Petite rue des Feuillants

Petite Rue des Feuillants






Situation


  • C'est une rue impeccablement droite qui descend en pente douce de la rue du Griffon à la Grande rue des Feuillants.

  • La circulation se fait dans le même sens, il n'y a pas de stationnement, ce qui la rend tranquille.


Architecture


  • Les façades hautes se font face, elles forment un double alignement de quatre à cinq étages, sans fioritures, avec quelques balcons saillants.

  • Le beau du décor est concentré dans les rez de chaussée, avec les entrées des restaurants. La Traboule a une belle devanture rouge et une fresque de Guignol. Les Chats Siamois est un restaurant thaïlandais peint en noir, il colle les portes rouges et vertes de la Luz, bar à tapas. En face, l'entrée plus classique des Feuillants apporte la promesse d'une cuisine lyonnaise.

  • Parmi les détails à remarquer, une belle série d'arcades au 2 ainsi que sa porte au solide heurtoir. La porte du 4 aux initiales BF.

  • En bas de la rue, un grandiose portail à colonnes mène à la cour du Moirage qui traboule avec la place Croix Paquet. En poussant la porte à droite, on se trouve dans l'une des plus belles maisons de Lyon qui est l'ancien couvent des Feuillants. Deux éléments sont remarquables, l'escalier en pierres calcaires d'une blancheur magnifique et le toit pointu qui a inspiré le César, mais aucun ne se voit de la rue. La vue du dernier étage est magnifique, dégagée sur les quatre points cardinaux, mais si vous n'êtes ni propriétaire ni invité chez lui, il est impossible d'en profiter. Le panneau touristique nous apprend que l'ensemble a été édifié de 1662 à 1664 par l'architecte Perret et le maçon Girardon.

  • Le 9 est une traboule fermée vers la rue de Thou.

  • En face, le 8 ouvre la voie à un dédale de cours qui ressort dans la maison Tolozan.


Dédicace


  • Les Feuillants y ont eu leur monastère Saint Charles de 1619 à la révolution.

  • L'ordre des Feuillants avait été fondé au 16e siècle par Jean de la Barrière à partir de la règle cistercienne.


Histoire


  • Cette rue est très ancienne.

  • La partie ouest a commencé à prendre sa forme avec l'installation des moines Feuillants en 1619. Ces moines occupaient l'angle fait par les deux rues qui portent leur nom. Comme beaucoup d'autres, ils ont été chassés à la révolution et leurs biens vendus pour en faire des logements.

  • Les seuls changements qui sont intervenus sont les plots qui ont été mis pour empêcher le stationnement sauvage.


Art et associations


  • Croix Rousse Accueil emploi cohabite avec ALIS et Arrel service qui oeuvrent dans le social et la santé. Un peu plus bas, on trouve l'oeuvre de village d'enfants.

  • Les danseurs ont leur local, avec une académie de ballet, le club Myosotis, thé dansant et danse de couple.

  • Le centre européen pour l'histoire de la justice contemporaine a son siège au 6.


Commerces et services


  • Cette rue est remarquable par ses restaurants, ceux déjà cités, plus le comptoir des Lulus.

  • Audiovisite fabrique des guidages audio, il y a un studio de design, une société, un médecin.



Juillet 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Petite rue des Feuillants

Petite rue des Feuillants

C'est une rue impeccablement droite qui descend en pente douce de la rue du Griffon à la Grande rue des Feuillants.

30 autres entrées dans la même catégorie :