rue Niepce

Rue Niepce

Situation

  • La rue Niepce, au nord de la Croix Rousse, est faite de trois parties distinctes.

  • Elle débute par une ligne droite sur le plateau, en prolongement de la rue Hénon, à partir du croisement de la rue Chazière.

  • Vient ensuite un escalier qui descend le flanc de la colline. Il a été fermé par une grille, par mesure de sécurité et par un arrêté municipal du 29 novembre 2000. C'est bien dommage, car la descente entre deux murs, dominé par les arbres proches, en vue de la Saône et des barres de la Duchère qui masquent les monts du Lyonnais était agréable.

  • L'escalier ressort juste au dessus de la Saône, après une seconde grille à l'entrée de la rue d'Ypres.

Architecture

  • Dans la partie haute, le coté sud est bordé de petites maisons derrière leurs murets et entourées de jardinets. Coté nord, un portail de résidence et un mur défendent un immense parc arboré dont les résidences sont loin en contrebas.

  • On voit juste un escalier déjà couvert de végétation s'enfoncer dans la forêt entre deux murs.

  • En bas, la partie plate, très courte est bordée par les murs de deux maisons anciennes du quai, celle du nord est assez jolie.

Dédicace

  • Nicéphore Niepce est l'inventeur de la photographie.

  • Il est né Joseph Niepce le 7 mars 1765 à Chalon sur Saône.

  • Il a commencé sa carrière d'inventeur en tentant de mettre au point un moteur à explosion.

  • Il a ensuite fabriqué une draisienne.

  • En 1818, il est parvenu à fixer sa première image due à l'action de la lumière et en 1824, il a commencé à prendre des photos à la chambre obscure, il n'a ensuite cessé d'améliorer son invention avec son associé Daguerre jusqu'à sa mort le 5 juillet 1833 à Saint Loup les Varennes.

  • Un musée de la photo lui est consacré à Chalon ainsi que dans sa maison à Saint Loup de Varennes où a été prise la première photo conservée en 1826.

  • A Lyon, l'histoire de la photo est présentée à l'institut Lumière, on peut y voir les autochromes, premières photographies en couleur.

  • Antoine François Jean Claudet, né à Lyon en 1797, mort en 1867 opticien et chimiste, il a été l'un des principaux développeurs de la photographie. Il a mis au point une machine à tailler les cristaux en cylindre. Il a inventé des machines, photographomètre, focimètre, dynactinomètre. Il a réalisé des mélanges de bromure, chlorure, iodure permettant de réduire le temps d'exposition.

  • La rue n'est pas attribuée à Nicéphore, mais à son neveu Léopold Niepce, né le 3 décembre 1813 à Kassel, mort à Lyon le 11 août 1898 qui a publié un ouvrage sur l'histoire de la vie militaire à Lyon : Lyon militaire, et des textes sur l'histoire des bibliothèques de Lyon. Il a été l’un des meilleurs historiens de Lyon et fut président de la société littéraire.

  • En 1874, il a publié un projet de création d'un musée historique à Lyon, projet concrétisé par la suite au musée Gadagne.

  • Niepce a aussi écrit un livre sur l'île Barbe et Saint Rambert qui est utilisé pour les panneaux de la promenade historique de ce village.

Histoire

  • Le quartier est resté campagnard bien après le début du 20e siècle quand la rue a été tracée.

  • Le 14 avril 1993, on a retrouvé le corps de Murielle Théron, 17 ans. Le Progrès du 23 octobre 2015 annonçait que la police cherchait à nouveau le coupable.

Art et associations

  • Il n'y a que des logements rue Niepce.

Commerces et services

  • On a perdu (provisoirement) une belle promenade de Lyon.

Août 2006

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

rue Niepce

rue Niepce

  • La rue Niepce, au nord de la Croix Rousse, est faite de trois parties distinctes.

  • Elle débute par une ligne droite sur le plateau, en prolongement de la rue Hénon, à partir du croisement de la rue Chazière.

  • Vient ensuite un escalier qui descend le flanc de la colline. Il a été fermé par une grille, par mesure de sécurité et par un arrêté municipal du 29 novembre 2000. C'est bien dommage, car la descente entre deux murs, dominé par les arbres proches, en vue de la Saône et des barres de la Duchère qui masquent les monts du Lyonnais était agréable.

  • L'escalier ressort juste au dessus de la Saône, après une seconde grille à l'entrée de la rue d'Ypres.

30 autres entrées dans la même catégorie :