Rue Romarin

Rue Romarin




Situation


  • La rue Romarin débute place Croix Paquet et rue du Griffon, elle descend en travers jusqu'à la rue Sainte Catherine, puis fait un coude pour finir plein sud sur la place des Terreaux à l'angle de la rue Puits Gaillot.

  • Elle est assez charmante et peut être mise sur le trajet d'une balade dans les pentes.

  • La circulation des voitures se fait en montée, elle sera peut être un jour rendue aux piétons comme elle le fut lors de l'inauguration du 26 octobre 2013.


Architecture


  • Elle est étroite, légèrement courbe.

  • Coté impair, c'est un alignement de façades, simples et anciennes, assez hautes, jusqu'à six étages.

  • Coté pair, hormis la maison du 6 qui vient en saillie, et qui est plus basse, c'est le même style d'alignement.

  • En 2005, les pas de porte étaient défigurés par les rideaux des magasins et les innombrables tags. En 2013, la situation a changé, les vitrines des commerces sont soignées et on peut voir un beau dessin de femme dans le recoin du 4 et une étonnante fleur peinte sous la jolie vierge à l'enfant à l'angle de la rue Terraille sur une maison datée 1773.

  • La maison des soyeux fait exception à l'angle de la rue Puits Gaillot, elle est plus luxueuse, les fenêtres sont décorées de têtes, dont celle d'un beau moustachu, d'une chèvre couronnée, d'un blason sur les fers du balcon. Cette maison est bâtie autour d'une cour.


Dédicace


  • Jusqu'au 16e siècle, la rue Romarin s'est appelée rue Porte du Griffon, puis montée de la Glacière.

  • Elle a ensuite adopté le nom d'une enseigne d'auberge.

  • En 2005, une plaque revendique une nouvelle appellation, rue de la promeneuse anglaise.


Histoire


  • Il y a eu une léproserie pendant l'époque médiévale.

  • Le quartier du Griffon a été habité au 14e siècle, la rue Romarin le limitait au nord ouest.

  • L'urbanisation s'est faite à partir du 17e siècle et la rue a pris sa forme définitive au 19e siècle même si sa destination évolue encore.


Art et associations


  • La galerie Elian Lacroix est spécialisée dans l'art contemporain.


Commerces et services


  • On est dans la rue du tissus, onze magasins, en haut, il s'agit de grossistes en vêtements, en bas, c'est le monde des soyeux qui disposent de plusieurs boutiques et d'un atelier ouvert au public dans la cour du 33 où se trouvent aussi les sièges de Bianchini Férier, Baumann et Brochier et l'atelier de reliure Florimont Badier.

  • On peut aussi s'y restaurer et communiquer, un restaurant, trois accès Internet, quatre snacks, cinq bars.

  • On trouve un artisan encadreur, un brocanteur, deux coiffeurs, un marchand de journaux, un médecin, un centre d'orientation scolaire et une société.

  • En 2013, la situation a évolué, les grossistes sont partis et l'association des commerçants indique que trente nouvelles boutiques sont installées. On peut aussi venir partager un espace de travail chez Ecoworking au 27.

  • Le parcours touristique de la Grande Côte débute ici. Ceux qui n'aiment pas les montées peuvent le descendre depuis la rue Say à l'angle du boulevard de la Croix Rousse.



Septembre 2005

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Romarin

Rue Romarin

La rue Romarin débute place Croix Paquet et rue du Griffon, elle descend en travers jusqu'à la rue Sainte Catherine, puis fait un coude pour finir plein sud sur la place des Terreaux à l'angle de la rue Puits Gaillot.

30 autres entrées dans la même catégorie :