Rue Guynemer

Rue Guynemer





Situation


  • La rue Guynemer part de la place Vollon sur une portion oblique jusqu'à la rue Drevet, puis elle va vers le sud jusqu'à une façade de la rue Bourgelat.

  • La circulation se fait vers le sud sur des pavés.


Architecture


  • Les deux immeubles d'angle sur la place Vollon sont coupés en biais de façon symétrique, celui de l'ouest est plus haut, quatre étages contre trois et semble moins ancien avec son habillage de pierres apparentes.

  • La partie principale est un alignement assez harmonieux de façades anciennes, trois à cinq étages, écourté à l'ouest par le square Janmot.

  • Le n°4 se distingue, plus récent, construit dans la première partie du 20e siècle.

  • Le n°5 a une belle entrée et une série d'ouvertures bleues avec deux profils sculptés sur la porte en bois.

  • Le n°7 est élégant par son encadrement de pierres et son petit balcon.

  • Au n°10, une petite maison à un étage sur garage laisse voir le dos des immeubles d'une sorte d'impasse.

  • Au n°19, ce sont les encadrements et la porte rustique qui sont à voir, les pas de portes sont très bas avec de petits entresols jusqu'à la voute d'Ainay.

  • La rue se termine différemment, coté ouest, elle est ouverte sur la Saône par le square Janmot qui laisse voir la colline de Fourvière, les remparts et le lycée Saint Just avant une section étroite occupée par un immeuble plus haut du style de la fin du 19e siècle avec des appuis de fenêtre décorés par des lyres. Coté est, après la voute d'Ainay, on voit une petite maison à un étage, avec une porte cloutée et des volets violets, c'est le restaurant Abel, dans une ancienne aumônerie de l'abbaye d'Ainay.


Dédicace


  • Georges Guynemer est né à Paris le 24 décembre 1894, il est mort le 11 septembre 1917 abattu aux commandes de son avion après cinquante quatre victoires.

  • Il est honoré comme aviateur, il fut l'un des grands héros du combat aérien de la guerre mondiale. L'aéroport de Dijon où il a volé porte son nom et lui a dressé un monument.

  • Il est aussi honoré par une école à Gerland rue de l'Effort.

  • Autrefois on était rue Sainte Claire.

Histoire


  • La rue Guynemer fait suite au chemin qui contournait l'enceinte de l'abbaye d'Ainay. C'est donc l'une des plus anciennes du quartier.

  • C'est rue Sainte Claire en 1536, près de la rue du Plat que François Dauphin a été pris d'un malaise mortel après avoir bu un verre d'eau apporté par le comte Montecucculi. Montecucculi a été exécuté rue Grenette. E Vingtrinier place le jeu de paume fatidique au 21 rue Sala, celui d'Ainay aurait été ouvert plus tard pour Henri II en 1585 qui logeait à l'abbaye.

  • Jusqu'au 18e siècle, elle se terminait avec la ville sur la porte d'Ainay.


Art et associations


  • Un peintre oeuvre derrière les grilles de son atelier.


Commerces et services


  • Le restaurant Abel est célèbre pour ses gigantesques quenelles, quand on passe à midi, les poulets en train de fondre dans la crème embaument la rue. Dans le restaurant, quelques affiches illustrent l'ancien aspect du lieu.

  • Un artisan restaure des meubles anciens.

  • Les écoles Carole passion beauté enseignent l'esthétique.



Janvier 2007

Publié le
Dernière mise à jour :
Auteur :
Publié par : ruesdelyon.nethttp://www.ruesdelyon.net/img/rue-de-lyon-logo-1476775263.jpg

Avis

Donnez votre avis

Rue Guynemer

Rue Guynemer

La rue Guynemer part de la place Vollon sur une portion oblique jusqu'à la rue Drevet, puis elle va vers le sud jusqu'à une façade de la rue Bourgelat.

30 autres entrées dans la même catégorie :