'était le seul chemin menant aux monts d'Or, il était déjà en partie construit et desservait le port des Pattes.

  • Le 9 octobre 1793, certains défenseurs du siège de Lyon voyant la ville perdue s'enfuirent par Vaise puis Saint Cyr.

  • L'immeuble Cateland au 2 date de 1911, il a été le premier à Lyon à être réalisé en béton armé par l'architecte Emmanuel Cateland et l'ingénieur Blazin. Pour cette raison, il est classé monument historique.

  • Le 25 avril 2009 dans l'après midi, un habitant du 65 rue de Saint Cyr a été découvert dans son appartement. Alertés après des hurlements la nuit précédente, les policiers avaient trouvé les lieux calmes en arrivant. C'est un voisin Youcef Djellouli qui a été convaincu de l'assassinat. Il a expliqué avoir mis la tête dans le vide ordure pour une envie de meurtre.


Art et associations


  • La CAPEB et plusieurs organisations des métiers du bâtiments occupent le 59. Le 13 février 2008, le maire Gérard Collomb est venu y inaugurer le musée Jean Butaud retraçant les techniques du bâtiment.

  • Un club de yoga.


Commerces et services


  • Ils sont concentrés sur la partie urbaine et à Rochecardon.

  • Une boucherie, cinq restaurants, deux bars, deux snacks, deux boulangeries, un supermarché, une alimentation, un marchand de vin, un de journaux.

  • Cinq magasins de vêtements, un de chaussures, une cordonnerie, une serrurerie.

  • Sept professions médicales, deux pharmacies, un centre d'orthopédie, un opticien, les ambulances Rhône assistance, le laboratoire de chimie inter régional et le centre de rééducation du val Rosay à Saint Didier.

  • Deux architectes, une régie.

  • Un magasin de meubles, un de décoration, deux fleuristes, un institut de beauté.

  • L'école de la Gare d'Eau.

  • Deux garages auto et stations d'essence.

  • Six sociétés plus d'autres qui occupent tout un immeuble, Groupama, KPMG, Véolia propreté et plusieurs au 120.



Juillet 2010

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue de Saint Cyr

Rue de Saint Cyr

La rue de Saint Cyr commence à Vaise, au rond point des Monts d'Or, elle se termine en sortant de Lyon après la rue Fayolle pour entrer dans Saint Cyr sous le nom de route de Lyon.

30 autres entrées dans la même catégorie :