Rue Eugénie Brazier

Rue Eugénie Brazier

Situation

  • La rue Brazier est l'une des petites rues du quartier de la rue Royale.

  • Elle descend en pente douce de la rue d'Alsace Lorraine jusqu'au quai Lassagne.

  • En montant, la vue est agréable sur le jardin Croix Paquet, la statue de Coste et la montée Saint Sébastien.

  • Les voitures remontent à partir du quai ou sont garées coté sud.

Architecture

  • Comme elle est courte et traversée par la rue Royale, elle est bordée de quatre flancs de maisons des rues principales, elles sont hautes et austères dotées de peu d'ornements, elles datent du 18e siècle.

  • Seul le 1 est numéroté.

Dédicace

  • Eugénie, «la mère Brazier» y avait installé son restaurant, ouvert sur la rue Royale.

  • Eugénie Brazier est née le 12 juin 1895 à la Tranclière et morte en 1977, elle est arrivée à Lyon comme domestique dans la famille Millat, propriétaires des pâtes Panzani, puis comme apprentie chez la mère Filloux avant de devenir l'un des noms les plus connus de la cuisine lyonnaise. Son restaurant, ainsi que celui du col de la Luère sont devenus parmi les plus réputés de France avec trois étoiles dans le guide Michelin.

  • En 1945, elle a fait huit jours de prison pour avoir approvisionné son restaurant au marché noir. Paul Bocuse a été apprenti chez elle.

  • Cette rue s'est appelé Marceau jusque vers 2003 et avant rue de Berry.

Histoire

  • Cette zone a été jusqu'au 18e siècle la berge du Rhône qui venait s'appuyer contre la colline de la Croix Rousse selon les crues.

  • En 1741, Soufflot a dirigé un grand chantier de remblaiement et la construction de tout le quartier dans la foulée, l'ensemble était bien né, il est resté tel quel et fait maintenant partie de l'itinéraire touristique de Soufflot.

Art et associations

  • La rue en est dépourvue.

Commerces et services

  • Il y a deux restaurants, la Gargotte, et l'un des plus fameux de Lyon, la Mère Brazier, mais ils ouvrent tous deux sur la rue Royale.

  • Le restaurant la mère Brazier à l'angle de la rue Royale régale ses clients depuis 1921, notamment avec son plat le plus célèbre, la poularde demi-deuil. Le restaurant est resté dans la famille jusqu'en 2004, date à laquelle Jacotte Brazier a vendu.

  • Les maires de Lyon Edouard Herriot et Louis Pradel y avaient leurs habitudes. Des clients aussi célèbres que François Mitterrand ou la reine de Jordanie sont venus y manger.

Avril 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Eugénie Brazier

Rue Eugénie Brazier

La rue Brazier est l'une des petites rues du quartier de la rue Royale.

30 autres entrées dans la même catégorie :