Rue Port du Temple

Rue Port du Temple

Situation

  • La rue Port du Temple va du quai des Célestins à la place des Jacobins.

  • La circulation se fait en sens inverse.

  • L'ambiance est étrange, à cause des prostituées qui attendent le client, et inquiétante vers le quai à cause des voitures et de l'exiguïté des trottoirs.

Architecture

  • C'est une assez jolie rue, que sa courbure rend originale, très étroite à l'entrée, plus large en s'ouvrant sur la place des Célestins.

  • Elle est bordée d'un double alignement de façades anciennes, sans fioritures, hautes en proportion du manque de largeur.

  • Coté nord, il y a une belle série d'arches peu mises en valeur.

Dédicace

  • Les chevaliers de l'ordre du Temple ont été les premiers occupants du quartier au moyen âge avant d'en être chassés lors de la dissolution de l'ordre.

  • En bordure de Saône, on avait aménagé le port qui a donné son nom à la rue et qui est resté en place jusqu'au milieu du 19e siècle et l'aménagement des quais suite aux inondations.

  • Ici on honore le Temple, quelques dizaines de mètres plus au sud, on honore les moines, rue des Templiers.

Histoire

  • Avant de prendre son nom actuel, elle s'appelait Ecorche Boeuf. En se rendant au musée gallo romain, on peut apprendre qu'il a existé un important culte aux taureaux dans le monde antique, ce culte s'est transposé durant le moyen âge au travers d'une fête qui se tenait au solstice d'été. Tous les ans, de grandes processions traversaient la ville de Lyon, d'autres processions sillonnaient la Saône. A la fin on jetait un taureau vivant dans la Saône. Le courant de la Saône faisait que le taureau jeté depuis le pont de pierres venait s'échouer à l'emplacement de l'actuelle place du Port du Temple. On écorchait le boeuf sur place pour continuer la fête.

  • Cette fête, dite fête des merveilles apportait des débordements et le pouvoir y mit fin en 1347.

  • Une série de maisons a été construite le long de la rue coté nord en 1235.

  • En mars 1312, le roi Philippe le Bel vint à Lyon ainsi que le pape Clément V, ce dernier promulgua trois bulles organisant la dissolution du temple et confiant leurs biens aux hospitaliers. Le roi et le pape s'en furent ensuite à Vienne tenir concile.

  • Le 2 août 1313, Renaud de Sainte Bonne a réuni les notables de Lyon dans la salle du Temple pour leur annoncer sa sénéchaussée sur le nouveau territoire par délégation du roi.

  • En 1315, le domaine du temple a été vendu au duc de Savoie.

  • En 1405, le couvent a été repris par les Célestins qui sont restés jusqu'en 1779.

  • Le port du Temple a commencé à être construit en 1507.

  • Au 18e siècle, le nord de la rue était occupé par la fabrique de monnaie.

  • Au n°16, au fond de la cour, le café du cheval noir a abrité un théâtre de Guignol.

  • Les cailloux qui la couvraient ont été remplacés par des pavés vers 1850.

Art et associations

  • Ils sont absents de la rue.

  • Le peintre Claude Corneille de la Haye, portraitiste de Henri II y a vécu jusqu'à sa mort. Une douzaine de ses descendants ont été des peintres connus à Lyon.

Commerces et services

  • C'est la dernière rue de la presqu'île où la prostitution soit encore aussi présente. Les commerces sont liés au monde de la nuit, un hôtel, deux restaurants, cinq boites de nuit.

  • Un magasin de vêtements, une régie et un poste électrique.

Juin 2006

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Port du Temple

Rue Port du Temple

La rue Port du Temple va du quai des Célestins à la place des Jacobins.

30 autres entrées dans la même catégorie :