Rue Casimir Périer

Rue Casimir Périer





Situation


  • La rue Casimir Périer va de la rue Seguin au quai Perrache. C'est la plus au sud du damier de Perrache avant le marché gare. Désormais, elle débute allée Mure, près de la Saône, en prolongement de l'allée Rochebillard.

  • La navette presqu'île y a son terminus.

  • Après la taverne midi minuit, une allée étroite mène à un escalier qui descend curieusement de deux mètres pour aller à un sentier en contrebas qui va jusqu'au cours Bayard.

  • Coté ouest, on a une vue sur le flanc de colline au dessus du quai Rousseau à la Mulatière.


Architecture


  • Le trottoir nord de la partie neuve est aménagé en promenade entre trois rangées de jeunes arbres avec des buissons à leur pied. Elle se termine par un square avec des jeux d'enfants au dessus de la pente qui passe au dessous de la voie de chemin de fer.

  • Les arbres longent deux immeubles qui entourent un local technique avec une curieuse grille emprisonnant des végétaux. L'un est gris avec une casquette, l'autre, en construction en béton promet deux grandes ouvertures sommitales semblable au cube ouvert placé au dessus de l'école Germaine Tillon.

  • Coté sud, trois imposants bâtiments occupent chacun un pâté de maisons, le premier à dominante verte et vitrée reflète la colline et la verdure environnante, après l'allée qui mène au jardin de Erevan, le second offre de nombreux décrochements argentés, après la rue Denuzière, le troisième est doré avec un grand vide intérieur au dessus d'un escalier monumental.

  • La chaussée fait un creux entre la rue Denuzière et la rue Seguin pour relier la partie neuve à la partie ancienne sous la voie de chemin de fer.

  • La partie ancienne commence entre deux importants bâtiments de béton de la fin du 20e siècle, asymétrique au sud pour la patinoire, avec une grande casquette, arrondie au nord, après la rue Seguin, il y a un atelier de deux étages.

  • Après le cours Charlemagne, coté nord, c'est un long alignement de façades qui va jusqu'au quai, les premières sont des maisons anciennes toutes simples à trois étages. La taverne midi minuit est ornée de beaux vitraux. A l'angle de la rue Smith, un immeuble plus important, six étages, couronné d'une sorte de créneau de béton date de 1939. Après la rue Quivogne, une cité de petits immeubles de six étages du début du 20e siècle est construite autour d'une allée centrale qui laisse voir une grande cheminée. D'autres allées forment un petit jardin duquel on peut voir des balcons arrondis et ressortir quai Perrache ou rue Delandine.

  • Coté sud, un court alignement d'immeubles anciens fait un tronçon de rue, le n°16 est le plus important, il a une belle porte et juste à coté, la discothèque a peint la sienne d'un bleu profond entouré d'un décor de château fort.

  • La rue s'élargit terriblement, laissant la place à un parking central, c'est un ensemble de plusieurs bâtiments de béton bas sur plusieurs plans, largement ouverts pour former l'entrée du marché de gros. L'entrée est décorée par une statue de femme en béton.


Dédicace


  • Casimir Périer ou Perier est né en 1777 à Grenoble, il est mort à Paris en 1832.

  • Il a fait ses études au lycée Ampère.

  • Il a été régent de la banque de France, ministre de la justice, président de la chambre des députés et Premier ministre.

  • C'est lui qui a conduit la répression après la révolte des canuts de 1831.

  • Son petit fils Jean Casimir Périer (1847-1907) a été ministre, président du conseil, président de la chambre des députés, président de la république française de 1894 à sa démission en 1895.

  • En 1894, c'est Jean Casimir Périer qui a décidé d'accorder quarante hectares du parc de la Tête d'Or à Lyon au détriment de Villeurbanne.


Histoire


  • La rue a été tracée vers 1830, elle était prévue pour traverser toute la presqu'île. Elle a été bloquée à l'ouest par le chemin de fer et les établissements industriels.

  • Le MIN a été inauguré le 9 mai 1961 après six ans de travaux. En 1981, les édiles sont venus poser une troisième plaque la seconde étant dédiée aux ingénieurs. En 2009, le marché gare est définitivement parti à Corbas.

  • La rue a pu être prolongée à l'ouest de la rue Seguin par un pont de chemin de fer installé en juillet 2005. Les constructions sont presque achevées, le dernier bâtiment doit être livré en 2014.


Art et associations


  • La MJC de Perrache y a sa salle Marché Gare qui accueille les groupes de musique actuelle.

  • Les sportifs se réunissent au gymnase Louis Chanfrey et au Lyon hockey club dans la patinoire.


Commerces et services


  • La taverne de maître Kanter midi minuit est depuis longtemps réputée pour l'amplitude de ses horaires d'ouverture, une pizzeria, un supermarché portugais, deux bars, une fromagerie une boulangerie et un restaurant routier servent à boire et à manger.

  • Une agence d'intérim, la poste, une serrurerie, une entreprise de stockage et d'autres au n°28 Lyon confluence y travaillent.

  • On peut danser dans la discothèque.

  • La partie neuve accueille l'école Germaine Tillon et son accueil de jeunes enfants les Roseaux avec un petit square devant.



Janvier 2007 pour la première partie et septembre 2013 pour la partie ouest

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Casimir Périer

Rue Casimir Périer

La rue Casimir Périer va de la rue Seguin au quai Perrache. C'est la plus au sud du damier de Perrache avant le marché gare. Désormais, elle débute allée Mure, près de la Saône, en prolongement de l'allée Rochebillard.

30 autres entrées dans la même catégorie :