Rue Amédée Bonnet

Rue Amédée Bonnet





Situation


  • La rue Amédée Bonnet est coupée en deux par les grandes barres de la rue Dussaussoy, deux passages permettraient de les traverser à pied, mais on est bloqué par des grilles.

  • La première partie va de la rue de Créqui à la rue Duguesclin.

  • La seconde partie débute rue Dussaussoy, traverse la rue Boileau et se termine sous un grand porche à la contre allée Garibaldi.

  • La circulation se fait vers l'est.


Architecture


  • Avant la rue Duguesclin, coté nord, une longue barre de trois étages fait le lien entre les deux immeubles d'angle, plus hauts.

  • Coté sud, c'est un alignement de cinq façades dont seule celle de l'angle de la rue Duguesclin n'est pas récente, ces façades possèdent des avancées sur la rue, ronde pour l'angle de la rue de Créqui, à angle coupé pour la seconde, à angle droit pour la troisième au n°8, datée de 1994.

  • Dans la seconde partie, les perspectives sont partout arrêtées par de grandes barres, ce qui donne une ambiance très moderne. Ce sont de grandes unités qui occupent chacune tout leur pâté de maison.

  • Coté sud, c'est d'abord un bel immeuble neuf de six étages qui finit en arrondis, deux colonnes de vitres le divisent.

  • Après la rue Boileau, un jardin planté d'une pergola en fer est entouré sur les trois cotés par les dos des immeubles des rues Boileau, Garibaldi et de la place de l'Europe.

  • Coté nord, une tour de douze étages est isolée par une pelouse, puis c'est le massif immeuble de béton au toit saillant de la SEPR à l'angle coupé et trois grands étages.

  • A l'est la sortie se fait sous un porche large comme la rue, surmonté d'une façade vitrée qui reflète une partie de la rue.

  • A l'ouest, la vue est barrée par les grands immeubles de la rue Dussaussoy.


Dédicace


  • Amédée Bonnet est né à Ambérieu en Bugey, le 19 mars 1809, il est mort à Lyon le 1er décembre 1858. Il a été un grand médecin, pionnier de la chirurgie orthopédique, spécialiste de chirurgie articulaire couronné par son traité des maladies articulaires.

  • Sa statue trône dans la cour de l'Hôtel Dieu où il a exercé, elle est due à Guillaume Bonnet. Il était membre de l'Académie de Lyon, la présidant en 1856. Il a aussi son buste à Loyasse.

  • Longtemps avant lui, un autre Bonnet, mort à Lyon en 723 a été évêque de Clermont et surtout sanctifié. Ignoré à Lyon, il a donné son nom à des lieux des environs, Saint Bonnet de Mure, Saint Bonnet le Froid.

  • Comme pour les rues Blanc, il y a deux rues Bonnet à Lyon, voisines aux Brotteaux, moins proches à la Croix Rousse.


Histoire


  • La rue Bonnet a été tracée à la fin du 19e siècle.

  • Elle a été entièrement reconstruite vers la fin du 20e.


Art et associations


  • La rue en est dépourvue.


Commerces et services


  • Une école, la SEPR groupe Paul Guéneau enseigne les disciplines professionnelles.

  • Y sont aussi Alain Tillier, architecte en chef des bâtiments de France, les soieries Minsac et un cabinet de quatre avocats.



Octobre 2006

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Amédée Bonnet

Rue Amédée Bonnet

La rue Amédée Bonnet est coupée en deux par les grandes barres de la rue Dussaussoy, deux passages permettraient de les traverser à pied, mais on est bloqué par des grilles.

30 autres entrées dans la même catégorie :