Rue du Griffon

Rue du Griffon





Situation


  • La rue du Griffon débute par une courte section au croisement des rues Romarin et Capucins avec la place Croix Paquet.

  • Elle reprend après la place du Griffon par la section principale qui descend en direction de l'Opéra.

  • Elle est semi-piétonne et très utilisée par les piétons qui vont des pentes au centre ville.


Architecture


  • La première partie est coincée entre des maisons anciennes de cinq à six étages sans alignement.

  • En dessous de la place, le coté pair est un alignement de maisons anciennes, assez hautes et massives, de cinq à six étages, égayées par les enseignes du pub et de la boulangerie.

  • Coté impair à l'est, elle est plus étroite en dessous de la rue Terraille, l'immeuble moderne et vitré de la mairie faisant l'articulation de façon assez discrète entre les façades anciennes.


Dédicace


  • Le Griffon est un animal mythologique à corps de lion, tête et ailes d'aigle, oreille de cheval et nageoire de poissons. Cet animal a été assez populaire à l'époque de l'ouverture de cette rue, il y a eu plusieurs auberges de ce nom à Lyon dont une a sûrement laissé son nom à la rue.


Histoire


  • La rue a été ouverte en 1353.

  • Il y a eu longtemps une croix du Griffon en haut de la rue, elle a été remplacée par la croix Paquet qui a elle aussi disparu. Les registres consulaires la citent en 1419, croix du Griffol, on construisait une petite bastille à coté.

  • C'est la rue principale de ce petit quartier qui a été habité à la fin du moyen âge. Une porte, démolie en 1559 ouvrait l'accès de la ville aux voyageurs en provenance de la route de Genève, désormais montée Saint Sébastien.

  • Sainte Jeanne de Chantal a été la première supérieure du couvent de la Visitation dans une petite maison de la rue du Griffon durant deux ans avant que la nouvelle supérieure, Marie Jacqueline Favre ne le transporte rue Sala en 1617.

  • En 1646, pour animer le nouvel hôtel de ville, on y a installé une machine hydraulique qui devait alimenter une fontaine. Malheureusement, la technique n'était pas encore au point.

  • A partir de 1834, l'une des plus importantes sociétés de soierie, celle de Claude Joseph Bonnet y avait son magasin, il faisait travailler 900 personnes et s'était spécialisé dans les unis noirs.


Art et associations


  • Sur un coin de mur, on a écrit la maxime optimiste, heureux les fêlés, ils laissent passer la lumière.

  • Arsec est l'agence Rhône Alpes de services aux entreprises culturelles. Griss est le groupement des institutions sociales du spectacle.

  • Christine Colin fait de la création de perruques et de maquillage artistique.

  • La galerie atelier du Griffon affiche des peintures.


Commerces et services


  • A chacun sa tasse est un salon de thé, il y a un pub australien, the down under, un club privé et vidéo : X Vertige.

  • Borne fait du courtage textile, on trouve une agence immobilière.

  • Il y a une pharmacie avec un thermomètre, un ostéopathe, deux naturopathes dont l'un a une vitrine avec de nombreuses explications.

  • La mairie de Lyon a une annexe au 11 avec les directions de l'immobilier, de l'aménagement urbain et des affaires culturelles de la ville. L'urbanisme part au 198 avenue Jaurès dans le 7e.



Mai 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue du Griffon

Rue du Griffon

La rue du Griffon débute par une courte section au croisement des rues Romarin et Capucins avec la place Croix Paquet.

30 autres entrées dans la même catégorie :