Rue Ozanam

Rue Ozanam






Situation


  • La rue Ozanam débute boulevard de la Croix Rousse, face à la porte de la mairie du quatrième.

  • Elle part vers le sud, descend en pente douce à partir de la rue de Crimée et se termine sur la montée du Lieutenant Allouche.

  • A la rupture de pente, la vue est superbe sur le quai des Célestins, la cathédrale et les toits de la presqu'île et de Saint Jean.

  • Un escalier descend un lacet plus bas sur la montée Allouche.

  • La circulation se fait du nord au sud, sauf dans le dernier pâté, à partir de la rue de l'Alma, ce qui oblige à des croisements sur une section où la largeur les rend impossibles.


Architecture


  • De part et d'autre, ce sont des maisons du 19e siècle à trois étages.

  • En arrivant sur le boulevard, quelques constructions plus récentes sont intercalées.


Dédicace


  • Frédéric Ozanam est né à Milan le 23 avril 1813 et est mort à Marseille où il était parti se soigner le 8 septembre 1853.

  • Il a passé son enfance 5 rue Pizay à Lyon, où il a fait ses études au lycée Ampère, alors grand collège.

  • Son terrain de jeux était le clos Willermoz, en haut des pentes de la Croix Rousse, donc proche de notre rue Ozanam.

  • Il a logé chez ce même Ampère à Paris avant de revenir s'installer avocat à Lyon, mais également professeur à la Sorbonne après une thèse sur l'oeuvre de Dante.

  • Il s'est marié à Lyon à Saint Nizier.

  • Il a été l'un des pionniers du catholicisme social se consacrant à aider les pauvres avec la société Saint Vincent de Paul. Les conférences sont toujours actives à Lyon, elles ont placé l'année 2013 sous le signe du bicentenaire de leur fondateur.

  • Il a été béatifié en 1997.

  • Son grand père était un mathématicien réputé. Son père, Jean Antoine, né en 1773 a été médecin, il a publié un histoire des maladies épidémiques et une sur l'établissement du christianisme à Lyon. Il est mort le 12 mai 1835 d'une chute dans les escaliers de la cave, 4 place Saint Nizier.

  • Son frère, né en 1810, mort en 1888 a été missionnaire aux Chartreux.

  • Une association Frédéric Ozanam est toujours active 19 quai Tilsitt.


Histoire


  • Cette zone a été dans l'enceinte des fortifications de la ville du 13e siècle à 1862, date à laquelle sa destruction a donné le signal de l'urbanisation.

  • Une plaque garde la mémoire de la mère Marie Thé Mora, restauratrice ici de 1966 à 2002, le restaurant Gargagnole continue sur ses fourneaux.


Art et associations


  • La rue Ozanam est surtout consacrée au logement.

  • Au 10 Les Amants de la Saint Jean ont sorti un disque de chansons réalistes curieusement transposées à Lyon rue Saint Vincent ou montée de la Butte.


Commerces et services


  • Il y en a deux, les assurances Emeraudes et une diététicienne.

  • Un plan de Lyon permet de se retrouver.


Juillet 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Ozanam

Rue Ozanam

La rue Ozanam débute boulevard de la Croix Rousse, face à la porte de la mairie du quatrième.

30 autres entrées dans la même catégorie :