Rue Saint Polycarpe

Rue Saint Polycarpe



 


 

Situation


  • La rue Saint Polycarpe commence place du Forez, en prolongement de la rue Rozier, elle descend jusqu'à la rue Romarin.

  • La circulation se fait du sud vers le nord.

  • De nombreux piétons l'empruntent pour rejoindre les Terreaux par la rue Romarin ou l'Hôtel de Ville par la rue Désirée.


Architecture


  • Coté ouest, c'est un alignement parfait de façades sobres du 19e siècle, à nombreuses fenêtres sans volets.

  • Coté est, le bâtiment de la condition des soies se démarque, il dispose d'une somptueuse porte et d'une rangée d'arcades au premier étage. A l'intérieur, le grand escalier est aussi cité comme partie du monument historique.


Dédicace


  • Saint Polycarpe était un disciple de l'apôtre Jean qui vivait à Smyrne (Izmir en Turquie). Deux de ses propres disciples, Saint Pothin, puis Saint Irénée furent les deux premiers évêques Lyonnais, fondateurs de la chrétienté à Lyon et en France vers l'an 150.

  • Il est mort en 155.

  • Auparavant, la rue Saint Polycarpe s'appelait rue de l'Oratoire.


Histoire


  • Depuis la fin de l'époque romaine jusqu'au 16e siècle, la colline était occupée par des jardins. Les moines Capucins, installés en 1622 qui avaient repris les jardins ont été chassé à la fin du 18e par la révolution.

  • A cette époque, la poussée de la fabrique a fait que l'urbanisation a été immédiate.

  • La Condition des soies s'y est établie. Pendant un siècle, la rue s'est retrouvée au centre du commerce de la soie.

  • En 1851, Lyon comptait 200 000 âmes dont 100 000 vivaient autour de la soie. Pour favoriser la confiance et donc la prospérité de l'activité qui enrichissait la ville, toutes les soies qui voulaient partir à la vente devaient venir ici faire mesurer leur qualité et surtout leur teneur en eau avant d'être mises à la vente. Jean Louis Rast Maupas, qui avait mis au point le procédé a sa rue juste en haut des pentes. La préoccupation de l'humidité était déjà présente en 1554, l'acte du roi Henri II organisant le tissage de la soie à Lyon interdisait de stocker la soie en lieu humide.

  • En 1941, les syndicats chrétiens avaient leur local au 12, c'est ici qu'a commencé le mouvement de résistance Combat.


Art et associations


  • Le local de la condition des soies abrite de nombreux équipements et associations dont la bibliothèque du premier arrondissement, des associations d'anciens combattants et le centre social quartier vitalité qui propose plusieurs activités pour les enfants comme des sorties, du soutient scolaire, ainsi que pour les adultes comme des cours d'anglais ou de yoga.

  • La troupe de théâtre l'Atelier du Désordre y est installée.

  • Une grande fresque à l'accueil montre le trajet de la route de la soie. Le 2 avril 2005, plusieurs camions sont partis de la mairie de Lyon pour rejoindre Pékin en passant par cette route. Il faut entrer dans la condition des soies, car y sont conservés quelques instruments ayant servi au contrôle de la soie ainsi que quelques panneaux explicatifs. Au premier étage, il y a fréquemment des expositions de peinture ou de photos, juste en dessus, une vitrine est aussi souvent utilisée pour exposer des photos.

  • En 2005, plusieurs associations visant à promouvoir l'utilisation du vélo en ville ont ouvert un local atelier de réparation de cycles au 10.


Commerces et services


  • Héritiers de la riche époque de la soie, trois créateurs de vêtements sont installés, bénéficiant de la proximité du passage Thiaffait.

  • Il y a aussi un coiffeur et une boulangerie ainsi qu'un restaurant.



Août 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Saint Polycarpe

Rue Saint Polycarpe

La rue Saint Polycarpe commence place du Forez, en prolongement de la rue Rozier, elle descend jusqu'à la rue Romarin.

30 autres entrées dans la même catégorie :